Gwerziou ha Soniou Breiz-Izel/a-bezh

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


MAURICE DUHAMEL
————


Gwerziou ha Soniou Breiz-Izel


MUSIQUES BRETONNES
————


Airs et variantes mélodiques

des « Chants et Chansons Populaires de la Basse-Bretagne »

publié par F.-M. Luzel et Anatole Le Braz.


*


PRÉFACE D’ANATOLE LE BRAZ


*


paris

ROUART, LEROLLE & Cie, Éditeurs,
29, rue d’Astorg
1913

Imprimé à Bruxelles.



MUSIQUES BRETONNES




MAURICE DUHAMEL
————


Gwerziou ha Soniou Breiz-Izel


MUSIQUES BRETONNES
————


Airs et variantes mélodiques

des « Chants et Chansons Populaires de la Basse-Bretagne »

publié par F.-M. Luzel et Anatole Le Braz.


*


PRÉFACE D’ANATOLE LE BRAZ


*


paris

ROUART, LEROLLE & Cie, Éditeurs,
29, rue d’Astorg
1913

Imprimé à Bruxelles.




DA ENE VA BRO


E KINNIGAN AL LEOR-MA


ELEC’H MA KAN


M. D.









PREMIÈRE PARTIE


————


GWERZIOU


Chansons historiques, légendaires,
fantastiques et anecdotiques.






MUSIQUES BRETONNES
————


An Otro ar C’hont


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


An otro ’r c’hont hag e bried
Yaouankik mat’ zo dimeet :
Unan pemzek, eun all c’houezek,
Eur mab bihan o deus ganet.


TRADUCTION. — Le Seigneur Comte et sa femme — Bien jeunets se sont mariés : — L’une a quinze ans, l'autre seize. — Un petit garçon leur est né.

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


An otro ar c’hont hag e bried,
’R re-zeo zo yaouankik dimeet,
Ar re-zeo zo yaouankik dimeet.


TRADUCTION. — Le Seigneur Comte et sa femme. — Ceux—là se sont mariés bien jeunes (bis).

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.


3. Version de Haute-Cornouaille.
Oberennoù damheñvel pe handelvoù all zo ivez, gwelout Gwerz Ker-is.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


An aotrou ’r c’hont hag e bried
Yaouankik mat ’zo dimezet :
Unan daouzek, eun all trizek ;
A-ben nao miz ’zo gwillioudet.


TRADUCTION. — Le Seigneur Comte et sa femme — Bien jeunets se sont mariés : — L’une a douze [ans], l’autre treize. — Au bout de neuf mois [la dame] est accouchée.

Chanté par Yves Menguy et Guillaume Léon, Sonneurs, Carhaix.


4. Autre version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’N Aotrou ar c’hont hag e bried
zo abred mat dimezet, O !
A zo a-bred mat dimezet.


TRADUCTION. — Le Seigneur Comte et sa femme — Se sont mariés de bien bonne heure, — Ho ! — Se sont mariés de bien bonne heure.

Noté par M. l'abbé Besco, recteur de Lanrivain.
Communiqué par M. Vallee.


Janed ar Wern


1. Version du Tregor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ter noz zo n’meus kousket banne ;
Henoz ne rin ket adarre ;
Nag o klewet an aer wiber
C’hwibanat war vordig ar ster.


TRADUCTION. — Voilà trois nuits que je n’ai dormi goutte, — Et cette nuit je ne le ferai pas encore, — En entendant la vipère — Qui siffle au bord de la rivière.

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.


An hini oa et da welet e vestrez d’an Ifern.


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Sklerijen eus an nenv breman a c’houlennan,
Eus ar Werc’hez Vari, ’Wit gallout esplikan
Eun exempl pitoiabl, etouez an dud yaouank,
Da gement ’zo er bed eur mezelour patant.

TRADUCTION. — J’implore maintenant la lumière du ciel — [Et l’assistance] de la Vierge Marie, pour pouvoir exposer — Un exemple digne de pitié, parmi les jeunes gens, — Un miroir patent pour tous ceux qui sont dans ce monde.

Noté par le Colonel Bourgeois.
Communiqué par M. Vallée.


2. Autre version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oan e Pariz e studi,
E oe digaset lizer d’in...
Tra la la la la la la la la la la,
Tra la la ri lon leno !


TRADUCTION. — Lorsque j’étudiais à Paris — On m’envoya une lettre... — Tra la la, etc.

Idem.


3. Autre version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Na ma plich ganac’h e chilaoufet hag e klewfet kanan
Eur chanson divertisant kompozet er bloa-man.
Zo gret da daou den yaouank en emgare parfet
Aboue o bugaleaj ’c’hint ’n em darempredet.


TRADUCTION. — S’il vous plaît, vous écouterez et vous entendrez chanter — Une chanson divertissante composée cette année. — Elle est faite à deux jeunes gens qui s’aimaient parfaitement ; — Depuis leur enfance ils se sont fréquentés.

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.


4. Version de Haute Cornouaille [1]
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Sklerijen eus an nenv breman a c’houlennan,
Eus ar Werc’hez Vari, ’Wit gallout esplikan
Eun exempl pitoiabl, etouez an dud yaouank,
Da gement ’zo er bed eur mezelour patant.


Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.


Janedig ar Zorserez


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eomp ni hon daou, Janedig, d’ar pardon d’ar Yeodet,
Pell-bras dimeus a amzer ’meus prometet monet.


TRADUCTION. — Allons tous les deux, Jeanne, au pardon du Guéodet, — Il y a bien longtemps que j’ai promis d’y aller.

Chanté par Maryvonne le Flem. Port-Blanc.



Ar Plac’hig hag ine he mam


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eur plac’hig eus a baroz Blan,
’Deus goulennet gwelet he mam ;
Gwelet he mam ha komz outi,
Gant ar c’heuz bras he doa d’ezi.


TRADUCTION. — Une jeune fille de la paroisse de Blan — A demandé à revoir sa mère [après sa mort] ; — A revoir sa mère et à lui parler, — Tant elle la regrettait.

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


2. Version de Haute-Cornouaille
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.



Trogadek


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Aboue m’eo maro Trogadek,
Den en e di n’en eus padet,
Den en e di n’en eus padet.


TRADUCTION. — Depuis que Trogadec est mort, — Personne n’a pu durer dans sa maison (bis).

Chanté par Maryvonne Le Flem, Port—Blanc.


Ar Gernez


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Meulet ra vezo an Drinded,
Tri: Tad, Mab ha Spered Santel,
D’ec’h iwe, Gwerc’hez fidel,
Ha pa oc’h ’nem apariset,
Dec’h iwe Gwerc’hez fidel,
Ha pa oc’h ’nem apariset.


TRADUCTION. — Louée soit la Trinité, — Trois : Père, Fils et Saint-Esprit, — A vous aussi, Vierge fidèle, — Et puisque vous êtes apparue (bis).

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.



An Intanvez Paour


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar plich ganac’h e chilaoufet
Eur werz a zo newe savet ;
D’eun intanvez yaouank e gret
A zo newe marw he fried.


TRADUCTION. — S’il vous plaît, vous écouterez — Une gwerz nouvellement composée ; — A une jeune veuve elle est faite — Dont nouvellement est mort le mari.

Chanté par Maryvonne le Bail, Port-Blanc.


2. Version de Haute-Cornouaille
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.



An Ter Gwreg kabluz


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


An ter gwreg yaouank ingrat
A ya da Rom, a galon vat,
D’glask absolven digant ar Pab,
Da glask pardon eus o fec’hat.


TRADUCTION. — Les trois jeunes femmes ingrates — S’en vont à Rome de bon cœur, — Pour demander l’absolution du Pape, — Pour demander pardon de leur péché.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


Garan ar Briz


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar plich ganac’h e chilaoufet
Eur werz a zo newe sawet,
Eur werz a zo newe sawet ;
Da C’haran ar Briz ez e gret.


TRADUCTION. — S’il vous plaît, vous écouterez — Une gwerz qui est nouvellement composée, — Une gwerz qui est nouvellement composée ; — C’est à Garan le Bris qu’elle est faite.

Eadem.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Garanig ar Briz a hirvoude
An nor war e vam pa digore.


TRADUCTION. — Le petit Garan le Bris gémissait, — La porte sur sa mère quand il ouvrait [quand il ouvrait la porte de la maison où était sa mère].

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.

N. B. — Maryvonne Nicole commençait sa chanson par le couplet qu’on vient de lire. Il correspond à peu près au 16e distique de la version Luzel.


3. Autre version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


O ! nag otro Doue, Kavaniz,
Eur c’helo trist zo ’nhoc’h iliz !


TRADUCTION. — Oh ! Seigneur Dieu, habitants de Cavan, — Une nouvelle triste est dans votre église !

Chanté par Marie-Louise Méhauté, Tregonneau
Phono Y. le Moal.



Ar Vinorezig


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me oa’r bugelig yaouank flamm,
Pa varwas ma zad ha ma mam.
Oblijet ’oan da glask ma boed,
Kapabl d’hen gonit ne oan ket.


TRADUCTION. — J'étais une petite enfant toute jeune, — Quand moururent mon père et ma mère ; — Je fus obligé de demander mon pain, — Capable de le gagner je n’étais pas.

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.


2. Autre version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me a zo eur vinorezig vad
Kenkoulz abeurz mam ’vel abeurz tad,
Kenkoulz abeurz mam ’vel abeurz tad.


TRADUCTION. — Je suis une bonne petite mineure (orpheline), — Aussi bien de mère que de père (bis).

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.


3. Version de Haute-Cornouaille
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me oa yaouankik, ’wit a oad,
Pa varwas ma mam ha ma zad
Ha me da vale dre ar bed,
Da glask eur re d’am c’homeret


TRADUCTION. — J’étais jeunette, quant à l'âge, — Quand moururent ma mère et mon père ; — Et moi d’aller à travers le monde, — Chercher quelqu’un pour me prendre [chez lui].

Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.


Dom Yann Derrien


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Dom Yann Derrien, kousket a ret,
War ar plun dous, me ne ran ket, Maria !
War ar plun dous, me ne ran ket.


TRADUCTION. — Dom Jean Derrien, vous dormez — Sur la plume douce, moi je ne le fais pas, — Maria ! — Sur la plume douce, moi je ne le fais pas.

Chanté par Maryvonne le Flem. Part-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


« Dom Yann Derrien, kousket a ret
war ar plun dous, me ne ran ket ! »
« Petra ’zo d’ar c’houlz-ma an noz,
E toul ma dor oc’h ober trouz ? »


TRADUCTION. — « Dom Jean Derrien, vous dormez, — Sur la plume douce, moi je ne le fais pas ! » — « Qu’est-ce donc, à cette heure de la nuit, — Qui fait du bruit à ma porte ? »

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


Sant Matelin Monkontour


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Konje, tad ha mam, c’houlennan,
Ewit monet da bardonan
D’ar pardon bras da Landreger,
Mont ’ray iwe ma breur mager.


TRADUCTION. — Congé, père et mère, je vous demande, — Pour aller « pardonner », — Au grand pardon à Tréguier, — Mon frère nourricier ira aussi [m’accompagnera].

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.


2. Autre version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Otro Sant Vatilin Monkontour,
Gouarner an avel hag an dour
C’houi a rey eur mirakl ’nem andret
Hag e vo ma bugel badeet.


TRADUCTION. — Seigneur Saint Mathurin de Moncontour — Gouverneur du vent et de l’eau — Vous ferez un miracle en ma faveur — Et mon enfant sera sauvé !

Chanté par Marie-Louise Méhauté, Trégonneau
Phono Y. le Moal.


3. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.



Matelina Troadek


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Matelina Troadek lare,
D’he zad, d’he mam, eun de a oe,
D’he zad, d’he mam, eun de a oe.


TRADUCTION. — Mathurine Troadec disait — A son père, à sa mère, un jour... (bis)

Chanté par Maryvonne le Flem. Port-Blanc.


2. Autre version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kri e vije ar galon
Na kri mar ne ouelje
Ebarz en ôd Sant-Yann,
Ar gwener ar beure


TRADUCTION. — Cruel eut été le cœur, — Bien cruel s’il n’eut pleuré — Dans la côte de Saint-Jean [du Doigt], — Le vendredi matin.

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.



Sant-Juluan


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Juluan ’zo eun den vailhant,
A ligne nobl ha puisant,
A ya eun de, hep lakat mar,
Da draon ar c’hoad da chaseal.


TRADUCTION. — Julien est un homme vaillant, — De famille noble et puissante, — Qui va un jour, cela est certain, — Chasser au bas de la forêt.

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).


Ar Bugel Koar


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Na mar karje Landregeriz
Alc’houeza kloz dor o iliz,
Ne vije ket eur bugel koar
Bet badezet ouz skeud al loar.


TRADUCTION. — Si eussent voulu les Trégorrois — Fermer à clef la porte de leur église, — Un enfant de cire n’y aurait pas — Eté baptisé au clair de la lune.

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.


Yannig Skolan


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Yannig Skolan hag e baeron
’Zo deut o-daou da c’houl pardon ;
’Zo deut o-daou da c’houl pardon.


TRADUCTION. — Jean Scolan et son parrain — Sont venus tous les deux demander pardon (bis).

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


2. Autre version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Penôs e c’hallfen da bardoni ?
Nag a valeuriou a teus gret d’in !
Lakat an tan en eun ti-forn
Dewi triwec’h a loened-korn.


TRADUCTION. — Comment pourrais-je te pardonner ? — Que de maux tu m’as faits ! — Mis le feu dans un fournil, — Brûler dix—huit bêtes à cornes...

Chanté par Augustine Malo, Ploëzal.


An Ter Vari


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


P’oa an ter Vari o wriet,
En jardin vras ar Pradennek,
Arruas ’n Otro Sant Yann gante,
Da anonz d’e kelo newe.


TRADUCTION. — Pendant que les trois Marie étaient à coudre, — Dans le grand jardin de Pradennec, — Monsieur Saint-Jean vint les trouver — Pour leur annoncer une nouvelle.

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).


2. Autre version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


Santez Henori


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Selaouet holl hag e klewfet
Eur werz a zo nevez savet ;
Eur werz a zo nevez savet,
Da Zantez Henori e gret.


TRADUCTION. — Ecoutez tous, et vous entendrez — Une gwerz qui est nouvellement composée (bis) ; — A Sainte Henori elle est faite.

Chanté par Menguy et Léon, Carhaix



Santez Marc’harit


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


M’ho suppli, kristenien, da brestan ho silanz,
Da zelaou eur c’hantig a zo a gonsekanz.


TRADUCTION. — Je vous supplie, chrétiens, de me prêter votre silence. — Pour écouter un cantique qui est de conséquence.

Idem.


Ar marc’heger hag ar Verjeren


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


« Laret c’hui d’in, berjeren, petra ret ho unan ? »
« Ma eo ober eur bouket dimeus a vleun balan. »


TRADUCTION. — « Dites-moi, bergère, que faites-vous là, seule ? » — « Je fais un bouquet de fleurs de genêt. »

Idem



An Daou Vreur


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


« Mar an-me d’an arme, ’vel ma tlean monet,
Pelec’h lakain me ma fried da Viret ? »
« Digaset-hi d’am zi, ma breurig, mar karet,
M’he lakaio er gambr, gant ma dimezelled. »


TRADUCTION. — « Si je vais à l’armée comme je dois y aller, — Où mettrai-je ma femme à garder ? » « Envoyez-la chez moi, mon cher frère. si vous voulez, — Je la mettrai dans la chambre avec mes demoiselles. »

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel..

N. B. — Marie-Jeanne Le Bail et Maryvonne Le Flem, de Port Blanc, m’ont également chanté cet air, mais avec le si bémol, c’est-à-dire en ré mineur.


2. Autre version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar gan-me d’an arme ’vel ma laran monet
Pelec’h e lakin me ma fried da viret ?
Pelec’h e lakin me ma fried da viret ?


TRADUCTION. — Si je vais à l’armée comme je dis y aller [que j’y irai] — Où mettrai-je ma femme à garder (bis) ?

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Treguier.


3. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar dan-me d’an arme, ’lec’h e rankan monet,
Mar dan-me d’an arme, ’lec’h e rankan monet,
Pelec’h e lakaïn ma fried da viret,
Pelec’h e lakaïn ma fried da viret.


TRADUCTION. — Si je vais à l’armée, où je dois aller, (bis) — Où mettrai-je mon épouse à garder ?

Chanté par Marie Poullain, Le Merzer.
Communiqué par M. F. Vallée.

N. B. — Sous le titre Itron ar Faouet (La Dame du Faouet), on trouvera une variante de cette chanson dans les Chants Populaires Bretons du Pays de Cornouailles, de M. H. Guillerm.

Ar Breur hag ar C’hoar


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chilaouet holl hag e klevfet
Wist a barbo l’homme !
Eur zon a zo newe savet,
Wist a barbo l’homme, La !
Wist a barbo l’homme !


TRADUCTION. — Ecoutez tous, et vous entendrez — … — Une sône nouvellement composée, —

Chanté par Maryvonne Le Flem. Port-Blanc.

N. B. — je ne comprends rien à ce refrain qui doit être l’altération d’une phrase française. Maryvonne Le Flem ne sait pas le français.



Ar Breur hag ar C’hoar


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mab ar Roue a lavare,
En Koadelez pa arrue
Voulez-vous vous marier ?
Voulez-vous, bergère ?


TRADUCTION. — Le fils du Roi disait, — En, arrivant à Coadelez, — Voulez-vous vous marier ? — Voulez-vous, bergère ?

Chanté par Marie-Jeanne Le Bail, Port-Blanc.

N. B. — Marie-Jeanne chantait : Voulez-vous, bardère ? et, comme je lui demandais le sens de ce vers, se borna à me répondre : « Eun diskan gallek ê ! » (c’est un refrain français). Pas plus que Maryvonne Le Flem, Marie-Jeanne ne sait le français.


2. Autre version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Bonjour ha joa holl en ti-man
Roul ar mekanike !
Merc’h ar Roue, pelec’h eman ?
Roul ar mekanik, digedik,
O bravan mekanike !


TRADUCTION. — Bonjour et joie à tous, dans cette maison, — Roule, la mécanique ! — La fille du roi, où est-elle ? — Roule, la mécanique, Diguedic, — O belle mécanique !

Chanté par M. Clec’h, Lanrodec.
Phono F. Vallée.



Marc’harit Loranz


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Deut ganin, merc’hig yaouank, war
gein ma inkane, Ha
me ho kaso di arôk ma vo noz fete.


TRADUCTION. — Venez avec moi, jeune fille, sur le dos de ma haquenée, — Et je vous conduirai là avant qu’il soit nuit aujourd’hui.

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Tostait, koz ha yaouank holl omp oblijet mat
D’an Itron Santez Anna, hag ive d’ar Folgoat,
’Balamour d’eur plac’h yaouank bet tri dez ouz ar groug
Dre ’r c’hraz a Zantez Anna n’he deuz ket bet a zroug !


TRADUCTION. — Approchez, jeunes et vieux, tous nous sommes bien obligés — A madame sainte Anne, et aussi au Folgoat — A cause d’une jeune fille qui a été trois jours attachée à la potence, — Grâce à Sainte Anne elle n’a pas eu de mal !

Chanté par Mme Queneder, Carhaix.



Annaïg Kozig


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kriz vije ’r galon ne ouelje,
’R gêr a Roaon neb a vije,
O welet Marc’harit Kozig
O vont d’ar prizon etre tri


TRADUCTION. — Dur eut été le Cœur [de celui] qui n'eût pleuré, — S’il avait été en la ville de Rennes — En voyant Marguerite Cosic — Allant en prison entre trois.

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.


An Otro ar Gerwen hag ar vatez vihan


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’Barz ar Gerwen ez eus glac’har,
Mar eus nep lec’h war an douar,
’Balamour d’ar c’houarnerez
A zo ’n em gavet dougerez.


TRADUCTION. — A la Villeblanche, il y a la douleur, — S’il en est quelque part au monde, — A cause de la gouvernante, — Qui s’est trouvée enceinte.

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Mme Queneder, Carhaix.


Fantig ar Pikart


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’N otro Lezhildri a lare
D’an itron Lezhildri ’n de ’oe.


TRADUCTION. — Monsieur de Lezhildri disait — A Madame de Lezhildry, un jour…

Chanté par Marie-Jeann le Bail, Port-Blanc.



Fantig Pikart


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’wel an ti bras a Leskildri,
Me garfe ve ’n tan ouz hen devi,
Me garfe ve ’n tan ouz hen devi,
An otro ’barz ’ne greiz o leski.


TRADUCTION. — Je vois la grande maison de Leskildri, — Je voudrais que le feu la brûlât (bis), — Le seigneur brûlant au milieu du feu.

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’N Itron Leskildri a lavare
En he mereuri pan arrie,
En he mereuri pan arrie.


TRADUCTION. — Madame Leskildri disait, — Dans sa ferme, comme elle arrivait… (bis)

Noté par le Colonel Bourgeois.
Communiqué par M. F. Vallée.



