Kanaouennou Breiz-Izel/a-bezh

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rouart, Lerolle & Cie, 1913
Skrid a-bezh


❀ ❀ ❀



KANAOUENNOU BREIZ-IZEL
————


CHANTS POPULAIRES
DE
BASSE-BRETAGNE


harmonisés pour le piano
et publiés avec textes bretons et adaptations françaises.


PAR


Maurice DUHAMEL



Prix net : 5 fr.


Paris. ROUART, LEROLLE & Cie.
Editeurs de musique,
29, rue d’Astorg
(Détail et commission : 18, Bould de Strasbourg.)
Tous droits d’exécution publique, de reproduction
et d’arrangements réservés en tous pays.
Reservados los devechos para las Republicas Argentina
Uruguay ; queda hecho ol deposito que marca la loy
Imp. Delanchy et Fils.


TABLE
————

Pages

CHANT DE PÂTRE 
 2
BIENTÔT ARRIVERA L’ÉTÉ 
 5
LA MORT DU ROITELET 
 10
PETIT OISEAU DU BOIS 
 12
CHANSON DE KLOAREK 
 15
JEANNETTE LE ROUX 
 21
SI J’AVAIS LÀ, DANS MA MAISON 
 26
LA TOURTERELLE 
 30
SILVESTRIK 
 32
MA DOUCE, ENTENDS L’OISEAU 
 33


————


OLOLEO !


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Olole Olole Olole.
O lo Mari, O lo Mari, O
Lo le olole olole olole
O lo Mari dont d’am ve Olole O !


Chanté par M. Caurel, Plouguernevel (Haute-Cornouaille)


N.B. Cette admirable mélodie de plein vent est construite dans le mode locrien (gamme de LA, ayant RÉ pour tonique). Elle ne comporte, a proprement parler, pas de paroles, mais une suite de syllabes et de mots dénués de sens et sans lien entre eux. Pour utiliser le thème, j’ai cru pouvoir y adapter des paroles empruntées a d’autres chansons de pâtres et conformes a la tradition bretonne.


TUCHANT É ARRIÙO EN HAN[1]


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Tuchant é arriùo en han
Hag e kañno er bobelan ;

Er bobelan hag en estig,
Er vouialh argant, ’n hoperig.

É kañno er goei, ér pradeu,
É tigoro er boketeu ;

É tigoro er boketeu,
Hag e vo groeit alianseu !…

————

Me gleu men dous é huitellat,
É lakat en deur ar é brad.

Kant vad e hra d’ein er hleuet,
É hortoz en dé de zonet,

É hortoz en dé de zonet,
É korn er prad, ér bod haleg…

————

« Men dous, d’ein mé e lareet :
A beban ’tet, émen é het ?…

— Azoh er gér donet e hran ;
D’er pardon de Geuden é han

— Ha gorteit mé, me iee eùé ;
M’em es hou korteit guéhavé.

« Lak’hou ten zorn ér balanseu,
Ind iei d’en ias a dammigeu…


Chanté par Mme Loeiza Herrieu, Languidic (Vannetais)


MARO AL LAOUENAN


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


O chaseal er c’hoad on bet,
Birviken eno n’arruan!
Eul laouenan am oa tapet…
Birviken eno, ennan, ennan,
Birviken eno n’arruan!

Pa oe tapet, tapet e oa ;
Laket ’barz ar c’hraou da larda.

Pa oa lardet, lardet e oa ;
Klasket ar c’higer d’hen laza.

Ar c’higer hag e vevelien
A grie forz a-bouez o fenn.

’N dra ze oa ken dilikat ha bihan,
Ma ne oant ket ’vit e zoupran.

Pevar c’hastel karr-houarn am eus gret,
Na da gas e bleun da Naoned.

C’hoas zo chomet ganin er ger du-me
Pleun da blevan pevar gwele !..


Chanté par Françoise Le Bon, Coadout (Trégor)


N.B. Cette chanson humoristique est basée, partie sur le mode majeur, partie sur une octave de la gamme chromatique orientale :


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Cette gamme dont on n’avait jamais, jusqu’alors, rencontré d’exemple dans les mélodies bretonnes, et qui n’appartient pas au système modal des Bretons[2], est au contraire, d’un frequent usage, dans les chansons de l’Espagne méridionale. Il est vraisemblable de croire qu’elle fut introduite en Bretagne par les armées espagnoles qui, a maintes reprises, au XVIe siècle, sejournèrent dans la péninsule armoricaine.


ENIG BIHAN ER HOED[3]


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


« Enig bihan er hoed zo dilijant a droed,
Zo dilijant a droed,
Enig bihan er hoed zo dilijant a droed,
Un dro aveidonn e hreet ?

« Beta ti me mestréz, un dro eidonn ’hreet,
Eit anaùout hé darempred.

— Penaos vehé d’ein mé anaùout hou mestréz,
Pe n’m es ket hé guelet jaméz !