Bugel al laourek


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Neb an eus c’hoant da welet true.
N’eus ’met mont dilun d’ar C’hastel Neve.
N’eus ’met mont dilun d’ar C’hastel Neve.


TRADUCTION. — Celui qui a le désir de voir pitié [de voir une chose pitoyable] — N’a qu’à aller dimanche à Châteauneuf (bis).

Chanté par Marie-Louise Calas, Trégonneau
Phono Y. le Moal.


Mari ar C’habiten


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Selaouet holl, hag e klevfet
Eur werz a zo nevez savet,
Eur werz a zo nevez savet,
Da Vari ’r C’habiten eo gret.


TRADUCTION. — Ecoutez tous, et vous entendrez — Une gwerz qui est nouvellement composée, — Une gwerz qui est nouvellement composée, — A Marie le Capitaine elle est faite.

Chanté par Menguy et Léon, Carhaix



Ar Plac’h he daou bried


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa’z een me da wit dour da feunteun ’r Wazhalek.
Ha me ’rankontr unan gwisket en ru skarlet.


TRADUCTION. — Comme j’allais chercher de l’eau à la fontaine de Gwashalec [ruisseau des saules] — Je rencomrai un homme vêtu d’écarlate rouge.

Chanté par Marie-jeanne le Bail, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


3. Autre version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Otro Doue, emei, penôs e vezo gret ?
Dec’h e oan intanvez, hirie ’meus daou bried,
Dec’h e oan intanvez, hirie ’meus daou bried,
Da vet pini ane ec’h in me da gousket ?


TRADUCTION. — Seigneur Dieu, dit-elle, comment faire ? — Hier j’étais veuve, aujourd’hui j’ai deux maris (bis) ; — Vers lequel d’entre eux irai-je dormir ?

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.


An daou vanac’h hag ar plac’hig yaouank


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Barz er ger eus a Rudon, war an hent pac’h er da Rom,
’Zo savet eur gouant newe, ’zo enni menec’h o chom.


TRADUCTION. — Dans la ville de Rudon, sur la route qui mène à Rome, — Est élevé un couvent neuf, où des moines demeurent.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


2. Autre version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Etre traon ar Rudonou hag an hent ya da Rom,
Hag an hent ya da Rom,
’Zo savet eur gouent newe, enni menec’h o chom.
’Zo savet eur gouent newe, enni menec’h o chom.


TRADUCTION. — Entre la vallée de Rudono et le chemin qui mène à Rome, — On a bâti un couvent neuf où des moines demeurent (bis).

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L. Rennes).


3. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’Barz ar gêrig a Rudono hag an hentig ’c’ha da Rom,
’Zo savet eur gouent newe ’zo enni menec’h o chom,
’Zo savet eur gouent newe, ’zo enni menec’h yaouank
Na ne sesont na de na noz da debochi ’r merc’hed koant.


TRADUCTION. — Dans la petite ville de Rudono, et [sur] le chemin qui va à Rome — Est bâti un couvent neuf où des moines demeurent — Est bâti un couvent neuf où il y a de jeunes moines — Et ils ne cessent, ni jour ni nuit, de débaucher les jolies filles.

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.



Lezobre ha Morian ar Roue


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Etre Koad-ar-Skin ha Lezobre
A zo bet asinet eun arme,
A zo bet asinet eun arme.


Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


TRADUCTION. — Entre Koad-ar-Skin et Les Aubrays — A été arrêtée une rencontre (bis).

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


3. Autre version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Noté par le Colonel Bourgeois.
Communiqué par M. F. Vallée.


Rozmelchon


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ma zad, ma mam, mar am c’haret,
N’am c’haset ket d’ar varadek,
N’am c’haset ket d’ar varadek.


TRADUCTION. — Mon père, ma mère, si vous m’aimez, — Ne m’envoyez pas à l’écobue (bis).

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ma zad, ma mam, mar am c’haret,
N’am c’haset ket d’ar varadek,
N’am c’haset ket d’ar varadek,
Gant Rozmelchon c’hon c’hoantaet.


TRADUCTION. — Mon père, ma mère, si vous m’aimez, — Ne m’envoyez pas à l’écobue (bis) ; — Par Rozmelchon je suis convoitée.

Chanté par Mme Queneder, Carhaix.


Rozmelchon


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Marc’haridig, et d’ho kwele,
O rei trala, ladirala !
Marc’haridig, et d’ho kwele,
Ma savfet varc’hoaz ar beure.


TRADUCTION. — Petite Marguerite, mettez-vous au lit, — Direï trala, ladirala ! — Petite Marguerite, mettez-vous au lit — Pour vous lever demain matin.

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L. Rennes).


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Marie-jeanne le Bail, Port-Blanc.


3. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Marc’haridig, et d’ho kwele,
O rei trala, ladirala !
Marc’haridig, et d’ho kwele,
Ma savfet varc’hoaz ar beure.


TRADUCTION. — Marguerite, mettez-vous au lit, — Direï tralala, ladéri tralala ! Marguerite, mettez-vous au lit, — Pour vous lever demain tnatin.

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.



Janedig ar Rouz


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Janedig ar Rouz a Gastel Pol,
Ar vravan plac’h yaouank a oe tro ’n heol.


TRADUCTION. — Jeannette le Roux, de Saint-Pol-de-Leon, — [Est] la plus belle jeune fille qui soit sous le soleil.

Chanté par M. Caurel, Plouguernevel.
Phono F. Vallée
.

N. B. — Cet air ne peut pas se chanter sur les paroles de la version Luzel.

Markiz Trede


Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chileuet ’ta, na chileuet,
O ! Chileuet ’ta, na chileuet, O !
Ur sonnen a neùé saùét, Gé, madondène !
Ur sonnen a neùé saùét, Gé, madondon !


TRADUCTION. — Ecoutez donc, écoutez — Ho ! — Ecoutez donc, écoutez — Ho ! — Une sône nouvellement composée, — Gai madondaine ! — Une sône nouvellement composée, — Gai madondon !



Marivonig


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


An de kenta eus a viz Du,
’Tiskennas ar Saozon en Dour-Du,
’Tiskennas ar Saozon en Dour-Du


TRADUCTION. — Le premier jour du Mois Noir [novembre] — Descendirent les Saxons [Anglais] dans le Dourduff.

Chanté par Mlle Reine-Anne Le Braz, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Noté par le Colonel Bourgeois.
Communique par M. F. Vallée
.


3. Version de Basse-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Noté et communiqué par M. H. Guillerm,
Ergé-Armel, près Quimper.

N. B. — Cette version ne diffère de la première que par les mesures finales. La suivante est extraite des Poésies Populaires de la France (Mss. de la Bibl. Nat.) et a été reproduite par M. Rolland dans son 3ème Recueil de Chansons Populaires (Paris 1887.) Ce volume ayant été tiré à un très petit nombre d’exemplaires. je crois devoir rééditer cette mélodie. — On trouvera une sixième variante — analogue à la version du Trégor, mais basée sur la gamme de ré sans accident au lieu de l’hypodorien — dans les Chansons et Danses des Bretons, de Quellien.


4. Version du Léon.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


D’an daou varn-ugent a viz Du
’Tiskennas ar Zaozon en Dour-Du,
’Tiskennas ar Zaozon en Dour-Du.


TRADUCTION. — Le vingt-deux du Mois Noir — Descendirent les Saxons dans le Dourduff (bis).

Recueilli par M. Lejean, Lesneven.


5. Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chileuet ’ta na chileuet, chileuet ’ta na chileuet,
Ur soñnen a neué saùet,
Hé ! roulanla lanla dibedik !
Hé ! roulanla lanla dibeda !


TRADUCTION. — Ecoutez donc, écoutez (bis) — Une chanson nouvellement composée, — Hé ! roulanla, etc.

Recueilli par M. Loeiz Herrieu, noté par M. Renan Saib.
Kloc’hdi Breiz (Le Clocher Breton), 1904, Lorient.


Yannig ar “ bon-garçon ”


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Marc’hadourien Pariz, marc’hadourien Rouan,
Pac’h efet da Geraez, da foar galangoan,
Na et ket d’an ti bras a Rohan da lojan.


TRADUCTION. — Marchands de Paris, marchands de Rouen, — Quand vous irez à Carhaix pour la foire de la Toussaint, — N’allez pas loger dans la grande maison de Rohan.

Chanté par Françoise Menguy, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eur marc’hadour bihan eus ar gêr a Rouan,
’Zo et da Geraez, da foar galangoan
Da brena daou goupl saout, eur c’houpl oc’hen iwe.


TRADUCTION. — Un petit marchand de la ville de Rouen — Est allé à Carhaix, à la foire de la Toussaint, — Pour acheter deux couples de vaches, une couple de bœufs aussi.

Chanté par Maryvonne Bouillonnec. Tréguier.


3. Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Cheleuet, tud iouank hag er re goh eùé,
Hui gleuou ur huerzen zou saùét a neùé,
Hui gleuou ur huerzen zou saùèt a neué.


TRADUCTION. — Ecoutez, jeunes gens, et les vieux aussi ; — Vous entendrez une gwerz composée nouvellement (bis).

Recueilli par L. G., à Lochrist.
Dihunamb ! (réveillons-nous) 1909. Lorient.



Silvestrig


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


M’em eus eur mab Silvestrig ha n’em eus nemetan
Hag ’n eus bet hardison da zont d’am glac’haran ;
Bet ’n eus an hardiegez da vont arôk e ben,
Eman soudard en arme, dirag e gabiten.


TRADUCTION. — J’ai un fils, Sylvestric, et je n’ai que-lui, — Et il a eu la hardiesse de venir m’affliger ; — Il a eu la hardiesse d’aller au devant de sa tête [de faire un coup de tête] ; — Il est soldat dans l’armée, devant son capitaine.

Chanté par Maryvonne Bouillonnec. Tréguier


Silvestrig


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Etre chapel Sant-Efflam ha tosen Mene Bre,
’Zo eur c’habiten yaouank o sevel eun arme,
’Zo eur c’habiten yaouank o sevel eun arme ;
Me ’m eus eur mab Silvestrig a lavar mont iwe.


TRADUCTION. — Entre la chapelle de Saint-Efflam et la colline du Menez—Bré, — Est un jeune capitaine qui lève une armée (bis) ; — J’ai un jeune fils, Silvestric, qui dit qu’il ira aussi.

Chanté par Marie-Cinthe Toulouzan, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Etre chapel Sant Efon ha Chapel Sant Herve,
’Zo eur c’habiten yaouank o sevel eun arme ;
’Zo eur c’habiten yaouank o sevel eun arme ;
Me meus eur mab Silvestrig a lare mont iwe.


TRADUCTION. — Entre la chapelle de Saint-Efon (?) et la chapelle de Saint-Hervé, — Est un jeune capitaine qui lève une armée (bis) ; — J’ai un fils, Silvestric, qui disait qu’il irait aussi.

Chanté par Louise Méhauté, Trégonneau.
Phono Y le Moal.


3. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’Barz en parez Sant Serve, War vordig Mene Bre,
’Zo eur c’habiten yaouank o sevel eun arme,
’Zo eur c’habiten yaouank o sevel eun arme ;
O me ’meus ma mab Silvestrig zo o vonet ive.


TRADUCTION. — Dans la paroisse de Saint-Servais ; tout auprès du Menez-Bré, — Est un jeune capitaine qui lève une armée (bis) ; — J’ai mon fils, Silvestric, qui part aussi.

Chanté par M. le Boulc’h, Scrignac.
Phono F. Vallée
.



Pontplankoad


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Marc’haridig, ma merc’hig koant,
Komz ho timezi am eus c’hoant,
Ho timezi da Bonplankoad
A gavan ’zo eun intanv mad.


TRADUCTION. — Petite Marguerite, ma gentille fillette, — Je veux vous parler de vous marier, — De vous marier à Pontplancoat, — Qui est, à mon avis, un bon veuf.

Chanté par Marie-jeanne le Bail, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’Notro Pontplankoet a lare,
Eun de, deus penn a arme :
« Me ’meus bet eun huvre ’n noz-man ;
N’on pe m’hen kred pe me ne ran. »


TRADUCTION. — Monsieur de Pontplancoet disait, — Un jour à la tête de son armée : — « J’ai eu un rêve cette nuit ; — Je ne sais si je le crois ou si je ne le fais [crois] pas. »

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.



Renea ar Glaz


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Renea ’r Glaz a lavare,
’N he c’hoaze ’tal Chapel-Newe :
« Ma vijen me ’lec’h ma karjen,
Nan e ket aman e vijen. »


TRADUCTION. — Renée le Glaz disait, — Assise auprès de la Chapelle-Neuve : — « Si j’étais où je voudrais être, — Ce n’est pas ici que je serais ».

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Renea’r Glaz a c’houlenne,
Ouz he mam, eul lun ar beure
Ouz he mam, eul lun ar beure.


TRADUCTION. — Renée le Glaz demandait — A sa mère, un lundi matin… (bis)

Chanté par Maryvonne Bouillonnec. Tréguier.



Janed ar Iudek


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Janed Iudek ’zo dimezel,
Ne briz ket nea he c’hegel,
Nemet he gwerzid ve arc’hant,
He c’hegel korn pe olifant.


TRADUCTION. — Jeanne le Iudek est demoiselle, — Elle ne daigne pas filer sa quenouille — Si son fuseau n’est pas d’argent, — Sa quenouille, de corne ou d’ivoire.

Chanté par Marie-jeanne le Bail, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.



Janedig ar Marek


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Belek ar Bihan a lare
’N ti ar Marek goz p’arrie.


TRADUCTION. — Le prêtre le Bihan disait, — En arrivant chez le vieux le Marec…

Noté par le Colonel Bourgeois.
Communiqué par M. F. Vallée.


Eskob Penanstank


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Alietig, ma merc’hig koant,
Red ’vo monet da Benanstank,
Red ’vo monet da Benanstank,
Pe goll ar gwir er gomanant.


TRADUCTION. — Petite Aliette, ma gentille enfant, — Il faudra aller à Penanstank (bis), — Ou perdre le droit sur le convenant.

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.



An Otro Penanstank


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’Notro Benanstank ha Kerarlen
Na pa c’heint o daou d’an oferen,
Na pa c’heint o daou d’an oferen.


TRADUCTION. — Le Seigneur de Pénanstank et Kerarlen — Comme ils allaient tous deux à la messe… (bis)

Eadem.


Penherez Krec’hgoure


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kant skoed en aour e koustet d’in,
Gortoz ma mestrez da zimin ;
Kant skoed a deu, kant skoed ac’h a,
Kant skoed en aour, nan e netra.


TRADUCTION. — Cent écus d’or il m’a coûté — D’attendre ma maîtresse pour nous marier; — Cent écus viennent, cent écus s’en vont, — Cent écus d’or, ce n’est rien.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.



Erwanig Prigent


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Et Erwanig Prigent d’ar men aour ;
Biken Landreger ne vo paour,
Biken Landreger ne vo paour.


TRADUCTION. — Yves Prigent est allé à la mine d’or ; — Jamais Tréguier ne sera pauvre (bis).

Eadem.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Et Erwanig Prigent d’ar men aour ;
Birwiken Landreger ne ve paour ;
Birwiken Landreger paour ne ve,
Met ar Vilaodri hen atakfe.


TRADUCTION. — Yvon Prigent est allé à la mine d’or ; — Jamais Tréguier ne sera pauvre ; — Jamais Tréguier ne sera pauvre, — A moins que La Villaudry ne l’attaque.

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L. Rennes).


3. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Et Erwanig Prigent d’ar min aour,
Biviken Landreger ne ve paour
Ha ma teu hen d’ar gêr en bue,
Birviken Landreger paour ne ve.


TRADUCTION. — Yves Prigent est allé à la mine d’or, — Jamais Tréguier ne sera pauvre, — Et s’il revient à la maison en vie — Jamais Tréguier ne sera pauvre.

Chanté par Marie-Louise Méhauté, Trégonneau.
Phono Y. le Moal.


Kerdadraon hag ar Gernewez


1. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kerdadraon hag ar Gernewez,
Braoa daou dengentil ’vale,
Hag a zo o daou mignoned
War ar gwin ha war ar merc’hed.


TRADUCTION. — De Kerdadraon et de la Villeneuve, — Les deux plus beaux gentilhommes qui existent, — Sont amis tous les deux — Pour le vin et les filles.

Chanté par Mme Queneder, Carhaix.


2. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Er Gerdadraon e zo seiz mab,
Melen o bleo, glaz o lagad ;
Er Gerdadraon e zo seiz mab,
Braoa seiz den a wisk dilhad.


TRADUCTION. — A Kerdadraon il y a seize fils, — Aux cheveux blonds et aux yeux bleus ; — A Kerdadraon il y a seize fils, — Les seize plus beaux hommes qui portent habit.

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


Ivona an Hamon


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


« Pajig, pajig, lavar d’in-me,
Piou ’r plac’h yaouank ’zo aze ? »
« Aotrou, Ivona an Hamon,
Koanta plac’hig ’zo en Leon. »


TRADUCTION. — « Petit page, petit page, dis—moi, — Qui est cette jeune fille que voilà ? » — « Seigneur [c’est] Yvonne le Hamon, — La plus jolie fille qui soit en Léon. »

Chanté par Mme Queneder, Carhaix.



Erwanig al Lintier


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Malloz ar stered hag al loar,
An heol, pa bar war an douar,
Malloz ar gliz a gouez d’an traou,
A roan me d’al lez vammaou.


TRADUCTION. — La malédiction des étoiles et de la lune, — Celle du soleil, quand il brille sur la terre, — La malédiction de la rosée qui tombe en bas, — Je les donne aux marâtres.

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Malloz an nenv hag an douar,
Malloz ar stered hag al loar,
Malloz ar gliz a gouez d’an traou,
A roan me d’al lez vammaou.


TRADUCTION. — La malédiction du ciel et de la terre, — La malédiction des étoiles et de la lune, — La malédiction de la rosée qui tombe en bas, — Je les donne aux marâtres.

Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.



Ar C’hont Gwilhou


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’wel ar c’hont Gwilhou war an hent ’tont d’ar gêr,
Hag arôk dirazan pewar c'hant kavalier,
Hag arôk dirazan pewar c’hant kavalier.


TRADUCTION. — Je vois le comte Guillou sur le chemin, revenant à la maison, Et, devant lui, quatre cents cavaliers (bis).

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


2. Version du Bas-Léon.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ar prinz yaouank en deus d’in lavaret,
Diwar ar mor don na pa’z eo bet deuet,
Diwar ar mor don, diwar ar mor don,
Na pa’z eo bet deuet.


TRADUCTION. — Un jeune prince m’a dit, — De dessus la mer profonde, quand il est venu, — De dessus la mer profonde (bis), — Quand il est venu.

Noté par M. l’abbé le Besco.
Communiqué par M. F. Vallée.



Prinsez ar Gwilhou


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


« Demad d’ac’h, berjeren, el lan gant o tenved,
Da biou eo ar zon vrao-ze aze ganet,
Da biou eo ar zon vrao-ze aze a ganet ? »


TRADUCTION. — « Bonjour à vous, bergère, sur la lande avec vos moutons, A qui a été faite cette jolie chanson que vous chantez (bis) ? »

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L. Rennes).


Fransoisig ha Pierig


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Disul ar beure, beure mad,
Pierig, ’mei, ma mignon !
Disul ar beure, beure mad,
Me eas d’ar prizon war ma zroad.


TRADUCTION. — Dimanche matin, de bon matin, — Petit Pierre, dit-elle, mon ami ! — Dimanche matin, de bon matin, — J’allai à la prison, à pied.

Eadem.



Ar Serrazined


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


M’ho ped, merc’hed yaouank, m’ho ped hag ho suppli,
Pa eet da Sant-Jakez, n’e ket re dizoursi,
Pa eet da Sant-Jakez, n’e ket re dizoursi,
Merc’h ’n ozac’h a feson ’zo bet laeret ’vont di.


TRADUCTION. — Je vous prie, jeunes filles, je vous prie et vous supplie, Quand vous irez à Saint-Jacques, n’y allez pas trop sans souci (bis), a La fille d’un homme honorable a été enlevée en y allant.

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L. Rennes).



Robart an Diaoul


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa c’houveas an drouk spered
E oa bugale gant ar wreg,
D’he c’hât neuze hen a zo et
Hag an eveus d’ei lavaret


TRADUCTION. — Quand l’Esprit Malin sut — Que la femme était enceinte, — Alors il alla vers elle — Et lui dit…

Chanté par Marie-Louise Méhauté, Trégonneau.
Phono Y le Moal.


Izabel ar Yann


1. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Na pa retornis eus poazet,
Me ne zonjen en droug abet ;
Na pa retornis eus poazet,
Pevar lakez ’meus rankontret.


TRADUCTION. Quand je revins de faire cuire [au four banal], — Je ne songeais pas à mal ; — Quand je revins de faire cuire, — Je rencontrai quatre laquais.

Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.


2. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


E-barz en Franz e zo diskennet,
Tron la ladirei, tron la ladira !
E-barz en Franz e zo diskennet
Eur Jouif yaouank da brenan merc’hed


TRADUCTION. — En France est descendu — Tron la la direï, tron la ladira ! — En France est descendu — Un jeune juif pour acheter des filles.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


3. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Françoise Menguy, Port-Blanc.



Seziz Gwengamp


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’Oa karget kêr a zoudarded,
Hag ar c’hanonier a oa lac’het.
An dukez Anna a lare
D’ar ganonierez pa salude :


TRADUCTION. — La ville était pleine de soldats, — Et le canonnier était tué. — La duchesse Anne disait — A la canonnière, en la saluant…

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).


Fontanella


1. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Fonanella a barouz Prat,
Braoa denjentil ’wisk dilhad,
En eus laeret eur benherez,
Diwar barlen he magerez.


TRADUCTION. — La Fontenelle, de la paroisse de Prat, — Le plus beau gentilhomme qui porte des habits, — A enlevé une héritière — De dessus les genoux de sa nourrice.

Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.


2. Autre version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Fonanella en deus gret le
Biken en Breiz troad ne lakje,
Koulskoude n’eus laret gaou,
Eman e Plouneve ar Faou.


TRADUCTION. — La Fontenelle a fait serment — Que jamais il ne mettrait le pied en Bretagne ; — Pourtant il a menti : — Il est à Plounevez-du-Faou.

Chanté par M. François Jaffrennou, Karnoet.


3. Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Na cheleuet ’ta, na cheleuet,
Nag ur sonnen a neùé saùet,
Hé roulanla !
Nag ur sonnen a neùé saùet.


TRADUCTION. — Ecoutez donc, écoutez — Une chanson nouvellement levée — Hé ! roulanla ! — Une chanson nouvellement levée.


4. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


« Penherezig, d’in a leret
Pera ’koste ar c’hleu a glesket ? »
« Klask bokedo Santez Annan
Na da rei d’am niz bihannan. »


TRADUCTION. — « Petite héritière, me direz-vous — Ce que vous cherchez à côté du talus ? » — « Je cherche des fleurs de Sainte-Anne — Pour donner à mon plus petit neveu. »

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


Marc’harit Charlez


1. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa c’h a Marc’harit da wit dour,
Ec’h a ’r forban bras d’he zikour :
« Reit d’in ho pod ha m’hen dougo,
Gant aon mastari ho koefo. »


TRADUCTION. — Quand Marguerite va chercher de l’eau — Le grand forban va la secourir : — « Donnez-moi votre pot, et je le porterai, — De crainte de salir vos coiffes.

Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.


2. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar deut ganimp dindan ar c’hoad,
C’houi ’renko eva ’r pintad gwad,
Ewit ma peo ar gouraj
Da lac’ha tud war an hent-bras.


TRADUCTION. — Si vous venez avec nous sous le bois — Il vous faudra boire une pinte de sang, — Afin que vous ayez le courage — De tuer les gens sur le grand chemin.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.

N. B. — Sur le même air, Maryvonne le Flem m’a chanté Ar Rannoed (Gwerziou II, 88), qui n’est du reste qu’une variante de Marc’harit Charlez.

Markiz Traonlavane


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’wel du-hont Traonlavane,
En e zao en pen e ale,
En e zao en pen e ale.


TRADUCTION. — Je vois là-bas Traonlavane — Debout à l’extrémité de son avenue (bis).

Eadem.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Traonlavane a lavare,
Eus prennestr e gambr, eun de a oe :
« Me ’wel arri Margodig Choz,
Seiz vla zo oan ouz he gortoz. »


TRADUCTION. — Traonlavané disait — De la fenêtre de sa chambre, un jour : — « Je vois venir Marguerite Josse, — Depuis sept ans j’étais à l’attendre. »

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


Gwilhaouig Kalvez


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Gwilhaouig Kalvez ’neus laret
Mont da bardonan gant merc’hed,
Mont da bardonan gant merc’hed.


TRADUCTION. — Guillaume Calvès a promis — D’aller pardonner avec des jeunes filles (bis).

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Gwilhaouig Kalvez a Draou-ar-Waz,
’Vit unan na daou, ’ra ket a gaz,
’Vit unan na daou ne ra ket a gaz.


TRADUCTION. — Guillaume Calvès, de Traou-ar-Waz, — Pour un ou deux ne fait cas (bis).

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


Erwan Gwilhou


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar plich ganac’h e chilaoufet
Eur werz a newe kompozet,
Trei tra ladira, la la la,
Trei tra ladira, trei la la la !


TRADUCTION. — S’il vous plaît, vous écouterez — Une gwerz nouvellement composée (bis).

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


Penherez Keroulaz


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’garfe beza koulmig wen
En Keroulaz war an doen ;
Me ’garfe bea krak-houad
War ar stank ma kann he dilhad.


TRADUCTION. — Je voudrais être petite colombe blanche — A Keroulaz, sur le toit ; — Je voudrais être sarcelle, — Sur l’étang ou elle lave ses vêtements.

Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.



An Aotrou Kersaozon


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’meus eur prosez en Roazon
A laka glac’har em c’halon ;
Mar karfen rei ma fenherez
’Oun sur da c’honit ma frosez.


TRADUCTION. — J’ai un procès à Rennes, — Qui met la désolation dans mon cœur ; — Si je voulais donner mon héritière, — Je suis sûr de gagner mon procès.

Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.


Perinaïg ar Mignon


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar plich ganac’h selaouet hag e klewfet kana
Eur zon a zo kompozet a newe ’wit ar bloa,
Grêt d’eur vinorez yaouank a oa o serviji
’Barz ar gêr a Lanhuon, en eun ostaleri.


TRADUCTION. — S’il vous plaît, écoutez, et vous entendrez chanter — Une chanson qui a été composée nouvellement cette année, — Faite à une jeune mineure qui servait — Dans la ville de Lannion, en une hôtellerie.

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chilaouet hag e klevfet, hag e klevfet kanan
Eur werz zo newe gompozet, a newe er bla-man,
War zujet eur plac’h yaouank a oa o serviji
Er gêr eus a Lanhuon, en eun ostaleri.


TRADUCTION. — Ecoutez, et vous entendrez, et vous entendrez chanter — Une gwerz nouvellement composée, à nouveau cette année, — Au sujet d’une jeune fille qui était servante — A la ville de Lannion, dans une hôtellerie.

Eadem


3. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


4. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Nag er blavez mil eiz kant ha tri ha daou ugent
’Zo erruet eur gwaleur, ’vit rei d’ac’h da intent,
Gant eur femelen yaouank a oa o serviji
Er gêr eus a Lanhuon en eun ostaleri.


TRADUCTION. — En l’année 1843 — Il est arrivé un malheur, pour vous le donner à entendre, — A une jeune femme qui servait — Dans la ville de Lannion, en une auberge.

Noté par le Colonel Bourgeois.
Communiqué par M. F. Vallée.


5. Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Er ger a Lanvion,
hès ur maleur formed, hès ur maleur formed,
Ge’r serten plah youank Ge ! hambregein lakesed,
Ge’r serten plah youank, Ge ! hambregein lakesed.


TRADUCTION. — Dans la ville de Lannion — Est arrivé un malheur (bis) — A certaine jeune fille — Gai ! — En conduisant des laquais (bis).

Recueilli par M. F. Carlic.
Mélusine, tome VII, 1894-95.



Annaïg ar Bailh


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Annaïg ar Bailh a Zant Norve
Braoa merc’h yaouank a vale ;
Bea e fleuren an holl verc’hed,
Ha mizilour an dimezelled.


TRADUCTION. — Annette le Bail, de Saint-Norvez, — [Est] la plus belle jeunefille qui se promène (qui soit); — C’est la fleur de toutes les filles — Et le miroir des demoiselles.

Chanté par Maryvonne le Flem. Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Annaïg ar Bailh, a Zant Herve,
Bravan paizantez a vale ;
Bravan païzantez a vale,
Hag he c’hamaradez zo ive.


TRADUCTION. — Annette le Bail, de Saint-Hervé, — [Est] la plus belle paysanne qui se promène (bis), — Et son amie est [belle] aussi.

Chanté par Marie-Louise Méhauté, Trégonneau.
Phono Y. le Moal.



Mari Derrienig


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mari Derrienig, a veg al lan,
Braoa merc’h ’zo ganet gant mam.
Gwell a vije d’ezi na vije,
P’eo klanv gant ar c’hlenved newe.


TRADUCTION. — Marie Derrienic, du haut de la lande, — [Est] la plus jolie fille qui soit née d’une mère. — Mieux vaudrait pour elle qu’elle ne le fût pas, — Puisqu’elle est atteinte du mal nouveau.

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mari Derrien, barouz Dinam,
Bravan merc’h ’zo ganet gant mamm.
Nemet daoust ha pegen koant e,
Eo klanv gant ar c’hlenved newe.


TRADUCTION. — Marie Derrien, de la paroisse de Dinam, — Est la plus belle fille qui soit née d’une mère. — Quoiqu’elle soit gentille, — Elle est atteinte du mal nouveau.

Chanté par François Roux, Trégonneau.
Phono Y. le Moal.



Ar Wreg he daou bried


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’meus eul lez-vam ’r wasa ouvefac’h da gavet.
Me ’meus eul lez-vam ’r wasa ouvefac’h da gavet ;
Eun heur arôk an de ganti me a ve savet,
Eun heur arôk an de ganti me a ve savet.


TRADUCTION. — J’ai une marâtre, la pire que vous puissiez trouver (bis) ; — Une heure avant le jour elle me force me lever (bis).

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


3. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


O retorn eus eul leur newe,
Me am boa gret eur bromese.
Eur plac’hig koant ’m oa rankontret,
Hag e oa plijet d’am souhet,
Eur plac’hig koant ’m oa rankontret,
Hag a oa plijet d’am souhet.


TRADUCTION. — En revenant d‘une aire-neuve, — J’avais fait une promesse. — J’avais rencontré une jolie fillette — Et elle m’avait plu à souhait (bis).

Eadem.


4. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.



Yann an Arc’hantek


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Janed Helari, merc’h he mam,
E braoa plac’h a vale dinam,
E braoa plac’h a vale dinam.


TRADUCTION. — Jeannette Helari, fille de sa mère, — Est la plus belle fille qui marche sans tache.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Janed Helari, merc’h he mam,
E braoa plac’h ’vale dinam ;
Ha ne gred ket sevel he fen,
Gant an dudjentil e goulen.


TRADUCTION. — Jeannette Hélari, fille de sa mère, — Est la plus belle fille qui marche sans tache ; — Et elle n’ose pas lever la tête, — A cause des gentilhommes qui la demandent.

Chanté par Augustine Kerleau, Port-Blanc.



Ar Merdedi


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Selaouet holl hag e klewfet
Eur werz a zo neve savet,
Gret d’eur vanden vartoloded,
’Oa war ar mor don ambarket.


TRADUCTION. — Écoutez tous, et vous entendrez — Une gwerz nouvellement composée, — Faite au sujet d’une bande de matelots — Qui s’étaient embarqués sur la mer profonde.

Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.


Kervegan hag an Tourello


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kervegan hag an Tourello,
A zo mignoned a bell-zo,
A zo mignoned a bell-zo.


TRADUCTION. — Kervégan et des Tourelles — Sont amis depuis longtemps (bis).

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.



An Otro Koadriou ha Janedig Riou


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


An otro Koadriou en deus gret
’R pez ne raje otro abet
’R pez ne raje otro abet.


TRADUCTION. — Le seigneur du Boisriou a fait — Ce que n’eût fait nul autre seigneur (bis).

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Treguier.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


An otro Koatriou an eus gret,
O! nan, pez ne raje mab abet ;
O! nan, pez ne raje mab abet.


TRADUCTION. — Le seigneur de Boisriou a fait — Oh ! non, ce que ne ferait aucun fils (bis) !

Eadem.



Ar baron bihan


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ar baron bihan ’vonjoure,
Er Pont-Newe pa arrue,
Er Pont-Newe pa arrue.


TRADUCTION. — Le petit baron bonjourait — En arrivant au Pont-Neuf (bis).

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.


Ar C’homblad yaouank


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’wel arru ’r c’homblad yaouank,
En e dreid eur boto lignant ;
En e dreid eur boto lignant ;
War e vantel c’houec’h renk pasamant.


TRADUCTION. — Je vois venir un jeune comte, — Ayant aux pieds des chaussures de … (?) — Ayant aux pieds des chaussures de … — Et à son manteau six rangs de passementerie.

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L. Rennes).



Margodig Gilhard


1. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa c’his d’ar stang gant ma dilhad,
Me ne zonjen nemet en mad ;
Pa dôlis ma linsel er stang,
Oa paket enni ’n inosant.


TRADUCTION. — Quand j’allai à l’étang avec mes hardes, « — Je ne songeais qu’à bien ; — Quand je jetai mon drap de lit dans l’étang, — Un innocent (un petit enfant) y était enveloppé.

Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.


2. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’wel ma mam tisken al lan ;
Kri e he c’halon ma ne rann,
Kri e he c’halon ma ne rann !


TRADUCTION. — Je vois ma mère descendant la lande ; — Dur est son cœur s’il ne se brise (bis) !

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.



Mari Flouri


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar plich ganac’h e selaoufet
Eur werz a zo newe savet ;
A zo gret da Vari Flouri,
Ne oa merc’h en ti nemeti.


TRADUCTION. — S’il vous plaît, vous écouterez — Une gwerz qui est nouvellement composée ; — Qui est faite à Marie Flouri, — Il n’y avait d’autre fille qu’elle en la maison.

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


3. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.


Mari ar Mason


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mari ’r Mason a Bempoul Goelo,
He deus kollet hec’h alc’houeo ;
He deus kollet hec’h alc’houeo,
O retorn eus an ebato.


TRADUCTION. — Marie le Masson, de Paimpol, en Goelo, — A perdu ses clefs (bis), — En revenant des ébats.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.



Alliet ar Rolland


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Alliet ’r Rolland he deus gret
Ar pez ne raje den abet ;
He deus lac’het he mab hena,
’Wit ober otro ’r yaouanka.


TRADUCTION. — Alliette le Rolland a fait — Ce que n’eût fait personne : — Elle a tué son fils aîné, — Pour faire seigneur le plus jeune.

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L. Rennes).


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.



Ar Verjerenig


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


P’ oa ’r verjeren ’toura ’l loened,
Daou zoudard a zo tremenet :
« Salv ho kraz, daou zoudard yaouank,
N’e ket dre aman ’man an hent. »


TRADUCTION. — Comme la petite bergère était à abreuver les bestiaux, — Deux soldats sont passés : — « Sauf votre grâce, deux jeunes soldats, — Ce n’est pas ici qu’est le chemin ».

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.


Moriseta Tefetaou


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Spered Santel, roet ar c’hraz d’in,
Ha c’houi iwe, Gwerc’hez Vari,
Da diskleri eur gwaleur arruet ;
Horror am eus ouz hen laret !


TRADUCTION. — Saint Esprit, donnez-moi la grâce, — Et vous aussi, Vierge Marie, — De [pouvoir] publier un malheur qui est arrivé ; — Je n’en parle qu’avec horreur !

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).



Olier Hamon


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’zo ginidik eus ar c’hanton ;
Ma hano ’zo Olier Hamon ;
Tud onest e ma mam ha ma zad,
Ha me ’zo den fall a ligne vad.


TRADUCTION. — Je suis natif du canton ; — Mon nom est Olivier Hamon. — Gens honnêtes sont ma mère et mon père, — Et moi je suis un méchant homme d’une bonne famille.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Marie-Louise Méhauté, Trégonneau
Phono Y. le Moal.



Fanch ar C’halvez


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Fanch ar C’halvez, a Bont Meno,
Braoa denjentil ’zo er vro,
Braoa denjentil ’zo er vro.


TRADUCTION. — François le Calvès, de Pont-Menou, — Est le plus beau gentilhomme qui soit dans le pays (bis).

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Fanch ar C’halvez, a Bont Meno,
Braoa den yaouank ’varch er vro,
Braoa den yaouank ’varch er vro.


TRADUCTION. — François le Calvès, de Pont-Menou, — Est le plus beau jeune homme qui marche dans le pays (bis).

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.



Fanchig Morvan


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


D’ar pardon da Vulat ec’h an,
Digedon, don digedon denig !
D’ar pardon da Vulat ec’h an,
Konje, ma zad, a c’houlennan.


TRADUCTION. — Je vais au pardon de Bulat, — Diguedon, don diguedon denig ! — Je vais au pardon de Bulat, — Mon père, je vous demande la permission.

Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.


Mibien Eured


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


« Ma breur Markig, eomp hon daou
D’an nozvez vras da Goadurjaou. »
« Ma breur Robart, chomomp er gêr,
Rag eur wall nozvez a ziger. »


TRADUCTION. — « Mon frère Marc, allons tous deux — A la grande soirée de Coaturjo. » — « Mon frère Robert, restons à la maison, — Car une mauvaise soirée s’ouvre. »

Iidem.



Ar Prinsaüs


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’Notro Prinsaüs a lare,
Gant an hent bras pa valee,
Gant an hent bras pa valee.


TRADUCTION. Le seigneur Prinsaüs (?) disait, — En marchant sur le grand chemin (bis).

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’Naotrou Prinsaüs a lavare,
Gant an hent bras pa valee :
« Laret d’in, merc’hed, ha c’houi oar,
Mont a ra kalz a dud d’ar foar ? »


TRADUCTION. — Le seigneur Prinsaüs disait, — En marchant sur le grand chemin : — « Dites—moi, filles, si vous le savez, — Y a-t-il beaucoup de monde à la foire ? »

Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.



Guyon Kere


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Tri den eus a barouz Plufur,
Maget er memeus avantur ;
’Sul ’r Zakramant, ma intentet,
’Keit ma oar en oferen bred.


TRADUCTION. — [C’étaient] trois hommes de la paroisse de Plufur, — Elevés dans les mêmes idées ; — Le dimanche du Sacrement (Fête-Dieu), comprenez bien, — Pendant qu’on était à la grand’messe …

Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.



Paotred Plouaret


1. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar plich ganac’h e selaoufet
Eur werz neve a zo savet,
Eur werz neve a zo savet ;
Da bevar faotr yaouank eo gret.


TRADUCTION. — S’il vous plaît, vous écouterez — Une gwerz nouvellement composée (bis) ; — A quatre jeunes gars elle est faite.

Iidem


2. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.



Kabiten Rozanfaou


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kabiten Rozanfaou ’lare,
War ar pont plenken, en Korle,
War ar pont plenken, en Korle


TRADUCTION. — Le capitaine Rosanfaou disait, — Sur le pont de planches, à Corlai (bis)

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kabiten Rozanfaou ’lare,
War ar pont plenken, en Korle :
« Teval e ’n noz ha glao a ra,
N’ gare den mont da verc’heta. »


TRADUCTION. — Le capitaine Rosanfaou disait, — Sur le pont de planches, à Corlai : — « Sombre est la nuit, et la pluie tombe, — Personne ne voudrait courir les filles. »

Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.



Fantig Montfort


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Fantig Montfort, adal he zan,
N’he deveus ket kollet he foan,
N’he deveus ket kollet he foan,
Ewit monet ’n eur redaden
Da Wengamp, goude he meren
Ewit momet ’n eur redaden,
Da Wengamp, goude he meren.


TRADUCTION. — Françoise Montfort, d’auprès de son feu, — N’a pas perdu sa peine (bis), — Pour aller, d’une traite, — A Guingamp, après son dîner (bis).

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.



La Belle Catoise


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me meus eur blaneden galet,
Mar ’neus krouadur war ar bed.
Ma mam pa devoa ma ganet,
D’eur forest vras ’deus ma c’haset.


TRADUCTION. — J’ai une étoile cruelle, — Si une créature en a au monde. — Quand ma mère m’eût fait naître, — Dans une grande forêt elle me porta.

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).


Kloarek Plourin


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oan em gwele kousket mad,
Me n’am moa ken sonj ’met ar vad.
O tont eun êl d’am dihuni
« Ha, den yaouank, kousket oc’h c’houi ? »


TRADUCTION. — Comme j’étais dans mon lit bien endormi, — Je n’avais d’autre pensée que le bien ; — Un ange de venir me réveiller : — « Jeune homme, dormez-vous ? »

Eadem.



Al leanez


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Teir noz ’zo ne gouskis banne,
Ha henoz ne rin ket arre ;
’Met briata ma oreier
’Sonjal ve ma douz em c’henver.


TRADUCTlON. — Il y a trois nuits que je n’ai dormi goutte, — Et cette nuit je ne le ferai pas encore ; — Je ne fais qu’embrasser mon oreiller, — En songeant que mon amoureux est près de moi.

Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.


Izabel ar C’ham


1. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’N hini ’welje Izabel ’r C’ham,
War he daoulin dirak he mam !
Ha dirak he zad c’ha ive ;
Bennoz o daou e c’houlenne.


TRADUCTION. — Il fallait voir Isabelle le Cam, — A genoux devant sa mère ! Et devant son père elle va aussi ; — Elle demandait leur bénédiction à tous deux.

Iidem.


2. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar plich ganac’h, e selaoufet
Eur werz newe a zo savet,
Eur werz newe a zo savet.


TRADUCTION. — S’il vous plaît, vous écouterez — Une chanson nouvellement levée (bis).

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).


Janedig an Titro


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Janedig an Titro gane ge,
O kas he loened ’r zul ar beure,
O kas he loened ’r zul ar beure.


TRADUCTION. — Jeannette le Titro chantait gaîment, — En conduisant ses bêtes, un dimanche matin (bis).

Eadem.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Maryvonne Le Flem, Port-Blanc.


3. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.



Mari ar Moal


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Demad d’ac’h holl dud an ti-man,
Mari ar Moal, pelec’h eman,
Mari ar Moal, pelec’h eman ?


TRADUCTION. — Bonjour à vous tous, gens de cette maison, — Marie le Moal, où est-elle ? (bis).

Chanté par Françoise Menguy, Port-Blanc.


Kloarek ar Gallig


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar plich ganec’h e selaoufet
Eur werz zo a neve savet,
Eur werz zo a neve savet.


TRADUCTION. — S’il vous plaît, vous écouterez — Une gwerz nouvellement composée (bis).

Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.



Kloarek ar Chevanz


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kloarek ar Chevanz a Bont Kado,
Braoa mab païzant a zo er vro.
Petra a dalv d’ean bea brao,
Na pa e barnet d’ar maro ?


TRADUCTION. — Le clerc le Chevanz, de Pont-Cado, — [Est] le plus beau fils de paysan du pays. — Que lui sert-il d’être beau, — Puisqu’il est condamné à mort ?

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.

N. B. — Cet air est celui de Gourhemenneu Doué (Les Commandements de Dieu) publié par M. Bourgault-Ducoudray, dans ses Trente Mélodies Populaires de Basse-Bretagne.

2. Version de Basse-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kloarek ar Chilfrank, a Gerwinou,
En deus bet lazet Mab eun Aotrou,
Mab eun aotrou kaer a Gerwinou.


TRADUCTION. — Le clerc de Chilfranc, de Gourin, — A tué le fils d’un seigneur, — Le fils d’un beau seigneur de Gourin.

Noté par M. H. Guillerm, Ergué-Armel.



Kloarek ar Glaouiar


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kloarek ar Glaouiar a sonje
Biken er prizon n’ec’h aje,
Biken er prizon n’ec’h aje.


TRADUCTION. — Le clerc le Glaouiar pensait — Que jamais en prison il n’irait… (bis).

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oan er prizon en Naoned,
Den ebet ne de d’am gwelet, O !
Den ebet ne de d’am gwelet.


TRADUCTION. — Quand j’étais en prison, à Nantes, — Personne ne venait me voir, — Ho ! —— Personne ne venait me voir.

Noté par l’abbé le Besco, Sainte-Tréphine.
Communiqué par M. F. Vallée.



Annaïg Lukaz


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Annaïg Lukaz a lavare
D’an otro ar Glazon, eun de ’oe,
D’an otro ar Glazon, eun de ’oe.


TRADUCTION. — Annette Lucas disait — Au seigneur le Glazon, un jour (bis).

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar be linadeg er vereri,
Otro’r Glazon me yelo d’ei,
Otro’r Glazon me yelo d’ei.


TRADUCTION. — S’il y a linerie à la métairie, — Seigneur le Glazon, j’y irai (bis).

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.



Anna ar Gardien


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Na chilaouet holl, na chilaouet.
Eur werz a zo a newe savet Lon lon la !
Eur werz a zo a newe savet.


TRADUCTION. — Ecoutez tous, écoutez — Une gwerz nouvellement composée — Lon lon la ! — Une gwerz nouvellement composée.

Eadem.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.



Kloarek Laoudour


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kloarek ar C’hlouier a lavare
Birwiken er prizon nan aje,
Birwiken er prizon nan aje.


TRADUCTION. — Le clerc Le Klouier disait — [Que] jamais en prison il n’irait (bis).

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.
Phono Even.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kloarek ar C’hlaouder a zo paotr mat,
Pa ’za gant e vestrez d’an ebad,
Tralira ! Tralira liralei, Tralira !


TRADUCTION. — Le clerc de Klaouder est un solide garçon, — Quand il va avec sa maîtresse aux ébats. — Tralira, etc.

Chanté par M. l’abbé Olivier, Plouguernevel.
Phono F. Vallée.


3. Autre version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ma mammig paour, mar am c’haret,
Laverduron dondaine !
Ma dijuni d’in a riet
Laverdurondon, dindon,
Laverron dondaine !


TRADUCTION. — Ma pauvre maman, si vous m’aimez, — Laverduron dondaine ! — Mon déjeuner vous me ferez, — Laverduron, etc.

Noté par l’abbé le Besco, Sainte-Tréphine.
Communiqué par M. F. Vallée.


Kloarek Lambol


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kloaregig Lambol hag e vestrez,
Braoa daou den ’zo en Montroulez,
Braoa daou den ’zo en Montroulez.


TRADUCTION. — Le petit clerc de Lampaul et sa maîtresse — [Sont] les deux plus beaux jeunes gens de Morlaix (bis).

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.


3. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.
Phono Even.


4. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kloarek Lambol a lavare,
Roul ar mekanike !
’N ti ’r C’halvez koz pan arrue,
Roul ar mekanik, digedik, o bravan mekanike !


TRADUCTION. — Le clerc de Lampaul disait, — Roule, la mécanique ! — En arrivant chez le vieux Calvès, — Roule, la mécanique, diguedic, — O belle mécanique !

Chanté par M. Clec’h, Lanrodec.
Phono F. Vallée.


Janed Derrien


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


An Derrien koz a lavare
D’e verc’h Janed, eun de a oe,
D’e verc’h Janed, eun de a oe.


TRADUCTION. — Le vieux Derrien disait — A sa fille Jeanne, un jour… (bis).

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.



Yannig ar Gall


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Yannig ’r Gall a Verlevenez,
Braoa den yaouank a vale ;
Beza e fleur ar veleien,
An noblanz hag ar vourc’hizien.


TRADUCTION. — Jean le Gall, de Brélévenez, — [Est] le plus beau jeune homme qui soit ; — Il est la fleur des prêtres, — De la noblesse et des bourgeois.

Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.


An diou c’hoar


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Itron Varia a Drue,
Me ’meus pewar a vugale,
Me ’meus pewar a vugale,
Ha n’em eus netra da roï d’e !


TRADUCTION. — Dame Marie de Pitié, — J’ai quatre enfants ; — J’ai quatre enfants, — Et je n’ai rien à leur donner !

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.


Fiek Javre


1. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Fiek Javre, a barouz Prat,
Braoa païzant a wisk dilhad ;
Petra ’dalv d’ean beza brao,
Na pa eo barnet d’ar maro ?


TRADUCTION. — Fiacre Geffroi, de la paroisse de Prat, — [Est] le plus beau paysan qui porte des habits ; — A quoi lui sert-il d’être beau, — Puisqu’il est condamné à mort ?

Iidem.


2. Autre Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Iidem.


Mari Tili


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Spered Santel, me ho suppli,
Ha c’houi iwe, Gwerc’hez Vari,
Rak me a zo sur inkapabl,
Mar n’am sikouret, Gwerc’hez sakr.


TRADUCTION. — Esprit Saint, je vous supplie, — Et vous aussi, Vierge-Marie, — Car je suis sûrement incapable, — Si vous ne me venez en aide, Vierge Sainte.

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Menguy et Léon, Carhaix.


An Itron a Gergadio


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Anna Gergadio ’lavare,
War bave Lanhuon pa varche,
War bave Lanhuon pa varche.


TRADUCTION. — Anna de Kercadiou disait, — Comme elle allait sur les pavés de Lannion… (bis).

Chanté par Marie-Louise Colas, Trégonneau.
Phono Y. le Moal.



Ar plac’hig a lorc’h


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar plich ganac’h e selaoufet
Eur werz newe a zo savet,
Eur werz newe a zo savet,
D’eur plac’hig yaouank ec’h e gret.


TRADUCTION. — S’il vous plaît, vous écouterez — Une chanson nouvellement levée (bis) ; — A une jeune fille elle a été faite.

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).


Ar vatez fall


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’gomz d’ac’h eus servijerien,
Ispisial servijerezed,
En defôt a bedi Doue,
Maleurio bras c’harru gante.


TRADUCTION. — Je vous parle de serviteurs — Et surtout de servantes, — Qui, à défaut de prier Dieu, — S’exposent à de grands malheurs.

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.



Janedig Toulouz


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar plich ganac’h e selaoufet
Eur werz newe a zo savet,
Eur werz newe a zo savet.


TRADUCTION. — S’il vous plaît, vous écouterez — Une chanson nouvellement levée (bis).

Eadem.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.



Ar c’hont Gwilhou


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pewar c’hant kavalier zo gantan, zo gantan war eun dro,
O tont da eureuji ’r gontezig a Oeto,
O tont da eureuji ’r gontezig a Oeto, ’r gontezig a Oeto.


TRADUCTION. — Quatre cents cavaliers sont avec lui, — Sont avec lui de concert, — Venant épouser la petite comtesse de Oeto (bis), — La petite comtesse de Oeto.

Noté par M. P. Chardin, Ploëzal.

N. B. — Cette mélodie a été publiée dans Mélusine (tome 1). Il m’a semblé utile de la reproduire, d’abord en raison de la rareté de cette publication, ensuite parce que M. Chardin, qui nota l’air de la chanson est celui-là même qui en avait communiqué le texte à Luzel. — J’ai cru devoir

rectifier, selon la logique, une notation évidemment défectueuse.
SECONDE PARTIE


————


SONIOU


Chansons d’enfants, d’amour, de mariage,
Chansons humoristiques,
Chansons de métiers, de soldats, de marins,
Noëls et Chansons religieuses.

Sonig Kawel


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kousket, ma bihan,
Ha me a gano d’ac’h,
Da c’hortoz ho mamm,
Da rei ar bronig d’ac’h.


TRADUCTION. — Dormez, mon petit, — Et je vous chanterai, — En attendant que votre mère — Vous donne le petit sein.

Chanté par Marie-Cinthe Toulouzan, Port-Blanc.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Selaouet, ma bihanik,
Ha me a gano d’ec’h,
Da c’hortoz ho mammig,
Da rei ar bouig d’ec’h.


TRADUCTION. — Ecoutez, mon cher petit, — Et je vous chanterai — En attendant que votre petite mère — Vous donne le petit sein.

Chanté par Mme Lajat, Skrignak.
Phono F. Vallée.


3. Autre version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kousket buhan, ma bihan,
Ha me a gano d’ec’h ;
Pa zeuio d’ar ger ho mamm,
E roio bronnig d’ec’h.


TRADUCTION. — Donnez vite, mon petit, — Et je vous chanterai ; — Quand votre mère reviendra à la maison, — Elle vous donnera son petit sein.

Chanté par Yves Menguy, Pleven.


Ar Grampouezerez


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eun daou pe dri dervez a zo,
Eman ma zoaz krampouez en go,
Euc’heu ! Ac’ha !
Eman ma zoaz krampouez en go.


TRADUCTION. — Voici quelque deux ou trois jours — Que ma pâte à crêpes fermente, — Euc’heu ! Ac’ha ! — Que ma pâte à crêpes fermente.

Chanté par Marie-jeanne le Bail, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eun daou pe dri dervez a zo,
Eman ma zoaz krampouez en go,
Rak ma c’heuneud a zo er c’hoad,
Ha ma bouc’hal a zo didroad.


TRADUCTION. — Voici quelque deux ou trois jours — Que ma pâte à crêpes fermente, — Car mes fagots sont dans le bois, — Et ma hache a perdu son manche.

Chanté par Marie-Cinthe Toulouzan, Port-Blanc.


3. Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ketan pe oen diméet,
Kerhamb, me mignon, Kerhamb, gé !
Ketan pe oen diméet,
En un dristé oen laket.


TRADUCTION. — Aussitôt que je fus mariée, — Allons, mon ami, allons, gai ! — Aussitôt que je fus mariée, — Je fus mise dans une triste situation.

Sous le titre Er wrès tapé mad, on trouvera une intéressante variante de cette chanson dans les Mélodies Populaires de Basse-Bretagne de M. Bourgault-Ducoudray (p. 100).



Maro al laouenan


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


An deall o vale oan bet ;
Eul laouenan em boa tapet,
Tra la la la la la la,
La la la la la la la la !


TRADUCTION. — L’autre jour, j’étais allé me promener ; — Un roitelet j’avais pris ; — Tra la la, etc.

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L. Rennes).


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


O chaseal er c’hoad on bet,
Birviken ennan n’arruan !
Eul laouenan am oa tapet
Birviken ennan, ennan, ennan
Birviken ennan n’arruan.


TRADUCTION. — J’étais allé chasser dans le bois, — Jamais là je n’arrive ! — Un roitelet j’avais pris. — Jamais là, là, là, — Jamais là je n’arrive !

Chanté par Françoise le Bon, Coadout.
Phono Y. le Moal.


3. Version du Haut-Léon.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par M. l’abbé Perrot, St-Vougay.
Phono Vallée.


4. Version de Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eun devez o pourmen oan bet,
Eun devez o pourmen oan bet,
Eul laouenanig ’moa paket…
Deus d’ar ger, Pier,
’Vit Gallig et Gallan,
Ha versez dans mon verr’
Ha mar dout kontant !


TRADUCTION. — Un jour j’étais allé me promener (bis). — Un petit roitelet j’avais attrapé… — Mens à la maison, Pierre, — Pour Gallic et Gallant (?) — Et « versez dans mon verre » — Si je suis content !

Chanté par Pleyber, sacristain. Plounevez-du-Faou.
Phono F. Vallée



Sonig Kawel


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Binv ! banv ! kloc’ho !
Piou ’zo maro ? Jegou Begou,
Gant eur c’horfad goadigenno.
Pelec’h vo douaret ?
En kornig ar vered,
’lech ma kac’h an evned !


TRADUCTION. — Binv ! Banv ! Cloches ! — Qui est mort ? Jegou Bégou, — D’une ventrée de boudins, — Où sera-t-il enterré ? — Dans un coin du cimetière, — Où les oiseaux fientent.

Chanté par M. Yves Berthou, Pleubihan.


2. Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Berdi, berdan :
Kloh bras Melrand.
Maru e Kaudan,
Ar en trezeu,
Get é gorvad goedigenneu !
Ema er mestr ar lein en ti,
E hadein kerh d’er brandi ;
Hag er vateh é lost er hreu,
E holhein peligeu,
Hag er vestrez en he gule
E krial forh d’hé bugalé !


TRADUCTION. — Berdi, berdan : — La grande cloche de Melrand. — Mort est Caudan, — Sur le pas de la porte, — Avec sa ventrée de boudins ! — Le maître est sur le haut de la maison, — Semant de l’avoine pour les corbeaux, — Et la servante au fond de l'écurie, — Lavant les bassins, — Et la maîtresse dans son lit, — Criant fort après ses enfants !

Chanté par Mme Loeiza Herrieu, Languidic.


Ar Yarig


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


« Ar yarig, ar yarig Pelec’h eman he zi ? »
« ’N eur gambrig, ’neur gambrig ; Alc’houeet e warni. »
« Mes me a dro, Hag a zistro, Ken am o kât tri.
Heman pe henhont heman deuy ganin. »


TRADUCTION. — « La poulette, la poulette, — Où est sa maison ? » — « Dans une chambrette, dans une chambrette ; « — On a fermé à clef sur-elle. » — « Mais je tourne — Et retourne, — Jusqu’à ce que j'en aie trouvé trois. — Celui-ci ou celui-là, celui-ci viendra avec moi. »

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.



Ar Bichig


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’moa bet eur bichig bihan, ha n’en doa nemet tri miz ;
Hon hon, hon, fradira dira ! Fradira dira, fradira diron !


TRADUCTION. — J’avais eu un petit bichet (chaton) ; qui n’avait que trois mois. — Hon, hon, hon ! etc.

Chanté par Yves Menguy, Pleven.


Son ar c’haz


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’meus ar c’hazig bihan rouz,
Kan dige dine
Virjen e varjen kokarnet a vi gwidiou rat a ra !

Me meus eur c’hazig bihan rouz,
Ha ne re ket nemeur a drouz.


TRADUCTION. — J’ai un petit chaton roux, — Chante digue, dine, — Virjen, etc. — J’ai un petit chaton roux, — Et qui ne fait guère de bruit.

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.


2. Version du Léon.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’meus aman eur c’hazig rouz,
Bodig alo ! alo !
Hag a zo maget dibikous
Yobipeni, yobipen, Tonton berbi, berbi eri era lon li era lonla !


TRADUCTION. — J’ai ici un petit chat roux, — Bodig alo alo ! — Qui est nourri sans chassie (les yeux non chassieux, c’est-à-dire, en bonne santé). Yobipeni, etc.

Chanté par M. Klaoda ar Prat, instituteur libre, Landivisiau.
Phono F. Vallée.


Ar logoden er bod


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ficha ficha logoden
Er bod, er bod ;
Ficha, ficha logoden
Er vouden !
War he c’hof ha war he c’hein,
Er bod, er bod ;
War he c’hof ha war he c’hein,
Er bod drein !


TRADUCTION. — Remuer, remuer la souris — Dans le buisson, dans le buisson ; — Remuer, remuer la souris — Dans le buisson ! — Sur son ventre et sur son dos, — Dans le buisson, dans le buisson ; — Sur son ventre et sur son dos, — Dans le buisson d’épines !

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


C’houi a zo minorez, me nan on ket,
C’houi a lako voulouz ’men e kariet…
Ficha, ficha ’r logoden
Er bod, er bod,
Ficha, ficha ’r logoden ;
Er bod drein ;
Darigouri, d’ar lein,
Er bod, er bod,
Darigouri, d’ar lein, Er bod drein.


TRADUCTION. — Vous êtes mineure, je ne le suis pas, — Vous mettrez du velours où vous voudrez… — Remuer, remuer la souris, — Dans le buisson, dans le buisson, — Remuer, remuer la souris, — Dans le buisson d’épines, — Darigouri, en haut, — Dans le buisson, dans le buisson, — Darigouri, en haut, — Dans le buisson d’épines.

Noté par M. l’abbé le Besco, Sainte-Tréphine.
Communiqué par M. Vallée.


An Ter c’hadig


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eur c’hadig, diou c’hadig, ter c’hadig rouz.
A oa en noz-man er bern plouz ;
Warc’hoaz da noz ’vefont arre,
Mar gallan, me dapo ane.


TRADUCTION. — Un petit lièvre, deux petits lièvres, trois petits lièvres au poil roux — Etaient, cette nuit, dans la meule de paille ; — Demain soir ils y seront encore, — Et, si je puis, je les attraperai.

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.



Me n’am eus nemet eur blank


1. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me n’am eus nemet eur blank,
Setu eno m’hol arc’hant ;
Kemer me, pe lezel me,
Setu ’no m’hol danve,
Setu ’no m’hol danve.


TRADUCTION. — Je n’ai qu’un blanc (sou), — Voilà tout mon argent ; — Prenez-moi ou laissez-moi, — Voilà toute ma fortune.

Chanté par Yves Menguy, Pleven.


2. Version de Basse-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


N’am eus memed ugent blank,
Ma c’hemeret ma peus c’hoant
Kemeret e, pe losket e,
Setu ma hol zanve !
Kemeret e, pe losket e,
Setu ma hol zanve.


TRADUCTION. — Je n’ai plus que vingt sous, — Prenez-moi, si cela vous plaît. — Prenez-les ou laissez-les, — Voilà tout mon bien (bis).

Recueilli à Trégunc, près Concarneau, par M. H. Guillerm.



Bal


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ma dousig koant, ho pedi a ran
D’ober eur bale ’vel ma ran,
Ma boto ’zo tout, ma lêro ’zo fall,
N’am eus ket arc’hant da gaout reo-all.


TRADUCTION. — Ma petite douce jolie, je vous prie — De faire un pas (de danse) comme je fais ; — Mes sabots sont percés, mes bas sont mauvais, — Je n’ai pas d’argent pour en avoir d’autres.

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.


Bal


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’zavo eun ti war ar mez, La la !
Me ’zavo eun ti war ar mez, La la !
Hag a vo toet gant krampouez, La la !
Hag a vo toet gant krampouez.


TRADUCTION. — Je bâtirai une maison à la campagne — La la ! Et qui sera couverte avec des crêpes.

Eadem.


2. Version du Haut-Léon.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’meus eun tiig war ar mez,
Me ’meus eun tiig war ar mez,
Hag a zo toet gant krampouez…
De bom bam bom, ma turlanderetti,
Tranlanla, maturlandira !


TRADUCTION. — J’ai une petite maison à la campagne bis , — Qui est couverte avec des crêpes… — De bom bom bom, etc.

Noté par M. l’abbé le Besco, Guimiliau.
Communiqué par M. F. Vallée.


3. Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Més un tiig i borh Pléniaù, O !
Més un tiig i borh Pleniaù,
Més un tiig i borh Pléniaù,
Tironla trida é tralala !
Més un tiig i borh Pleniaù.