— O geou, énig bihan, hé anaùout hreet,
Doh hé bizaj p’hé guéleet.

« Hé bizaj e zo guen, hé deulagad zo glas,
’Hra d’em halon plijadur vras !

« Hé deulagad zo glas, hé bizaj e zo guen :
Hui rei dehi men gourhemen…»

___________


Chanté par M. Matelin Herrieu, Lann-er-Stér (Vannelais)


EUR ZON KLOAREG


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Chanté par Mme Croq, Douarnenez


N.B. Ne possédant que le premier couplet de cette chanson, je me suis inspiré, pour l’adaptation française, d’une autre version de la mème « sône » publiée par M.M. Luzel et Le Braz (Soniou Breiz-Izel, I, 234)


JANEDIG AR ROUZ


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Janedig ar Rouz a lavare
D’he zad ha d’he mam eun de a oe :

« Ma zad, ma mam, c’houi van oc’h ket fur,
Pa et da lakat ma eured d’eur zul,

« E lec’h ma vo an holl o klevet ;
Kabit en Tromplus zo klask ma c’haouet !

— Bet kontant an hini a garo,
Hoc’h eured d’ar zul ni a lakaio ! »

————

Janedig ar Rouz a lavare
D’e youtr, person koz, eun de a oe :

« Ma youtr, person, d’in-me lavaret
E pelec’h am lakfet da guzet ?

Paneve aon da gouch ho tilhad,
Me ho lakfe’n eur be stoufet mat.

— Me ne ran ket forz eus ma dilhad,
Me garfe vent holl d’ober eun tantad !

« Me garfe vent holl e-kreiz an tan,
Med’mo an eurvad da vont gant ma c’hoant. »

————

Ne oa ket he c’homz peurachuet
Ma oe leun an iliz hag ar vered,

Oe leun an iliz hag ar vered
Gant kabiten Tromplus hag e zoudarded.

« Otro person, d’in-me lavaret
Pelec’h’ma ar plac’h ho peus eureujet ?

— Me n’am eus eurejet plac’h ebet
Mez eun interamant ’vat em eus graet.

— Mar ha peus hi vel-se interet
E pelec’h ma an douar ’peus ruziet ? »

————

« Kabiten Tromplus mac’h an ganac’h
Me ne vin ket oblijet nemet d’ac’h.

« Brama me ya war vur ar vered
Da laret piou eo ma fried korniet.

— War vur ar vered me lar n’i ket
War lost ma inkane ne laran ket ! »

Pa oent gant an hent bras avanset
E gontel gantan deus bet goulennet.

« Kabiten Tromplus, mar am c’haret.
Ho kontel velen d’in’a brestiet

« Ho kontel d’in-me a brestiet
Ma zeien eured a zo re stardet »

Ar gontel dezi pa oe roet,
En he c’halonig he doa hi plantet.

En he c’halonig he doa hi plantet
Hag ar gwad ru dindou a zo poullet

« Triouec’h plac’h yaouank am eus lazet
Janedig ar Rouz eo an naontegvet.

« Janedig ar Rouz eo an divizan,
Hounnez ’deus ma glac’haret ar muan ! »


Chanté par Françoise Zostec, Plouguernevel (Haute-Cornouaille)


MAR MIJE BET


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Mar mije bet eun tam paper gwen,
Banac’h liou-du hag eur bluen,
Mar mije bet eun tam paper gwen,
Banac’h liou-du hag eur bluen,
Me ’gompozje eur ganaouen
A ve manifik da gana,
A ve manifik da gana,
En asamble, pa zeuio an ha !

N.B. Le barde Taldir (M. François JAFFRENNOU) de Carnoet, de qui je tiens cette mélodie, n’ayant pu m’en chanter que le premier couplet je me suis inspiré pour les strophes suivantes des autres versions très nombreuses de la même « sône », qu’on chante un peu partout en Bretagne.


AN DURZUNEL


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kalz amzer am eus kollet, o furchal ar c’hoajou,
Evit klask an durzunel kousket war ar brankou.

Devet am eus ma amors, ha tennet am eus fall,
Achapet an durzunel, ha nijet er c’hoad all !

Diouz an noz hag ar mintin, e klevan laboused,
O kana, o fredoni, war vek ar gwe pignet ;

Mez n’eus nikun aneze hag a bik ma c’halon,
Evel mouez an durzunel o ouela d’he mignon.

Hirvoudi a ra noz-de gant ar boan, ar glac’har,
Evel eun intanvez paour, kollet ganthi he far.

He mouez a zeu betek d’in, hag a zo glac’harus ;
Ha me da c’houlen ganthi he foaniou truezus.

« Petra, turzunel yaouank, a dourmant da galon ?
— Kollet am eus, emezhi, ma fidela mignon !

» Ma na zeu eur chaseour da ober d’in mervel…
Me ’varvo gant ar glac’har da ma mignon fidel !

» N’eus na souten, na remed, na konsolasion,
Barrek da zont da galmi ankeniou ma c’halon.