TRADUCTION. — J’ai une maisonnette au bourg de Pluméliau, — Ho ! — J’ai une maisonnette au bourg de Pluméliau (bis), — Tironla trida é tralala ! — J’ai une maisonnette au bourg de Pluméliau.

Kloc’hdi Breiz (le Clocher Breton), janvier 1908.


4. Autre Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


M’em es un ti ribl er Blanoeh,
M’em es un ti ribl er Blanoeh,
M’em es un ti ribl er Blanoeh
Hag e zo toet get krampoeh.


TRADUCTION. — J’ai une maison, sur les bords du Blavet, (ter) — Qui est couverte avec des crêpes.


Bal


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eur pasepie newe ’zo deut a Werrand,
Hag an hini ’n graio renko bean koant,
Pasepie newe, pasepie plen,
Hag an hini ’n graio renko bean den.


TRADUCTION. — Un passepied nouveau est venu de Guérande, — Et celle qui le dansera devra être gentille ; — [Un] passepied nouveau, [un] passepied uni, — Et celui qui le dansera devra être un homme.

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.



Annaig


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


« Leret-hu d’in, Annaig, pelec’h ez oc’h-hu bet, pelec’h ez oc’h-hu bet ? »
« Nag en ti ar gwiader, Wirlan ! hag o steui ma neud.»


TRADUCTION. — « Dites-moi, Annette, où avez-vous été — Où avez-vous été ? » — « Chez le tisserand — Wirlan ! — Et ourdir mon fil (ma trame). »

Son ar Yar


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Et ema yarig er ween,
Tam tou de riti tam tou de ri riti ta, tra la la !
Et e ma yarig er ween,
Penoz rin-me d’ezi disken ?


TRADUCTION. Ma poulette est allée dans l’arbre, — Tam tou de riti, etc. — Ma poulette est allée dans l’arbre, — Comment la ferai-je descendre ?

Eadem.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


En Kergrist-Moelaou, en kreiz ker
Dige dou dei la rideno !
E zo gwe fo hag a zo kaer,
Dige dou dei tan la larida,
Dige don dei larideno !


TRADUCTION. — A Kegrist-Moelou, au milieu du bourg — Diguedou deï la ridaine ! — Il y a des hêtres qui sont beaux — Diguedou, etc.

Chanté par M. l’abbé Guillou, recteur de Plourac’h,
Phono Y. le Moal.


Al Louarn Galant


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’m oa bet eur bolez, ha n’am oa nemeti ;
Et e gant al louarn ! Brema n’em eus hini !


TRADUCTION. — J’avais eu une poulette, et je n’avais-qu’elle ; — Elle est allée avec (elle a été emportée par) le renard ! Maintenant je n’en ai plus aucune.

Chanté par Yves Menguy, Pleven.



An danvad pen-gornik


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’moa eun danvad pen-gornik ;
Pa oa ganin, ’oan pinvidik ;
O ! ya, pinvidik mad !
Kaon d’am danvad pen-gornik,
Kaon d’am danvad !


TRADUCTION. — J’avais une brebis à tête cornue ; — Quand je l’avais, j’étais riche, — Oh ! oui, bien riche ! — Deuil à ma brebis à tête cornue, — Deuil à ma brebis !

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.


Sonig ar C’havr


Version du Bas-Léon.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Didostait, koz ha yaouank, da glevet eur zetans ;
Deut da glevet son ar c’haor ; mont a ran d’he c’homans.


TRADUCTION. — Approchez, vieux et jeunes, pour entendre une sentence ; — Venez entendre la chanson de la chèvre ; je vais la commencer.

Chanté par P. Coat, Boharz.
Phono Crocq.



Kaz Nicolaz


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chilaouet holl ha Chilaouet,
Mon pèr’, petit’ brunette !
Eur zon a zo newe zavet,
Ma chanson, ma couchette !


TRADUCTION. — Ecoutez tous et écoutez, — Mon père, petite brunette ! — Une chanson nouvellement levée, — Ma chanson, ma couchette !

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.


Ar Gewier


1. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’m boa gwelet pevar forc’hel
O tansal en eur skudel ;
Ar re-ze danse manifik,
’Met ar plaz a oa bihanik.


TRADUCTION. — J’avais vu quatre pourceaux — Danser dans une écuelle ; — Ceux-là dansaient magnifiquement — Mais la place était un peu étroite.

Chanté par Yves Menguy, Pleven.


2. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oan o tremen KastelPol,
Julig ar Verververo !
Me ’wel’ eun houc’h o planta kol,
Julig ar Verververo,
Ma julig aristonteno !


TRADUCTION. Comme je traversais Saint-Pol-de-Léon. — Julig le Verververo ! — Je vis un verrat planter des choux, — Julig le Verververo, — Ma julig aristontaine !

Chanté par Augustine Malo, Ploëzal.
Phono F. Vallée.


3. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’m eus gwelet eun ouner vla,
Montroulez ganti war he skoa,
Landiridi ri ti tralala de ra !
Landiri diri ti tralala !


TRADUCTION. — J’ai vu une génisse d’un an, — Avec Morlaix sur son épaule, Landiridiri, etc.

Chanté par M. l’abbé Thoz, Lannion.
Phono F. Vallée.


Tasel hag e Gog


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Etre Tasel hag e gog
’Zo savet eur gwall-distog,
A zo savet eun ergu,
’Balamour da yod itu.


TRADUCTION. — Entre Tassel et son coq — S’est élevée une grande prise de bec, — S’est élevée une dispute — A propos de bouillie de blé-noir.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.



Eured al laouenanig


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Da eured al laouenanig,
Lou lirei lon leno !
An ozac’h a zo bihanik,
Lou lirei lon li lon la !
An ozac’h a zo bihanik,
Lou lirei lon leno !


TRADUCTION. — Aux noces du roitelet, — Lou lireï lon laine ! — Le mari est tout petit, — Lou lireï lonli lonla ! — Le mari est tout petit, — Lou lireï lon laine !

Chanté par Yves Menguy, Pleven.


Gouspero Kerne


1. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


« Lavar d’in petra eo unan? »
« Eun Doue h’pken, pehini ’zo en nenv,
Eun Doue h’pken, pehini ’zo en nenv.
Petra eo daou ? Daou destamant ;
Eun Doue h’pken, pehini ’zo en nenv,
Eun Doueh’pken, pe hini ’zo en nenv. »
« Petra eo tri ? »
« Tri Ferson an Drindet ;
Daou destamant ;
Eun Doue h’pken, pehini ’zo en nenv,
Eun Doue h’pken, pehini ’zo en nenv. »
« Petra eo pevar ? »
« Pevar Avieler ;
Tri Ferson an Drindet ;
Daou destamant ;
Eun Doue h’pken, pehini ’zo en nenv,
Eun Doue h’pken, pehini ’zo en nenv. »
« Petra eo pemp ? »
« Pemp bara an dezert ;
Pevar Avieler ;
Tri Ferson an Drindet ;
Daou destamant ;
Eun Doue h’pken, pehini ’zo en nenv,
Eun Doue h’pken, pehini ’zo en nenv. »
« Petra eo c’houec’h ? »
« C’houec’h podad gwin,
En Kana Galile ;
Pemp bara an dezert ;
Pevar Avieler ;
Tri Ferson an Drindet ;
Daou destamant ;
Eun Doue h’pken, pehini ’zo en nenv,
Eun Doue h’pken, pehini ’zo en nenv. »


TRADUCTION. — « Dis-moi ce que c’est qu’un ? » — « Un Dieu, sans plus, qui est au Ciel (bis). » — « Qu’est-ce que c’est que deux ? » — « Deux testaments ; — Un Dieu, sans plus, qui est au Ciel. » — « Qu’est—ce que c’est que trois ? » — « Les trois Personnes de la Trinité ; — Deux testaments ; — Un Dieu, sans plus, qui est au Ciel. » — « Qu’est-ce que c’est que quatre ? » — « Quatre Evangélistes ; — Les trois Personnes de la Trinité ; — Deux testaments ; — Un Dieu, sans plus, qui est au Ciel. » — « Qu’est-ce que c’est que cinq ? » — « Les cinq pains du désert ; — Quatre Evangélistes ; — Les trois Personnes de la Trinité ; — Deux testaments ; — Un Dieu, sans plus, qui est au Ciel. » — « Qu’est-ce que c’est que six ? » — « Les six pots de vin, — A Cana, en Galilee ; — Les cinq pains du désert ; — Quatre Evangélistes ; — Les trois Personnes de la Trinité ; — Deux testaments ; — Un Dieu, sans plus, qui est au Ciel. »

Chanté par Yves Menguy, Pleven.

N. B. — J’ai cru devoir donner plusieurs couplets de cette curieuse chanson, en raison des particularités de sa prosodie, où chaque “ réponse ” (de mètre inégal), se développe progressivement, par la répétition des réponses précédentes. — Même structure pour la version suivante et les deux versions de Gouspero ar Raned, dont je ne note que le premier couplet.

2. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par une cultivatrice, Port-Blanc.

N. B. — Les “ réponses ” se chantent sur l’air de la première mesure, qu’on répète autant de fois que cela est nécessaire.



Gouspero ar Raned


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


« Kan kaer, Kilhore! » « Jolig, petra fot d’it-te ? »
« Kaera traig a gement ouzout-te. »
« Eur biz arc’hant da Vari. »
« Kan kaer, Kilhore ! »
« Jolig, petra fot d’it-te ? »


TRADUCTION. — « Chante bellement, Killoré ! » — « Joli que te faut-il ? » — « La plus belle petite chose que tu saches. » — « Un anneau d’argent à Marie. » — « Chante bellement, Killoré ! » — « Jolie, Que le faut-il ? »

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L. Rennes).


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Yves Menguy, Pleven.


3. Autre Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


« Kan, kan, Kilhore. »
« Jolig, petra c’hoa’i d’it-te ? »
« Eur ganaouen diganit-te. »
« Petra ganin-me d’it-te ? »
« Kaeran rannig a gement ouzout-te. »
« Eur biz arc’hant da Vari, Perc’hen an tri mab Herri,
Kaeran rannig a gement ouzon-me, »
« Kan, kan, Kilhore. »
« Jolig, petra c’hoa’i d’it-te ? »


TRADUCTION. — « Chante, chante. Killoré. » — « Jolie, qu’est-ce que tu veux ? » — « Une chanson de toi. » — « Que te chanterai-je ? » — « Le plus beau petit fragment que tu saches. » — « Un anneau d’argent à Marie, — Possédant les trois fils Henri, — C’est le plus beau petit ragment que je sache. » — « Chante, chante, Killore. » — « Jolie, qu’est-ce que tu veux ? »

Chanté par M. l’abbé Guillou, recteur de Plourac’h.
Phono Y. le Moal.


Evel eur vagig war ar stang


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


« Debonjour d’ac’h, ma mestrezig,
Ho kalon a zo manifik ? »
« Ma c’halonme a zo kontant,
Mar deo hoc’h hini, den yaouank. »


TRADUCTION. — « Et bonjour à vous, ma petite maîtresse, — Votre cœur va-t-il à merveille ? » — « Mon cœur à moi se trouve satisfait, — Si le vôtre l’est aussi, jeune homme. »

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.



Ar Feunteun a drue


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’zo eun den yaouank o roula ma micher,
A ra ma demeurans ebarz en pep kartier,
A ra ma demeurans ebarz en pep kartier.


TRADUCTION. — Je suis un jenne homme roulant mon métier, — Je fais ma demeure en chaque quartier.

Eadem.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Augustine Kerleau, Port-Blanc.



War ar stank


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Disul beure pa zavis,
Digedi, digedon, Lafli laflon, Weo dak !
Disul beure pa zavis,
Eun tôl kaer a welis.


TRADUCTION. — Dimanche matin, quand je me levai, — Diguedi, diguedon, — Lafli, laflon, — Ouéo dak ! — Dimanche matin, quand je me levai, — Un joli coup je vis.

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.


Sonig amourousted


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oan en em studi, o kontempli ar bed,
Me ’remerkas eur poent a drouble ma spered,
Me ’remerkas eur poent a drouble ma spered.


TRADUCTION. — Lorsque, au cours de mes études, je me mis à contempler le monde, — Je remarquai un point qui me troublait l’esprit.

Eadem.



Er Gerig wen, traon ar mene


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Er gerig wen, ’n traon ar mene,
Irei, trala dira lalereu !
Er gerig wen ’n traon ar mene,
Eman ma dous, ma c’harante.


TRADUCTION. — Dans la maisonnette blanche, au pied de la montagne, — Ireï, trala dira lalaireu ! — Dans la maisonnette blanche, au pied de la montagne, — Est ma douce, mon amour.

Eadem.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’N eun ti bihan lein ar mene,
’Oa ma douz, ma c’harante.
O tra la lalla, La la la la la la la la la la la la la lei,
O tra la lalla, La la la la la la la la la la la la la lo !


TRADUCTION. — Dans une petite maison, au faîte de la montagne, — Était ma douce, mon amour. — O tra la lalla, etc.

Chanté par M. Lajat, Skrignak.


3. Autre Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’Neun ti bihan lein ar mene,
O ge !
Eman ma douz, ma c’harante.
Tra la la la la la la la, La la, la la la !
Tra la la la la la la la, La la la la la !


TRADUCTION. —— Dans une petite maison, au faîte de la montagne. — O gai ! — Est ma douce, mon amour. — Tra la la, etc.

Idem.


4. Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


M’em es choéjet ur vestréz,
M’em es choéjet ur vestréz,
Ur plahig koant ha minouréz
Roufe laridondon !
Ur plahig koant ha minouréz,
Roufe laridongé !


TRADUCTION. — J’ai choisi une maîtresse (bis), — Une jolie fillette et mineure, — Roufé laridondon ! — Une jolie fillette et mineure, — Roufé laridongué !

Chanté par Mme Loeiza Herrieu.
(Guerzenneu ha Soñnenneu Bro-Guéned.)



Pa oan war dosen Runfaou


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Na pa oan war dosen Runfaon,
Ladiron, la dira, Ladira lanla !
Na pa oan war dosen Runfaou,
Me ’welet ma mestrez eno.


TRADUCTION. — Quand j’étais sur la colline de Runfaou. — Ladiron, ladira, — Ladira, lanla ! — Quand j’étais sur la colline Runfaou, — Je vis ma maîtresse en ce lieu.

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.


Pa dremenan dor ho jardin


Version du Haut-Léon.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’meus eun ti hag eur liorz,
Me ’meus eun ti hag eur liorz,
hag eur vilin dour etal va forz,
Dam dam, dourinette !
Red e ve d’eoc’h donet d’am zi,
Dam dam, dourini !


TRADUCTION. — J’ai une maison et un courtil (bis), — Et un moulin à eau auprès de ma cour, — Damdam, dourinette ! — Il vous faudrait venir chez moi, — Damdam dourini !

Noté par M. l’abbé le Besco, Guimiliau.
Communiqué par M. F. Vallée.



An Ale Rozmani


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


« Demad d’ac’h-hu, ma dousig koant ! »
« Ha d’ac’h ive, kloarek yaouank ! »
« Na setu me deut d’ho kwelet,
Mar n’ho karjen ne vijen ket.»


TRADUCTION. — « Bonjour à vous, ma petite douce jolie ! » — « Et à vous aussi, jeune clerc ! » — « Me voici venu vous voir. — Si je ne vous aimais pas, je ne serais pas [venu]. »

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.


Me n’vin Belek, na Manac’h


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Entre an dachen hag ar prad, Ma mamm,
Entre an dachen hag ar prad,
A zo eur pont, me oar erfad, Ma mamm,
A zo eur pont, me ont erfad.


TRADUCTION. — Entre la pente gazonnée et la prairie, — Ma mère, — Entre la pente gazonnée et la prairie, — il y a un pont, je le sais bien, — Ma mère, — Il y a un pont, je le sais bien.

Eadem.

N. B. — Quand la mère réplique, “ ma mamm ” (Ma Mère) est remplacé par “ Ma mab ” (mon fils).


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


E studi beleg me ’zo bet,
O ! Brawet ’zeo bale !
’Barz e Gwengamp ha Sant Brieg,
Brawet ’zeo bale, bale,
Brawet ’zeo bale, bale,
Skler e oa ’l loar wen, ’me !


TRADUCTION. — Etudier [pour être] prêtre j’ai été, — Oh ! qu’il fait beau se promener ! A Guingamp et à Saint-Brieuc, — Qu’il fait beau marcher, marcher ! (bis) — Claire était la lune blanche, dit-il.

Chanté par Mme A. Lajat, Scrignac.
Phono F. Vallée.


3. Autre version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Yves Menguy, Pleyben.


4. Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me zad ha me mam ’devoé danné ;
Meit n’ou des ket ind goarnet d’ein-mé,
Meit n’ou des ket ind goarnet d’ein-mé.


TRADUCTION. — Mon père et ma mère avaient du bien ; — Mais ils ne me l’ont pas gardé (bis).


An Evnig Rouz


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’Barz ar c’hoajou, Melanig, a zo eun evnig rouz,
’Barz ar c’hoajou, Melanig, a zo eun evnig rouz ;
Ha na ses da fredoni Nag en de, nag en noz
Ha na ses da fredoni Nag en de nag en noz.


TRADUCTION. — Dedans le bois, Mélanie, est un oiseau roux (une fauvette) (bis) — Qui ne cesse de chanter ni le jour, ni la nuit (bis).

Chanté par Augustine Malo, Ploëzal.
Phono F. Vallée.

N. B. — Cette chanson (en assez méchant breton, du reste) diffère notablement de la version des Soniou. On peut toutefois chanter cette dernière sur l'air ci-dessus, qui est charmant.



Evnig Saint-Nikolaz


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Tostaet, tud yaouank, hag e klevfet kanan,
Hag e klevfet kanan
Eur zon divertisant ’zo savet er bla-man,
Ironlette lon la, Tra la la la,
Ironlette lon la, Tra la la la !


TRADUCTION. — Approchez, jeunes gens, et vous entendrez chanter, — Et vous entendrez chanter — Une chanson divertissante, qui a été levée cette année, — Ironlette lon la, etc.

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oan war-dro triwac’h vla peotramant ’velse
Me oa chomet ’barz ar ger, hep mont biskoaz d’o c’he.


TRADUCTION. — Quand j’étais autour de dix-huit ans ou à peu près, — J’étais restée à la maison sans aller jamais nulle part.

Chanté par Louise Méhauté, Trégonneau.
Phono Y. le Moal.



Ar Verjeren hag an Den-Jentil


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eur verjeren yaouank o viret he denved,
Eun den-jentil yaouank en eus hi rankontret ;
’N eus goullet diganti ha hi roje he grad
Da vont gantan ’n nozvez d’eur gambr, en ti e dad.


TRADUCTION. — Une jeune bergère, gardant ses moutons, — Un jeune gentilhomme l’a rencontrée ; — Il lui a demandé si elle consentirait — A aller avec lui la nuit dans une chambre, chez son père.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Adreuz gant ar c’hoajou pan an, Lolo !
A-dreuz gant ar C’hoajou pan an,
Mouez eur verjelen a glevan, Lolo !
Mouez eur verjelen a glevan.


TRADUCTION. — Quand je traverse les bois, — Lolo ! — Quand je traverse les bois, « La voix d’une bergère j’entends, — Lolo ! — La voix d’une bergère j’entends.

Noté par M. l’abbé le Besco, Sainte-Tréphine.
Communiqué par M. F. Vallée.


3. Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Bonjour ha joé, me mestréz koant,
Me gwir amour, mem brassan hoant ;
Dezir em eus ha volanté
Hréemb hun deu en amitie,
Disklenet d’eign hou santimant,
De houiet mar doh hui koutant.


TRADUCTION. — Bonjour et joie ma maîtresse jolie — Mon véritable amour, mon plus grand désir ; — J’ai désir et volonté — Que nous fassions tous deux l’amitié ; — Déclarez-moi votre sentiment — Pour savoir si vous êtes contente.

Chanté par M. Loeiz Herrieu, Lann er Stêr.
Noté par M. Renan Saib.

(Kloc’hdi Breiz, 1901.)


Enezen Sant-Malo


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Na ma ouijen-me kanan ’vel ma c’houn kompozi,
Me gompozje eur zonig ’vije d’am fantazi.


TRADUCTION. — Si je savais chanter comme je sais composer, — Je composerais une chanson qui serait à mon gré.

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.



Sekrejou ar c’hloarek


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Bemnoz, bemnoz, ’barz ma gwele pa ’c’han,
Elec’h kousket, nemet gouela na ran,
Elec’h kousket, nemet gouela na ran.


TRADUCTION. — Chaque nuit, Chaque nuit, dans mon lit quand je vais. — Au lieu de dormir, ce n’est que pleurer que je fais (bis).

Eadem.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Bemde, bemnoz ’barz em gwele ma unan,
Elec’h kousket nemet gouela na ran.


TRADUCTION. — Chaque jour, chaque nuit, dans mon lit, seul, — Au lieu de dormir, ce n’est que pleurer que je fais.

Chanté Par Marie Cinthe Toulouzan, Port-Blanc.


3. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


4. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Augustine Malo, Ploëzal.
Phono F. Vallée.


Kloarek Montroulez


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eur c’hloaregig bihan eus a ger Montroulez
A zo deut d’ar vro-man ewit choaz eur vestrez.


TRADUCTION. — Un petit clerc de la ville de Morlaix — Est venu en ce pays pour choisir une maîtresse.

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.



Annaig ar Fichant


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chilaouet hag e klevfet, hag e klevfet kanan,
Ha breman,
Hag e klevfet kanan
Eur zonig koant a newe kompozet er bla-man,
Ha duman,
Eur zonig koant a newe kompozet er bla-man.


TRADUCTION. — Ecoutez, et vous entendrez, et vous entendrez cnanter — Et maintenant — Et vous entendrez chanter — Une chansonnette jolie composée cette année — Et chez nous, — Une chansonnette jolie composée cette année.

Eadem.


Margodig


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


O retorn deus Sant Yann-ar-Biz,
D’ac’h, Margodig, e prometis,
Birwiken jamez feumeuleun
’Med-oc’h, Margod, na eureujfen.


TRADUCTION. — En revenant de Saint-Jean-du-Doigt, — A vous, petite Margot, je promis — Que jamais, au grand jamais, femme — Si ce n’est vous, Margot, je n’épouserais.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.



Ar Vestrez klanv


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me nan on ket joaus, ha n’hallan ket bezan,
O klewet ec’h eo klanv ma dous, an hini garan,
O klewet ec’h eo klanv ma dous, an hini garan.


TRADUCTION. — Si je ne suis pas joyeux, et ne puis pas l’être — En oyant dire qu’elle est malade, ma douce, celle que j’aime (bis).

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.


Son Kloarek Pempoul


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Entre kerig Pempoul ha palez ar Roue,
Eman ’n Duk a Welo o sevel eun arme ;
Eman ’n Duk a Welo o sevel eun arme.
Me zo ’r c’hloarek yaouank a lavar mont ive.


TRADUCTION. — Entre la petite ville de Paimpol et le palais du Roi, — Est le duc de Goelo, en train de lever une armée ; — Est le duc de Goelo, en train de lever une armée. — Je suis un jeune clerc qui prétend partir aussi.

Chanté par Y. le Moal, homme de lettres, Coadout.


2. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Maryvonne le Flem et Marie-Cinthe Toulouzan, Port-Blanc.


Perrina Koad


Version de Haute-Cornouaille..
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar plich ganec’h e silaoufet
Eur zon ’zo neve gompozet.
Diguedon ma dondaine yéyé ! Digue don ma dondé !


TRADUCTION. — S’il vous plaît, vous écouterez — Une chanson nouvellement composée. — Diguedon, etc.

Chanté par Yves Menguy, Pleven.



Plac’hig Lannuon


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ebarz en ker Lannuon a zo eur plac’h yaouank
Hag he deus tri amourous da bere he deus c’hoant.


TRADUCTION. — Dedans la ville de Lannion est une jeune fille — Et qui a trois amoureux dont elle est éprise.

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Du-ze, en koste Treger, a zo eur plac’hig koant,
He deus tapet ar bilhet.
Tire de la, la la la o, la la la la lenig,
War gouste eur mignon.


TRADUCTION. — Là-bas, près de Tréguier, est une fillette jolie, — Qui a attrapé le billet, — Tire de la, etc. — A côté d’un ami. (?)

Chanté par Anna Blanchard, Plounevez-du-Faou.
Phono F. Vallée.

N. B. — Ce couplet n’est pas clair. Les suivants — recueillis par M. Vallée — suivent assez fidèlement la leçon des Soniou.



Ar Basajerez, gwez kenta


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eur benherez yaouank eus ar ger a Vontroulez
Na war vordig an dour ’zo et da basajerez.


TRADUCTION. — Une jeune héritière de la ville de Morlaix — Au bord de l’eau s’est faite batelière.

Chanté Par Marie Cinthe Toulouzan, Port-Blanc.


Ar Basajerez, eilvet gwez


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


M’ho salud, Izabellig, gant ho pagig vihan,
Petra a rez-te aze war ar mor, da unan ?
Da zello ha da leson a gavan ken brilhant
Evel an heol binniget, pa bar er firmamant.


TRADUCTION. — Je vous salue, petite Isabelle, avec votre petit bateau. — Que jais-tu là sur la mer, toute seule ? — Tes regards et ta mine. je les trouve aussi brillants — Que le soleil béni, quand il paraît au firmament.

Chanté par Augustine Kerleau, Port-Blanc.


2. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eur plac’hig koant koant, eus ar ger a Zant-Malo,
Eur plac’hig koant koant, eus ar ger a Zant-Malo,
Pasejerez war rivier Pempoul Goelo.


TRADUCTION. — Une fillette très gentille, de la ville de Saint-Malo (bis). Batelière sur la rivière de Paimpol Goelo…

Chanté par Dagorn, Port-Blanc.


An Tri Marc’heger


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Disul ar vintin, pa zavis,
Tri marc’heger a rankontris,
Tri marc’heger a rankontris,
J’aimerai, tu aimeras,
J’aimerai toujours l’amour l’amour qui m’aime!


TRADUCTION. — Dimanche au matin, quand je me levai, — Trois cavaliers je rencontrai. — J’aimerai, etc.

Chanté Par Marie-Cinthe Toulouzan, Port-Blanc.


2. Version de Haute-Cornouaille..
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Disul ar vintin, pa zavis
Breman gant karante !
Disul ar vintin pa zavis,
Breman gant karante !
Tri marc’heger a rankontris,
Laouen la, person la !
Kerent ha mignoned,
Risque la montagne !
Kerent ha mignoned, risque la montagne !


TRADUCTION. — Dimanche le matin, quand je me levai, — Maintenant avec amour ! (bis) — Trois cavaliers 1e rencontrai — Pou là, curé là (?) — Parents et amis — Risque la montagne (?)

Chanté par X., Plouguernével.
Phono Y. le Moal.


3. Autre Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ma zad, ma mam, pa ’doa mado,
’Doa ma c’haset da studio.
Tra la la la la la la la la !
La la la la la la la la la la la !
La la la la la la la la la !
La la la la la la la la la !


TRADUCTION. — Mon père, ma mère, avaient du bien, — M’avaient envoyé aux études. — Tra la la, etc.

Idem.


4. Autre Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ma zad, ma mam o doa mado,
Tra la la la la la la la !
Ha ma c’hasas d’ar skolajo
Tra la la la la la la la la la la la la la la la la la !
Tra la la la la la la la la la la la la la la la la la !
Tra la la la la la la la la la la la la la la la la la la !


TRADUCTION. — Mon père, ma mère, avaient du bien, — Tra la la, etc. — Et m’envoyèrent aux écoles. — Tra la la, etc.

Idem.


Ar c’hloarek fripon


1. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Koantik ec’h e ma mestrez, ha kaer evel an dour,
Luc’hi a ra hi bizaj evel eur mezellour.


TRADUCTION. — Gentillette est ma maîtresse, et belle comme l’eau, — son visage brille comme un miroir.

Chanté par Yves Menguy, Pleven.


2. Autre Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ma mestrezig a zo koant
Hag he deus bleo melen,
’Deus daoulagad en he fen,
Lou diri dei lan la la la
La lan lan la lan lo !

Evel diou stereden.


TRADUCTION. — Ma petite maîtresse est jolie — Elle a des cheveux blonds, — Elle a des yeux dans sa tête. — Lou diri deï, etc. — Comme deux étoiles.

Chanté par M. François Jaffrennou, Carnoet.


Mari


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Demad, Mari, ma mestrez, demad d’ac’h a laran ;
Setu me deut d’ho kwelet ’wit ar wech diwezan.
Setu me deut d’ho kwelet, hen nac’h ne hallan ket,
’Wit ma vo laket an de ma vefomp dimeet.


TRADUCTION. — Bonjour, Marie, ma maîtresse, bonjour je vous dis ; — Me voici venu vous voir pour la dernière fois ; — Me voici venu vous voir, je ne puis le nier, — Pour qu’on fixe le jour où nous serons mariés.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.



M’am bije bet krayon…


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


M’am bije bet krayon, pluen, liou a paper,
Me ’gompozje eur zon da dremen an amzer,
Me ’gompozje eur zon da dremen an amzer.


TRADUCTION. — Si j’avais eu crayon, plume, encre et papier, — J’aurais composé une chanson pour passer le temps (bis).

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté Par Marie-Cinthe Toulouzan, Port-Blanc.


3. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Marie-Louise Calas, Trégonneau.
Phono Y. le Moal.

N. B. — j’ai cru devoir publier ces trois mélodies, malgré leur analogie frappante et leur probable identité d’origine, en raison de leur différence de modes. La première est en hypolocrien (gamme de sans accidents), la seconde en hypodorien (la), la troisième en hypophrygien (sol). Ainsi le même thème, en changeant de bouche, a changé de mode.

4. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar mije bet eun tam paper gwen,
Eur banac’h liou hag eur bluen,
Me mije gret eur ganaouen
A ve manifik da gana,
A ve manifik da gana,
En asamble pa zeui an ha.


TRADUCTION. — Si j’avais un peu de papier blanc, — Une goutte d’encre et une plume, — J’aurais fait une chanson — Qui eût été magnifique à chanter, (bis) — A l’assemblée, quand viendra l’été.

Chanté par M. François Jaffrennou, Carnoet.



Kloarek Kerdanguy


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oa ar c’hloarek yaouank o len e lizero,
Arruas eur c’hannader da annonz ar c’helo.


TRADUCTION. — Comme le jeune clerc était en train de lire ses lettres (d’étudier dans ses livres), — Arriva un messager pour annoncer la nouvelle.

Chanté par Marie-Cinthe Toulouzan, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Devez mad d’it, kloaregig,
Meurbet out dizoursi ;
Ema dimêt da vestrez, o chom e Kerdanguy.


TRADUCTION. — Bonjour à toi, petit clerc, tu est bien insouciant ; — Elle est mariée, ta maîtresse qui demeure à Kertanguy.

Noté par le Colonel Bourgeois.
Communiqué par M. F. Vallée.



Erwan Kamuz


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Erwan Kamuz a gane ge,
’Klask e gezek, eur zul veure ;
Erwan Kamuz, a Blouilho,
Braoa potr yaouank ’zo er vro.


TRADUCTION. — Yves Camus chantait gaîment — En allant chercher ses chevaux, un dimanche matin ; — Yves Camus, de Ploumilliau, — Le plus beau jeune gars qui soit dans le pays.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Erwan Kamus, a Blourio,
Braoan den yaouank ’zo er vro.


TRADUCTION. — Yves Camus, de Plourio (?) — [Est] le plus beau jeune homme qui soit dans le pays.

Chanté par Louise Méhauté, Trégonneau.
Phono Y. le Moal.


3. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Erwan Kamuz a Blouvigno,
Glac’haretan mab zo er vro,
Glac’haretan mab zo er vro.


TRADUCTION. — Yves Camus de Blouigneau (?) — [Est] le fils le plus affligé qui soit dans le pays (bis).

Chanté par X., Saint-Nicolas du Pélem.
Phono F. Vallée.



Marc’harit Koant


1. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Selaouet holl, o selaouet,
Eur zonig neve ’zo savet
Da Varc’harit a Gerglujar,
Proprikan plac’h war an douar.


TRADUCTION — Ecoutez tous, et écoutez — Une chansonnette nouvelle qui est levée — Sur Marguerite de Kergluyar, — La fille la plus proprette qu’il y ait sur terre.

Chanté par Yves Menguy, Pleven.


2. Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Na merh er mér ag er Bod Faù,
Larér e zo ur verhig vraù, O !
Larér e zo ur verhig vraù.


TRADUCTION. — La fille du maire de Bod-Fau (Buisson-de-Hêtre) — Est, dit-on une belle fillette (bis).

Chanté par Paterne Kermabon.
(Guerzenneu ha Soñnenneu Bro-Guéned.)


3. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Oh ! deut-hu ganin, ma zad, da gornig ho chardin,
Nag evit me kontin d’ac’h Ma lenv ha ma chagrin.


TRADUCTION. — Oh ! venez avec moi, mon père, au petit coin de votre jardin, — Pour que je vous conte mes peines et mon chagrin.

Receuilli à Trévèrec par M. E. Ernault.
(Mélusine, t. VI.)


An hini varwas gant ar c’hoant dimi


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ar plac’h a zavas beure mad,
Ewit lakat he c’hoef erfad.
Tra la la, la la la ra la, la lamp,
Tra la la, la la la ra la !


TRADUCTION. — La fille se leva de bon matin, — Pour bien mettre sa coiffe. — Tra la la, etc.

Chanté par M. Lajat, d’après Marguerite Philippe, de Pluzunet.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


3. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eur plac’h yaouank deus a Wengamp,
Deri dra la la ridirideno !
A zo maro e-kreiz hi c’hoant,
Deri dra la la, Lalaridirida,
Deri dra la laridirideno !


TRADUCTION. — Une jeune fllle de Guingamp, — Deri dra la laridiri daine ! — Est morte au milieu de son désir, — Deri dra, etc.

Noté par le Colonel Bourgeois.
Communiqué par M. F. Vallée.


4. Autre version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eur plach yaouank a lare
D’hi mammig paour, eun de :
« Me n’em eus ket plijadur,
Nag en noz, nag en de
Nag en noz, nag en de,
Me n’em eus plijadur,
E rag aon da vervel hep kavet paradur. »


TRADUCTION. — Une jeune fille disait à sa pauvre mère, un jour : — « Je n’ai de plaisir ni la nuit ni le jour. — Ni la nuit, ni le jour je n’ai de plaisir. — De peur de mourir sans avoir eu d’époux. »

Idem.


5. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chilaouet holl, ha chilaouet,
La verduron dondeno !
Chilaouet holl, ha chilaouet,
La verduron dondeno !
Eur zon a zo neve savet,
La verduron dindon,
La verduron dondeno !


TRADUCTION. — Ecoutez tous, et écoutez — La verduron dondaine ! (bis) — Une chanson nouvellement levée, — La verduron, etc.

Communiqué par M. F. Vallée.



Gwreg ar c’hivijer


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Gwechall, a zo bet eun amzer,
E karien me parrouz Kemper,
E rei la la, lire la la la la,
E rei tra la la, lire la la la !


TRADUCTION. — Autrefois, il y a eu un temps, — Où j’aimais la paroisse de Quimper, — E reï la la, etc.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


Eur Zon Kloarek


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Disul beure pa zavis, war vord ar feunteun c’hlaz, war vord ar feunteun c’hlaz,
Me remerkas ma mestrez, o walc’hi he bizaj,
Aloyette lon la, tra la la la,
Tra la la la la la, La la la la !


TRADUCTION. — Dimanche matin, quand je me levai, sur le bord de la fontaine verte, — J’aperçus ma maîtresse qui lavait son visage, — Aloyette lon la, etc.

Eadem.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pan a ar vinorezig,
Trei la la la dibidenno !
Pan a ar vinorezig d’ar feunteun da wit dour.


TRADUCTION. —— Quand va la petite mineure, (la jeune fille) — Treï la la la dibidaine ! — Quand va la petite mineure à la fontaine chercher de l’eau…

Chanté par Augustine Malo, Ploëzal.
Phono F. Vallée.


3. Version de Basse-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Debonjour d’eoc’h Mar’vonig,
Ma dousig, Mar’vonig !
Debonjour d’eoc’h Mar’vonig,
Pa oac’h et da wit dour,
Pa oac’h et da wit dour.


TRADUCTION. — Bonjour à vous, Maryvonnic, — Ma petite « douce », Maryvonnic ! — Bonjour à vous, Maryvonnic, — Qui allez chercher de l’eau (bis).

Chanté par Mme Croq, Douarnenez.
Phono Y. Croq.



Ar Vestrez Glorus


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oan em c’hawel bianik,
Trou la rile, trou la lan !
Me’m oa choazet eur vestrezig,
Tradiri, roulari lanleno, Tradira !


TRADUCTION. — Quand j’étais dans mon berceau, tout petit, — Trou la rilé, trou la lan ! — J’avais fait choix d’une petite maîtresse, — Tradiri, roularilanlaine, — Tradira !

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oan o sevel grav ar roz,
Lou leri lan leno !
Klevis kleier an hanternoz,
Lou leri lan la deri darada,
Lou leri lan leno !


TRADUCTION. — Comme j’étais à monter les côtes de la colline, — Lou leri lanlaine ! — J’entendis les cloches de minuit, — Lou leri, etc.


Chanté par Clec’h, cultivateur, Lanrodec.
Phono F. Vallée.


3. Version de Basse-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’meus dibabet eur vestrez,
Maman wig furlutig, Fanfan laditra !
Me ’meus dibabet eur vestrez,
Eur plac’hig koant, eur benherez.


TRADUCTION. — J’ai choisi une maîtresse — Man man wig, etc. — J‘ai choisi une maîtresse. — Une fillette jolie, une héritière.

Chanté par M. P. Croq, Douarnenez.


4. Autre Version de Basse-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’meus choazet evit mestrez,
Dige lon lon la, Ladira lon la !
Me ’meus choazet evit mestrez
Eur plac’hig koant, eur benherez.


TRADUCTION. — J’ai choisi pour maîtresse. — Digne lon la, etc. — J’ai choisi pour maîtresse — Une fillette jolie, une héritière.

Idem.



Kloarek Kreac’h-Mikel


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Gwechall, pa oan bihan, er ger, e ti ma zad,
Gwechall, pa oan bihan, er ger, e ti ma zad,
’Oen kaset d’ar golach,
’Wit bean disket mad,
’Oen kaset d’ar golach,
’Wit bean disket mad.


TRADUCTION. — Autrefois, quand j’étais petit, à la maison, chez mon père, (bis) — Je fus envoyé au collège pour être bien instruit (bis).

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oan bihan, bihanik,
O tradira, tradira !
Pa oan bihan, bihanik,
Er ger, e ti ma zad.


TRADUCTION. — Quand j’étais petit, tout petit, — O tradira, tradira ! — Quand j’étais petit, tout petit, — A la maison, chez mon père…

Communiqué par M. F. Vallée.



War bont an Naoned


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oan war bont an Naoned,
Gai ! Vive l’amour !
Pa oan war bont an Naoned,
Gai ! Vive l’amour !
Ouz ’nem divertisa,
Maluron, lurette !
Ouz ’nem divertisa,
Maluron, lura !


TRADUCTION. — Comme j’étais sur le pont de Nantes, — Gai ! Vive l’amour ! (bis). — A me divertir, — Marluron, lurette ! — A me divertir, — Marluron lura !

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.

N. B. — Comme Maryvonne le Flem me chantait cette chanson. Françoise Menguy, sa fille, l’interrompit pour me dire : « Ainsi chantent les gens anciens. Nous autres, nous remplaçons : Maluron lurette par Vive la République et Vive la Liberté ! C’est bien plus joli. »

On dira encore que les Bretons sont trop attachés au passé ! ..

2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Marie-Cinthe Toulouzan, Port-Blanc.


3. Autre version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oan war bont an Naoned,
Rendez-moi des bouteilles !
War ar pont o pourmen,
Des bouteill’s et bon,
Bon bon bon bon bon bon !

War ar bont o pourmen,
Des bouteill’s, ô bon garçon !


TRADUCTION. — Comme j’étais sur le pont de Nantes — Rendez-moi des bouteilles ! — Sur le Pont, me promenant, — Des bouteilles, et bon, — Bon bon bon bon bon bon ! — Sur le pont me promenant, — Des bouteilles, ô bon garçon.

Noté par le Colonel Bourgeois.
Communiqué par M. F. Vallée.


4. Version de Basse-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oan war bont an Naoned,
War ar pont o ouela,
O ya da, o ya da, memes tra !
Pa oan war bont an Naoned,
War ar pont o ouela,
War ar pont o ouela,
War ar pont o ouela.


TRADUCTION. — Comme j’étais sur le pont de Nantes, — Sur le pont à pleurer, — Oh ! oui donc, oh ! oui donc, tout de même ! — Comme j’étais sur le pont de Nantes, — Sur le pont, à pleurer (ter).

Chanté par Mme Croq, Boharz.


5. Autre Version de Basse-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oan war bord an Naoned,
Digadon lalire !
Pa oan war bord an Naoned,
Digedon lan la !
Ha me kavet ma mestrez,
Digadon lanlire !
Ha me kavet ma mestrez,
Digedon lan la !


TRADUCTION. — Comme j’étais près de Nantes, — Digedon, etc. (bis), — Je trouvai ma maîtresse, — Digedon, etc.

Receuilli à Goulien par M. E. Guichoux.
(Mélusine, t. III)


6. Version indéterminée.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oan war bont an Naoned,
Ge ! Landemoa libere !
Pa oan war bont an Naoned,
Ge ! Landemoa libere !
Berjeren o ouela,
Un deux trois, de lira !
Berjeren o ouela,
Landemoa megare !


TRADUCTION. — Comme j’étais sur le pont de Nantes, — Gai ! Landemoa libéré (bis) — [Je vis] une bergère pleurant, — Un deux trois, délira ! — [Je vis] une bergère pleurant, — Landemoa mégaré !

N. B. — Cette chanson est aujourd’hui populaire dans toute la Basse-Bretagne. Je l’ai entendue interpréter à Pontrieux, lors du Congrès de l’Union Régionaliste, par un chanteur Léonard Carof, cultivateur à Morlaix. M. Bourgault-Ducoudray (Chants populaires de la Basse-Bretagne) en a recueilli une version presque identique à Locmaria, près Quimper (Basse-Cornouaille).



Margodig ar C’helennek


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Margodig ar C’helennek a lavare d’he zad :
« Me n’in ket d’an oferen, pa n’am eus ket dilhad. »


TRADUCTION. — Margot le Quelennec disait à son père : — « Je n’irai pas à la messe, puisque je n’ai pas d’effets. »

Chanté par Marie-Cinthe Toulouzan, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.



Radig Saliou


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Radig Saliou ’zo plac’h koant,
zo eur plac’h koant,
Radig Saliou ’zo plac’h koant,
’Zo brodet he zae en arc’hant.


TRADUCTION. — Radic Saliou est une jolie fille, — Est une jolie fille, — Radic Saliou est une jolie fille ; — Sa robe est brodée en argent.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.

N. B. — Quand j’ai lu à Maryvonne le texte de cette chanson, elle me l’a immédiatement chantée telle qu’on vient de la lire. La lui ayant fait répéter, le lendemain, pour rectifier un détail de notation, elle me la chanta en mineur. Au lecteur de choisir et de mettre, s’il lui convient, deux bémols à la clef.

Penherez Salio


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ar benherezig Salio,
Brava penherez ’zo er vro ;
Hag e sonje d’he mam, d’he zad,
Ez oa ’n he gwele, kousket mad.


TRADUCTION. — La petite héritière Saliou — [Est] la plus belle héritière qui soit dans le pays ; — Et s’imaginaient son père et sa mère — Qu’elle était dans son lit, bien endormie.

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L. Rennes).



Rene Lambal


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Rene Lambal a lavare,
O klask e gezek, eur zu beure,
O traderi tra, tra la la,
E traderi tra, tra la la !


TRADUCTION. — René Lambal disait, — En cherchant ses chevaux, un dimanche matin, — O traderi, etc.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


Evnig Krec’h Simon


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Tostaet, yaouankiz, hag e klewfet kanan
Eur zon divertisant ’zo savet er bla-man.


TRADUCTION. — Approchez, jeunesse, et vous entendrez chanter — Une chanson divertissante composée cette année.

Eadem.



Langidik


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


O vont d’an ofern da Langidik,
Me ’m boa choazet eur vestrezig,
Me ’m boa hi choazet tostik d’in,
Eur vrao a blac’h, plijout ra d’in.


TRADUCTION. — En allant à la messe à Languidic, — J’avais choisi une maîtresse. — Je l’avais choisie tout près de moi, — Une jolie fille qui me plaît.

Chanté par Yves Menguy, Pleven.


Mab ar bourew


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eun den yaouank deus a Bariz
’Deut da Landreger da vourc’hiz O ! O !
’Deut da Landreger da vourc’hiz.


TRADUCTION. — Un jeune homme de Paris, — Venu [s’établir] à Tréguier, comme bourgeois…

Chanté par Augustine Kerleau, Port-Blanc.



Kloaregig ar Stank


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me a zo eur c’hloaregig yaouank,
’Meus savet ma zi war vord ar stank,
’Meus savet ma zi war vord ar stank,
Evel an hini eur c’hivijer.


TRADUCTION. — Je suis un jeune clerc, — J’ai élevé ma maison sur le bord de l’étang (bis), — Comme celle d’un tanneur.

Chanté par Marie-Louise Calas, Trégonneau
Phono Y. le Moal.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oan em c’hambr e studio,
Me gleve merc’hed e kano,
Me gleve merc’hed e kano.


TRADUCTION. — Lorsque j’étais dans ma chambre, à étudier, — J’entendais les filles chanter (bis).

Noté par M. l’abbé Besco, Sainte-Tréphine.
Communiqué par M. F. Vallée.



Fransoizig ha Pierig


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Dimeus ar beure pa zavan,
Fransoizig ha Pierig.
Dimeus ar beure pa zavan,
Chiminal ma douz a welan.


TRADUCTION. — Le matin, quand je me lève, — Françoisette et Pierrot ! — Le matin quand je me lève — J’aperçois la cheminée de ma douce.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


Gouspero ar C’houiled


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


« Yan, Yan, Yan, Yan, ma mab,
Da biou timezet hirie, Yan, ma mab ? »
« Da verc’h ar Roue Franz, ma mam klewet a ret ;
C’houi ’zonj d’ec’h timein d’unan-all, mes ne rin ket. »


TRADUCTION. — « Jean, Jean, Jean, Jean, mon fiis, — A qui vous mariez-vous aujourd’hui, Jean, mon fils ? » — « A la fille du roi de France, ma mère, vous entendez ; — Vous songez que j’épouse une autre, mais je n’en ferai rien. »

Chanté par Marie-Cinthe Toulouzan, Port-Blanc.



Ar Verc’h hag ar Vamm


Version de Basse-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eru eo ar momant,
Va merc’h, red eo dimezi,
Eru eo ar momant,
Va merc’h, red eo dimezi,
Ha sonjal mat breman
Petra ’teus da ober,
Rak da gwitat a renkan
Hag ar bed dilezel.


TRADUCTION. — Le moment est arrivé, — Ma fille, [où] il faut te marier (bis). — Et songer bien à présent — A ce que-tu as à faire, — Car je suis obligée de te quitter — Et, de renoncer au monde.

Sonig Kuzuilho da dimi


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Didosteet, gwerzed yaouank, inkontinant, me ho ped,
Me disklerio, gant[2] chenchamant, petore stad e vewet.


TRADUCTION. — Ecoutez, jeunes garçons, incontinent (tout de suite) je vous prie — Je vous apprendrai, sans changement, en quel état vous vivez.

Recueilli à Kermaria-Sulard.
Phono Y. le Moal.



Ar Pried evel n’eus ket


1. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me am eus bet eur pried,
Ma c’hommer !
Me am eus bet eur pried,
Hag a zo gantan ezet,
Ma c’hommer !
Hag a zo gantan ezet.


TRADUCTION. — J’ai eu un époux, — Ma commère ! — J’ai eu un époux, — Et je suis à l’aise avec lui — Ma commère ! — Et je suis à l’aise avec lui.

Chanté par M. l’abbé Guillou, recteur de Plourac’h.
Phono Y. le Moal.


2. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me am eus choazet eur pried,
Ma c’hommer !
Me am eus choazet eur pried,
Hag a ve gantan gwell ezet,
Ma c’hommer !
Hag a ve gantan gwell ezet.


TRADUCTION. — J’ai choisi un époux, — Ma commère ! — J’ai choisi un époux, — Et je vis avec lui bien à l’aise — Ma commère ! — Et je vis avec lui bien à l’aise.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.



Trubuilho an dud dimezet


1. Version du Bas-Léon.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eur plac’hig ’zo er c’hontre, eur plac’hig re friand,
Eur plac’hig re friand,
Deus laket n’he spered ar zonj dimezi re yaouank,
Fan la dira, tra la la, Fan la dira, tra la la !


TRADUCTION. « — Il y a une fillette de la contrée, une fillette trop friande, — Une fillette trop friande, — Qui s’est mis en tête de se marier trop jeune — Fan la dira, etc

Chanté par Mme le Borgne, Boharz.
Phono Crocq.


2. Autre Version du Bas-Léon.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Etre Plouider ha Trelez,
Me ’meus choazet eur vestrez,
Ya, ar vrava, en eur ger,
Eus a verc’hed Plouider.


TRADUCTION. — Entre Plouider et Trelez — J’ai choisi une maîtresse, — Oui, la plus belle, en un mot, — Des filles de Plouider.

Chanté par Mme le Borgne, Boharz.
Phono Crocq.



Plac’hig Koad-Rouan


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Gwechall, pa oan en Koad-Rouan,
Julik ar Ververo !
Me n’valeen ket va unan
Chilivertonti, chilivertonton !
Julik ar Ververo,
Daoulagad ar c’houil dero !


TRADUCTION. Autrefois, quand j’étais a Bois-Rouen — Julik le Ververo ! — Moi je ne marchais pas [à pied] toute seule — Chilivertonti, Chilivertonton !Julik le Ververo, — Les yeux du hanneton de chene.

Entendu à Pontrieux.

N. B. — M. Francis Even, en Trégor, et M. l’abbé H. Guillerm, en Basse-Cornouaille, ont recueilli des versions à peu près identiques à celle qui précède. Une version du Léon, également notée par M. Guillerm, en diffère surtout par la mesure (6 8 au lieu de 2 4).


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


« Pell-zo amzer ’ven me dimêt,
Paneve aon a wall bried. »
« Mar peus c’houi aon a wall bried,
Ma dous Janed, Ma c’hemeret ! »


TRADUCTION. — « Il y a longtemps que je serais mariée, — N’était la peur d’un mauvais mari. » — « Si vous avez peur d’un mauvais mari (d’être mal mariée), — Ma douce Jeannette, prenez-moi ! »

Noté par M. l’abbé le Besco, Sainte-Tréphine.
Communiqué par M. F. Vallée.


3. Autre Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Gwechall, pa oan en Koad-Rouan,
Vive la joie, vive la joie !
Gwechall, pa oan en Koad-Rouan,
Me ne valeen ket ma unan.


TRADUCTION. — Autrefois, quand j’étais au Bois-Rouen — Vive la joie, vive la joie ! — Autrefois quand j’étais au Bois—Rouen, — Je ne marchais pas toute seule.

Chanté par Mme Vetel, Plounevez-du-Faou.
Phono F. Vallée.


Gwreg an neer stoup


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me meus bet eun den a Louargat,
Na ne oar nag arat, na regat.


TRADUCTION. — J’ai eu un homme de Louargat, — Et il ne sait labourer ni assoler.

Chanté par Marie-Louise Calas, Trégonneau
Phono Y. le Moal.



An Doganed


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Naontek dogan ha pevar ugent,
O kamaraded, ma mignoned !
Naontek dogan ha pevar ugent
’Zo ’nem rankontret ’n eur c’hroaz-hent.


TRADUCTION. — Dix-neufs cocus et quatre-vingts — O Compagnons, mes amis ! — Dix-neuf cocus et quatre-vingts — Se sont rencontrés dans un carrefour.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Naontek dogan ha pevar-ugent,
O kamaradez, ma mignonez !
Naontek dogan ha pevar-ugent
’Zo ’nem rankontret ’neur c’hroaz-hent.


TRADUCTION. — Dix-neuf cocus et quatre-vingts — O compagne, mon amie ! — Dix-neuf cocus et quatre-vingts — Se sont rencontrés dans un carrefour.

X…, Skrignak.
Phono F. Vallée.



Kovizion Janed


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ter mestrezig me am oa bet,
Bombadiné, Bombadinette !
Ter mestrezig me am oa bet ;
Na ouien deus pini sellet.


TRADUCTION. — Trois petites maîtresses j’avais eu — Bombadiné, bombadinette ! — Trois petites maîtresses j’avais eu ; — Je ne savais pour laquelle me décider.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


Fransez Simon


Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


An aotrou Kerian en eus gret,
Tira lan lennig !
Ar pez na raje den abed,
Tira len li lan lan lo,
Tiran len li lan lan lo,
Len li la lan leno !


TRADUCTION. — Monsieur de Kerjean a fait — Tira lan lennic ! — Ce que ne ferait personne au monde, — Tira, etc.

Chanté par Mme Lajat, Skrignak.
Phono F. Vallée.

N. B. — J’ai adapté les paroles données dans les Soniou à ce curieux air. A la vérité, Mme Lajat commençait la chanson par ce distique : Seitek devez ha triwac’h miz… — Et eo an aotrou da Bariz (Il y a 17 jours et 18 mois… — que le Seigneur est allé à Paris), qui correspond au septième couplet de la leçon de Luzel-Le Braz.



Pelerin Santez Anna


1. Version du Bas Léon.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eun denig bian deus ar ger-man,
A zo eat da bardonan,
Eun denig bian deus ar ger-man,
A zo eat da bardonan,
Da bardonan da Lambezellek,
Da c’houlen ar c’hraz varie ’wreg…
An hailhon ! An hailhon !


TRADUCTION. — Un homme de rien de cette ville — A été « pardonner » (bis), — Pardonner à Lambezellec — Pour demander la grâce que sa femme meure… — La canaille ! La canaille !

Chanté par P. Coat, Boharz.
Phono Croq.


An intanv koz


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eun intanv koz deus ar Fouilhe,
Varvas e wreg a greiz gourve !
Obeliant Tra la la la lei,
Obeliant, Tra la la la !


TRADUCTION. — Un vieux veuf de la Feuillée, — Mourut sa femme pendant qu’elle était étendue — Obeliant, etc.

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.



Souben ar yar


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Souben ar yar nan e ket fall,
Talarititan, talaritita la la la ra la le !
Souben ar yar nan e ket fall,
Pa ve enni eun tam kig-sal !


TRADUCTION. — La soupe à la poule n’est pas mauvaise, — Talarititan, etc. — La soupe à la poule n’est pas mauvaise — Quand elle contient un peu de lard.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


Kog Louiz Padel


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


En ti Louiz Padel eman Braoa kogik ’zo er vro-man,
Braoa kogik ’zo er vro-man,
Tra la la la, la la la la,
La la la la lei tra la la !


TRADUCTION. — Chez Louis Padel est — Le plus beau coq qui soit en ce pays, (bis)Tra la la la, etc.

Eadem.



Son Yannig Mic’hiek


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Yannig Mic’hiek a grie forz,
War lein e gein, en kreiz ar porz,
War lein e gein, en kreiz ar porz,
Tra la la la la la la la,
La la la la lei tra la la.


TRADUCTION. — Petit-Jean le Morveux criait à la force, — Etendu sur le dos, au milieu de la cour, (bis)Tra la la la, etc.

Eadem.


Son joaus da dansal


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Disul me am boa,
Disul me am bo,
Tri amourous yaouank,
Da dansal war eun dro.


TRADUCTION. — Dimanche j’avais, — Dimanche j’aurai — Trois jeunes amoureux, — Pour danser en même temps.

Eadem.



Son ar boto lezr


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Disul ar beure, pa zavis,
Tra la la la la la la la lei !
Disul ar beure, pa zavis,
Na ti ma mestrez a welis.


TRADUCTION. — Dimanche matin, quand je me levai — Tra la la la, etc. — Dimanche matin, quand je me levai, — La maison de ma maîtresse j’aperçus.

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.


Ar Jeldron bras


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Et e Jildron vras da Bariz,
Madelon du pa mariene !
Hag hen gwisket ’vel eur bourc’hiz,
Madelon du pa, marie kilze, kilze du pa mariene !


TRADUCTION. — Le grand Gildron est allé à Paris, — Madelon du pa mariène ! — Et il est vêtu comme un bourgeois, — Madelon, etc.

Receuilli à Trévèrec par M. E. Ernault.
(Mélusine, t. VI.)



Ar Vestrez gaouiad


Version du Léon.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kenta velis va mestrez, ken koant oa ’vel al loar,
Ken koant oa ’vel al loar,
Ha kaer am oa galoupat, gavis ket he far !
Verdurette dondaine ! Verdure dondé!
Verdurette dondaine ! Verdure dondé!


TRADUCTION. — La première fois que je vis ma maîtresse, — Elle était aussi jolie que la lune (bis) — Et j’avais beau courir, — Je ne trouvai pas sa pareille ! — Verdurette dondaine! Verdure (fondé! (bis).

Feuille volante, Ploudaniel.


Portret ma Mestrez


Version du Bas-Léon.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me meus choazet eur vestrezig, ha na eo ket a bell-bro,
Ha na eo ket a bell-bro,
P’hi gwelan, hi c’havan koantik, dre ma n’on ket he hano…
Lei ton pa ladira lon lene,
Lei ton pa ladira lon la !


TRADUCTION. — J’ai choisi une maîtresse, et qui n’est pas de lointain pays, — Et qui n’est pas de lointain pays ; — Quand je la vois, je la trouve jolie, mais je ne sais pas son nom. — Leï ton pa, etc.

Chanté par P. Coat, Boharz.



Ar Gludik Koz


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


En ti ar Gludik, en Sant-Ke,
En ti ar Gludik, en Sant-Ke,
’Kouskont pewar en eur gwele,
Allons diguedon, bergère, allons,
Allons, diguedon, allons, bergère !


TRADUCTION. — Chez Le Gludik, à Saint-Quai, — Ils couchent quatre dans un lit, — Allons, diguedon, etc.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


Eun tol vil


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Gwasa tol fall ’moa gret biskoaz,
Gwasa tol fall ’moa gret biskoaz,
Oa diwiskan ma mamm en noaz,
Oa diwiskan ma mamm en noaz.


TRADUCTION. — Le pire des mauvais coups que je fis jamais, (bis) — Fut de déshabiller ma mère toute nue (bis).

Eadem.



Ar c’hloarek dic’hizet


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ma moereb koz, d'in-me laret.
Penoz gallout deboch merc’hed ?
Ma moereb koz, d’in-me laret,
Penoz gallout deboch merc’hed ?


TRADUCTION. — Ma vieille tante, dites-moi — Comment m‘y prendre pour débaucher les filles (bis).

Eadem.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Monet da foar da Landreger,
Touri, toura, la lalire !
Da brenan ’nabit dimezel,
Touri, toura, touri la la la !
Touri, toura lalalire !


TRADUCTION. — Allez à la foire de Tréguier, — Touri, toura, lalaliré ! — Acheter un habillement de demoiselle, — Touri, etc.

Noté par M. Emile Ernault, Trévérec par .
(Mélusine, t. VII, 1894-95.)



Kemenenez Lannuon


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eur gemenerez yaouank, a barrouz Lannuon, a barrouz Lannuon,
He deveus gret rochedo, d’an otro baron,
Novembre, décembre. Le premier jour de l’an !


TRADUCTION. — Une jeune couturière de la paroisse de Lannion — De la paroisse de Lannion — A fait des chemises pour Monsieur le Baron, — Novembre, etc.

Eadem.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Debonjour, kemenerez, rer he hano Marivon,
Hag a oa ’tailha rochedou,
Pe rochedou, pe rochedou ?
Hag a oa ’tailha rochedou
Mab an aotrou baron.


TRADUCTION. — « Bonjour, couturière, que l’on appelle Maryvonne ! » — Et elle était à tailler des chemises — Quelles chemises, quelles chemises ? — Et elle était à tailler les chemises — Du fils de Monsieur le Baron.

Chanté par Pleyber, sacristain. Plounevez-du-Faou.
Phono F. Vallée


3. Autre Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eur gemenerez yaouank, a barrouz Lannuon,
Doa gret rochedou neve d’an aotrou ar baron.
Novembre, décembre, Le premier jour de l’an !


TRADUCTION. — Une jeune couturière de la paroisse de Lannion — Avait fait des chemises neuves pour Monsieur le Baron. — Novembre, etc.

Chanté par Yves Menguy, Pleven.


4. Autre Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eur gemenerez yaouank eus a oueled Leon,
Eus a oueled Leon,
He deus bet graet rochedou d’an aotrou ar baron,
O kleo ! Sur ma mi keno,
Kinkleno, kinkleo,
Ma mi kleo ma ta kleo !


TRADUCTION. — Une jeune couturière du fond du Léon (du Bas-Léon), — Du fond du Léon. — A fait des chemises à Monsieur le Baron. — Oh ! écoute ! — Sur ma mi, etc.

Chanté par X…, Boharz.
Phono Crocq.



Abad Plounevez


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Na person Prat er bla newe,
Na person Prat er bla newe,
Zave mintin ha d’ar chase,
O lon la ! Tra la la la la la la !


TRADUCTION. — Le recteur de Prat, l’année nouvelle (bis) — Se levait matin, et à la chasse ! — O lon la, etc.

Texte communiqué par M. Anatole le Braz.
Air recueilli à Port-Blanc.

N. B. — Cette chanson offre, avec de légères variantes. un développement identique à celui de la version des Soniou. La mélodie peut s’adapter à cette dernière.

Roulomp hon Yaouankiz


1. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me n’am eus nemet eur blank,
Setu eno m’hol arc’hant ;
Kemer me pe lezel me,
Setu eno m’hol danve.


TRADUCTION. — Je n’ai qu’un blanc. (sou) — Voilà tout mon argent ; — Qu’on me prenne ou qu’on me laisse, — Voilà toute ma fortune !

Chanté par Yves Menguy, Pleven.


2. Version de Basse-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


N’am eus me ’met ugent miz
Da ruilhal ma yaouankiz,
N’am eus me ’met ugent miz
Da ruilhal ma yaouankiz, ha keit a bado ’n ugent-ze,
Me a zanso hag a ruilho, a keit a bado ’n ugent-ze,
Me a zanso noz ha de !


TRADUCTION. — Je n’ai plus que vingt mois — Pour rouler ma jeunesse (bis) — Et tant que dureront ces vingt-là, — Je danserai, je roulerai, — Et tant que dureront ces vingt-là, — Je danserai nuit et jour.

Noté et communiqué par M. H. Guillerm, Trégunc.


3. Version du Léon.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


N’em eus nemet ugent miz
Da roula ma yaouankiz.
Keit ma pado ar re-ze,
Me a roulo, me a reno,
Keit ma pado ar re-ze,
Me a roulo noz ha de.


TRADUCTION. — Je n’ai que vingt mois — A rouler ma jeunesse. — Tant que dureront ceux—là, — Je roulerai, je règnerai, — Tant que dureront ceux-là, — Je roulerai nuit et jour.

Chanté par M. Louis Dujardin. Saint-Renan.



Mamm an avalo


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Dampet vo ma violans ! eme ar zonerien,
Red e vo sevel eur chanson war zujet eur ween,
Red e vo sevel eur chanson war zujet eur ween !


TRADUCTION. — Damnation de ma vielle ! disent les sonneurs — Il faudra lever une chanson au sujet d’un arbre (bis).

Chanté par M. Y. le Moal, Coadou.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.



Ar Mezvier


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’N han’ da Doue, ma mignoned.
Pa vin-me klanv, deut d’am gwelet,
O drein, drein, drein !
Pa vin-me klanv, deut d’am gwelet.


TRADUCTION. — Au nom de Dieu, mes amis — Quand je serai malade, venez me voir, — O dreïn, dreïn, dreïn ! — Quand je serai malade, venez me voir.

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L. Rennes).


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


En han’ Doue, ma mignoned,
Pa vin-me klanv, deut d’am gwelet ;
Deut d’am gwelet, pa vin-me klanv,
Keuz ho po d’in-me, mar marvan.


TRADUCTION. — Au nom de Dieu, mes amis, quand je serai malade, venez me voir ; — Venez me voir quand je serai malade, — Vous me regretterez si je meurs.

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.



Son Souben al lez


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Sonet ’ta, sone rien,
Sonet ha sonet kre !
Eman souben al lez o vont war an trebe,
Eman souben al lez o vont war an trebe.


TRADUCTION. — Sonnez donc, sonneurs (de biniou) — Sonnez et sonnez fort ! — Voici la soupe au lait — Qui va sur le trépied (bis).

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Pleyber, Plounevez-du-Faou.
Phono F. Vallée


3. Autre Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Arok kommanz kana, eskuz a c’houlennan,
Eskuz a c’houlennan,
Digant kement hini a zo ’barz an ti-man,
Digant kement hini a zo ’barz an ti-man.


TRADUCTION. — Avant de commencer à chanter, pardon je demande, — Pardon je demande, — A tous ceux qui sont dans cette maison (bis).

Chanté par M. Lajat, Morlaix, d’après des chanteurs de Scrignac.


Kanomp an Nouel


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kanomp ’n Nouel, en pen an ti !
Per pe avalo a vank d’in ;
Per pe avalo, pe arc’hant,
Pe ar verc’h henan, mar be koant.


TRADUCTION. — Chantons la Noël, au bout de la maison ! — Poires ou pommes il me faut ; — Poires ou pommes ou argent, — Ou la fille aînée si elle est gentille.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.



Noz ar Gidonne


1. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Staget ho kaz hag ho ki,
’Tey Poazevara en ti ;
Egenanne ! Egenanne.


TRADUCTION. — Attachez votre chat et votre chien, — Pour que vienne Poezevara dans la maison ; — Eguinanné ! Eguinanné.

Chanté par Poazevara, Saint-Nicolas-du-Pelem.
Recueilli par M. Caurel, communiqué par M. F. Vallée.

N. B. — Ce premier couplet, où le chanteur se met en scène, a été composé par lui et ne se porte en rien aux strophes suivantes, qui suivent à peu près la version de Luzel.


2. Version de Basse-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


An timan zo bras, uhel,
Hag a ve gwelet a-bell,
Igenane ! Igenane !


TRADUCTION. — Cette maison est grande, haute — Et on la voit de loin, — Iguénanné ! Iguénanné !

Chanté par P. L. Beaudoin, Plussulien.
Noté par le Colonel Bourgeois, communiqué par M. F. Vallée.


3. Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


E tamb de hout a hou toéré,
Hag eué ag hou pugalé,
Eginanéh, Eginaneh !


TRADUCTION. — Nous venons savoir de vos nouvelles, — Et aussi de celles de vos enfants. — Eguinané ! Eguinané !

N. B. — Aucune de ces trois mélodies ne peut s’adapter à la version des Soniou.

An Neerezed


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Tostaet da zilaou kana,
Na p’am eus amzer da rima,
Da glewet eun disput chokant,
Zavet etre diou blac’h yaouank,
Ewit ar blawez tremenet,
Asamblez en eun neadek.


TRADUCTION. — Approchez pour entendre chanter — (Puisque j’ai le temps de rimer) — Pour entendre une dispute choquante — Elevée entre deux jeunes filles — Dans le cours de l’année passée — [Lesquelles étaient] réunies à une filerie.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Tosteet da chileo kanan,
Pa e eus kât sujet da riman,
Ma klevfet an disput chokant
Savet etre diou blac’h yaouank,
Ewit ar ragest tremenet,
Asamblez en eun neadek.


TRADUCTION. — Approchez pour entendre chanter, — Puisque j’ai trouvé sujet de rimer, — Pour que vous entendiez une dispute choquante — Qui s’est élevée entre deux jeunes filles — Pour l’automne passé — Ensemble, dans une filerie.

X..., Port-Blanc


Mari Bek-Arôk


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Na mar hoc’h eus c’hoant, mignoned,
D’anaout eur wreg arôk
Me ho konduo, pa garfet,
Dirak Mari Bek-Arôk
Bemde war-dro eun heur hanter,
E kluch war dreuzo he dor,
Ha kerkent e pik he c’hartier
War eur skaon pe eur gador,
Ha ma red an hol d’he c’hever…
An audians zo digor !


TRADUCTION. — Si vous avez envie, mes amis. — D’entendre une femme bavarde, — Je vous conduirai, quand vous voudrez, — En présence de Marie Bon-Bec. — Tous les jours, vers une heure et demie, — Elle s’accroupit sur le seuil de sa porte, — Et aussitôt elle plante son derrière — Sur un escabeau ou une chaise, — Et tout le monde d’accourir à elle… — L’audience est ouverte !

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


Ar c’hiz newe


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oan, disul ar beure, o vont d’an oferen, o vont d’an oferen,
Ha me ’klewet eun evnig, o kanan ’neur ween,
A loyette lon la,
Tra la la la,
Tra la la la la la,
La la la la !


TRADUCTION. — Comme j’étais, dimanche matin, allant à la messe, — Allant à la messe, — Moi d’entendre un oiselet chantant dans un arbre, — Aloyette lon la, etc.

Eadem.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.

N. B. — Je donne ces deux mélodies, malgré leur presque identité, en raison de la différence de leur construction modale. La première est en hypodorien. Dans la seconde, les trois premières mesures sont en hypolydien (variété syntono-lydienne), les suivantes en hypodorien.

Ar c’hloarek hag e vreur labourer


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Distoufet ho tiouskouarn, na da glewet eur zon,
Na da glewet eur zon,
Pehini ’zo bet savet,
Trei la, la la, la la tralalira !
Pe hini ’zo bet savet, nan e ket hep rezon.


TRADUCTION. — Débouchez vos oreilles, pour entendre une chanson, — Pour entendre une chanson, — Laquelle a été levée — Treï la la la, etc. — Laquelle a été levée, ce n’est pas sans raison.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.



Ar Miliner


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eun denjentil a Dreger, eur miliner yaouank,
’Neus skrivet e vue ’neun ober eun instant.


TRADUCTION. — Un gentilhomme de Tréguier, un jeune meunier — A écrit sa vie en un instant.

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.

N. B. — Bien que cette version se rapproche beaucoup de la chanson des Soniou, quant au développement du poème, la mélodie ne coïncide pas.


2. Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’Ma er meliner ar er pont, O ge ! O ge !
’Ma er meliner ar er pont,
’Ma er meliner ar er pont,
Ti ni na ni na, tra la la la la la !
’Ma er meliner ar er pont,
Ar pont er velin é zon.


TRADUCTION. — Le meunier est sur le pont, — O gai, O gai ! — Le meunier est sur le pont (bis)Ti ni na, etc. — Le meunier est sur le pont, — Sur le pont du moulin, chantant.

Chanté par M. l’abbé le Bayon, Vannes.
Phono F. Vallée.


3. Autre Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me mam, tapet d’ein mem broh lin, Gé !
Me mam, tapet d’ein mem broh lin,
Me mam, tapet d’ein mem broh lin,
Hag é han-mé bean d’er velin, La la !
Me mam, tapet d’em mem broh lin,
Hag e han-mé bean d’er velin.


TRADUCTION. — Ma mère, attrapez-moi ma jupe de lin — Gai ! — Ma mère, attrapez-moi ma jupe de lin, — Et je vais, moi, vite au moulin.

Chanté par J..., Saint-Aignan.
Dihunamb ! (Réveillez-vous !) 1908.


4. Version du Léon.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


En draouiennig vihan
Petra la, ladira la !
En draouiennig vihan
Ez eus eur miliner.
Ez eus eur miliner
Ez eus eur miliner,
Ez eus eur miliner
Ez eus eur miliner.


TRADUCTION. — Dans la petite vallée. — Pourquoi la, ladira, la ! — Dans la petite vallée — Il y a un meunier (5 fois).

Chanté par M. l’abbé Perrot, St-Vougeay.
Phono F. Vallée.



Ar Miliner laer


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Selaouet holl, ha selaouet,
Eur zon newe kompozet.
Diskan :
O laer, miliner,
Laer, laer, laer,
O laer, miliner,
Laer, laer, laer !


TRADUCTION. — Ecoutez tous, et écoutez, — Une chanson nouvellement composée. Refrain : O voleur, meunier — Voleur, voleur, voleur ! (bis)

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Loiz ar Chevrant ’zo pôtr a dân,
A ya bemnoz goude e goan...
Diskan :
Al laer miliner,
Laer, laer, laer,
Al laer miliner, miliner laer !


TRADUCTION. — Louis le Chevrant est un gars plein de feu — Qui va tous les soirs, après son souper… — Refrain : Le meunier voleur, — Voleur, voleur, voleur, — Le meunier voleur, — Meunier voleur !

Receuilli par le Colonel Bourgeois.
Communiqué par M. F. Vallée.



Ar miliner dizoursi


Version de Basse-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Me ’zo unan deus a dri,
Hag a vev dizoursi,
Tra la la, la la la la !
C’hoari atao eun taolig,
Rag a-ben ar bloaz a zeu,
Marteze ni vo maro !


TRADUCTION. — Je suis un sur trois (un enfant sur trois) — Qui vit sans souci. — Tra la la. etc. — [il faut] jouer encore un petit coup, — Car au bout de l’année qui vient, — Peut-être serons—nous morts !

Chanté par M. Y. Croq, Douarnenez.


Son ar c’higer


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eur c’higer yaouank deus ar Roc’h,
Ne larin ket e hano d’ac’h,
Tantou rieri, Tantou riera !
Ne larin ket e hano d’ac’h.


TRADUCTION. — Un jeune boucher de la Roche, — Je ne vous dirai pas son nom, — Tantou riéri, tantou riéra ! — Je ne vous dirai pas son nom.

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Ma plich ganac’h e silaoufet,
Direi la la e ra la la !
Mar-plich ganac’h e silaoufet
Eur zon ’zo newe kompozet.


TRADUCTION. — S’il vous plaît, vous écouterez — Direï la la e ra la la ! — S’il vous plaît, vous écouterez — Une chanson nouvellement composée.

Chanté par X..., Ploëzal.
Phono F. Vallée.


Son ar c’hemener


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kemennerien, pôtred a wri,
Nantera etout egra eyan egra ama !
Kemenerien, pôtred a wri
Eun etat trist eo hoc’h hini !


TRADUCTION. — Tailleurs, gars de couture, — Nantera étout égra éyan égra ama ! — Tailleurs, gars de couture, — C’est un triste état que le vôtre !

Idem.


2. Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Er hiémenér p’arriw genoh,
Ribeden, rabeden, fariden, ribeden, O ge !
Er hiémenér p’arriw genoh
Ne brizo ket laret bonjour d’oh,
Ne brizo ket laret bonjour d’oh.


TRADUCTION. — Le tailleur, s’il vous rencontre, — Ribedaine, rabedaine, faridaine, ribedaine, O gué ! — Le tailleur, s’il vous rencontre, — Ne daignera pas vous dire bonjour (bis).

Noté par M. F. Cadic.
(Mélusine, t. VII, 1894-95.)


Kemenerien Langoat


Version de Haute-Comouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Tri c’hemener a Laniskat,
Man dige, dige, dige, Man digedon !
Tri c’hemener a Laniskat,
A deu davedon da wriat, Setu,
A deu davedon da wriat.


TRADUCTION. — Trois tailleurs de Laniscat — Mann digue digue, etc. — Trois tailleurs de Laniscat — viennent vers chez moi pour coudre — Voilà ! — Viennent vers chez moi pour coudre.

Chanté par M. Le Du, Calanhel.
Phono F. Vallée.



Son Soudard


Version du Bas Léon.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’Barz ar bloavez mil eiz kant pevar hag hanter-kant,
Er barrez a Vouster ’zo
Ti la la ra, la la la la la !
Ti la la la la la la la !

Pevar soudard yaouank.


TRADUCTION. — En l’année 1854 — Dans la paroisse de Mouster, il y a — Tila la ra, etc. — Quatre jeunes soldats.

Chanté par Louis Dévédec, Boharz.
Phono Croq.


Kimiad Soudard ar Republik


1. Version de Haute-Cornouaille..
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Silaouet hag e klevfet, c’houi a glevfe kana
Eur zonig ’zo kompozet a neve er bla-ma,
Graet da daou den yaouank deut da ’nem separi,
Goude beza demezet ha prest da eureuji.


TRADUCTION. — Ecoutez, et vous entendrez, vous entendrez chanter — Une chansonnette composée nouvellement cette année-ci, — Faite à deux jeunes gens venus à se séparer, — Après avoir été fiancés, et prêts à se marier.

Chanté par la Veuve Salaün, Châteauneuf-du-Faou.
Phono Vallée.


2. Autre Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Didostaet, koz ha yaouank, didostaet da glevet,
Da selaou kan’ eur chanson a neve kompozet.


TRADUCTION. — Approchez, vieux et jeunes, approchez pour entendre, — Pour écouter chanter une chanson nouvellement composée.

Chanté par Anna Blanchard, Plounevez-du-Faou.
Phono F. Vallée.

N. B. — Cette mélodie s’adapte exactement à la version des Soniou.


3. Version du Goëlo.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Implian ran ma spered, eun nebeudik amzer ;
Dont da riman eur c’himiad, ha d'hen esplikan skler.


TRADUCTION. — J’emploie mon esprit, un petit moment — A venir rimer un adieu et à l’expliquer clairement.

Chanté par Marie-Anne Fichan, Saint-Jacques-Trémeven.
Phono Even.



Distro eur Zoudard


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


O tistrei eus eul leur newe,
Me am boa gret eur promese ;
Eur plac’hig koant ’m boa rankontret,
Hag he doa plijet d’am souhet.


TRADUCTION. — En m’en revenant d’une aire neuve, — J’avais fait une promesse ; — Une fillette gentille j’avais rencontré — Et qui m’avait plu à souhait.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


Merc’hed Keriti


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Selaouet hol hag e klewfet,
Eur zon zo newe gompozet,
Ehamptira, tra la la tralaler,
Ehamptira, tra la la la la !


TRADUCTION. — Ecoutez tous et vous entendrez — Une chanson nouvellement composée. — Ehamptira, etc.

Chanté par Maryvonne Bouillonnec. Tréguier.



Martoloded an Oriant


1. Version du Léon.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Diwar va skaon, e-tal va dor,
Losk da vale, mont a ra !
Me ’wel va dousig war ar mor,
Losk da vale, mont a ra,
Losk da vale, brao ez a !


TRADUCTION. — De mon escabeau, près de ma porte, — Laisse aller, cela va ! — Je vois ma petite « douce » sur la mer. — Laisse aller, — Laisse aller, cela va bien !

Noté par M. l’abbé le Besco, Sainte-Tréphine.
Communiqué par M. F. Vallée.


2. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


En Porz-Louiz ’zo diskarget,
En Porz-Louiz ’zo diskarget
Eur vatimant karget a ed,
Vantur ma dirette, Lon lon la !
Vantur ma diré, Yédondé, Vantur madiré !


TRADUCTION. — A Port-Louis on a déchargé (bis). — Un bâtiment chargé de blé, — Vantur ma dirette, etc.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.

N. B. — Cette mélodie s’applique à la variante de la page 282.


3. Version de Basse-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Eul labousig, er c’hoad, melen e ziouaskel,
Eul labousig, er c’hoad, melen e ziouaskel,
A zisken, bep mintin, war bordig ma mantel,
A zisken, bep mintin, war bordig ma mantel…


TRADUCTION. — Un petit oiseau, dans le bois, aux ailes jaunes, (bis) — Vient chaque matin sur le bord de mon manteau (bis).

Chanté par Mme Croq, Douarnenez.
Phono Croq.


Janed Helari


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Janed Helari, merc’h he mamm,
Braoa plac’h yaouank ’zo en Dinam,
Braoa plac’h yaouank ’zo en Dinam.


TRADUCTION. — Jeannette Hélari, fille de sa mère, — [Est] la plus belle jeune fille qui soit à Dinan (bis).

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Janed Helari, merc’h he mamm,
Braoa plac’h yaouank ’zo en Dinam ;
Ha na hall ket sevel he fenn,
Gant an dudjentil ouz hi goulen.


TRADUCTION. — Jeannette Hélari, fille de sa mère — [Est] la plus belle jeune fille qui soit à Dinan ; — Et elle ne peut lever sa tête — Avec les (tant il y a de) gentilhommes qui la demandent [en mariage].

Chanté par Augustine Kerleau, Port-Blanc.


Ar Martolod yaouank


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar plich ganac’h, chilaouet hag e klewfet kanan
Eur zonig a zo savet a newe ’wit ar bloa.


TRADUCTION. — S’il vous plaît, écoutez et vous entendez chanter — Une chansonnette qui a été levée nouvellement, cette année.

Chanté par Marie-Jeanne le Bail, Port-Blanc.



Na Gemeret ket Martoloded


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Tudo yaouank da dimezi,
Tostaet aman m’ho kelennin.
Mar dimeet, ’vel ma leret,
N’gemeret ket martoloded.


TRADUCTION. — Jeunes filles à marier, — Approchez ici, que je vous fasse la leçon. — Si vous vous mariez, comme vous le dites, — Ne prenez pas de matelots.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.


Nouel Berta


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Piou e ’r plac’hig c’ha gant ’r ru,
He mantel c’hlaz he brozig ru,
Ha hi o kerzet ken diread,
He c’hof ganti beteg lagad ?


TRADUCTION. — Quelle est la fillette qui s’en va le long de la rue, — Son manteau bleu, son jupon rouge, — Et qui marche si convenablement — Avec son ventre jusqu’aux yeux ?

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oa Mari ha Sant Joseb
O daou oc’h ober tro ar bed,
Setu Mari ’n em gavas skuiz
Ha war du ebed na oa lojeiz.


TRADUCTION. — Pendant qu’étaient Joseph et Marie — Tous deux à faire le tour du monde, — Voilà que Marie se trouva fatiguée, — Et ils n’avaient aucun logement

Chanté par M. Yves Berthou, Pleubihan.


3. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Pa oa Joseb ha Mari oc’h ober o zro dre ar bed ma,
Ec’h e Joseb a di da di,
Da glask lojeriz da Vari.


TRADUCTION. — Pendant qu’étaient Joseph et Marie — A faire leur pèlerinage autour de ce monde, — Allait Joseph de maison en maison — Demander un logement pour Marie.

Communiqué par M. F. Vallée.


An Ter Vari


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


P’oa an ter Vari o wriet,
En jardin vras ar Pradennek,
Arruas ’n Otro Sant Yann gante,
Da anonz d’e kelo newe.


TRADUCTION. — Comme étaient les trois Marie cousant, — Dans le grand jardin de la Prairie, — Arriva le Seigneur Saint-Jean près d’elles — Pour leur annoncer une neuve nouvelle.

Chanté par Marguerite Philippe, Pluzunet.
Phono F. Vallée (Fac. des L., Rennes).


2. Autre Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Maryvonne Bouillonnec, Tréguier.

  1. La gwerz de Saint Alexis se chante sur cet air auquel elle a donné son nom.
  2. Gant (avec) doit être mis ici pour hep (sans). Le chanteur a probablement dit le contraire de ce qu’il voulait dire.