» Trec’het on gant ar glac’har, mond a ran da vervel.
Mez na varvin ket kontant mar na varvan fidel ! »

Gwelet am eus o vervel an durzunel yaouank,
Dizec’het eo ma c’halon gant ar poan, an tourmant !

En he huanad diveza he deus c’hoaz lavaret :
« O ma gwir vignon fidel ! » Raktal eo tremenet…

Melezour skler ha brilhant eus ar fidelite,
Te zo ar skuer ar gwira demeus ar garante.

Nan, na varvin ket kontant mar na varvan fidel !
Birviken na zizonjin maro an durzunel…

————
Chanté par M. Caurel, Saint Nicolas du Pélem


SILVESTRIK


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


’Barz en parez Sant Serve war vordig Mene-Bre,
’Zo eur c’habiten yaouank o sevel eun arme,
’Zo eur c’habiten yaouank o sevel eun arme,
Me’m eus eur mab, Silvestrik, ’zo o vonet ive.

Me ’m eus eur mab Silvestrik, ha n’am eus nemet-han ;
N’eus soudard ’barz ar vanden a gareur evel-t-an !
Me am bo ar vadelez da vonet d’hen goulen,
Gant kalz a dud a feson digant e gabiten.

Ar c’habiten p’hen klevas da zelaou ’zo chomet :
— Ganec’h, denig ansien, me a zo saouezet !
Fellout d’ec’h trompla ’r roue, ha kaout e zoudarded ?
Touchet hen eus an arc’hant, d’an arme renk monet !

» Pa rofac’h d’in pemp kant skoed, n’ho po ket anezan.
Na eus soudard er vanden a blij d’in evel-t-han. »
— Adieu eta, Silvestrik, er giz eur mab prodig !
Ma vijac’h chomet er ger, ni vije pinvidik ! »

Pa oan me en Roz-Julou, em gwele kousket mat,
Me gleve merc’hed ’r Roudour o kana zon ma mab
Ha me ’trei eus ar voger, hag o kommans goela :
Aotrou Doue, Silvestrik, pelec’h out-te brema ?

Marteze te zo maro pemp kant leo diouz-in,
Taolet da eskernigou d’ar pesked da zibri !
Taolet da eskernigou da zibri d’ar pesked,
Ma vijent ganin, brema, me ’m boa ho briated !

Me ’m eus eun evnig bihan du-man, en toul ma dor,
’Barz ekreiz tre daou vean, en eun toul ar vogor,
’ Barz ekreiz tre daou vean, en eun toul ar vogor,
Tromplet eo ma spered mar n’ema ket en gor…

— Na te, ma evnig bihan, te az eus diou-askel,
A nijfe dreist ar mor bras, o ya ! dreist ar mor pell ?
A nijfe evidon me betek pen an arme,
Da c’houzout hag ema Silvestrik en bue ?

————

— Demad d’ec’h c’houi, Silvestrik, demad doc’h a laran.
— Ha d’id ive, evn bihan, pa ’z out deut bet aman.
— Me zo digaset ama gant ho tad dezolet,
Hag a lavar, Silvestrik, ez eo c’houi ’zo kiriek !

— Diskennet, evnig bihan, diskennet war h’ taou droad,
Ma skrivin dec’h eul lizer da gas d’ar ger d’am zad ;
Ma skrivin dec’h eul lizer da gas d’ar ger d’ezhan,
’Barz daou vloaz a hirio e vin arru gantan… »

————

Pa oa an tad dezolet o ober e ganvou,
A oa e vab Silvestrik ’n toul an nor o selaou
— Na seset, tad dezolet seset c’houi da wela ;
Sellet ho mab Silvestrik a zo arru ama !… »


Air chanté par M. Le Boulc’h, Scrignac (Haute-Cornouaille)
Texte de diverses provenances


KLEUEIN E HRÉR ER HOED


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kleuein e hrér er hoed en éned e kañnein,
En éned e kañnein,
Hag ind e lar d’emb hum garein
El dé d’en neùè han rak pen da er gouian,
Ien e kaver er galon tineran

N.B. Mr l’Abbé Le Bayon (JOB er GLÉAN), qui a recueilli cette chanson dans le Pays de Vannes, n’en a retrouvé qu’un couplet. J’en ai ajouté un second en utilisant une chanson vénète d’une inspiration analogue. Il serait injuste de passer sous silence que de son côte, Mr Le Bayon a très heureusement complété cette belle sône dans son “ AMZER ER HENEU „ (le temps des noisettes) qui est devenu populaire a juste titre en Basse-Bretagne.

  1. Cette mélodie est empruntée au recueil des « CHANSONS POPULAIRES DU PAYS DE VANNES » recueillies et publiées avec textes bretons et traductions littérales par Loeiz Herrieu, airs notés et introduction par Maurice Duhamel — Rouart & Lerolle, Editeurs —
  2. Voir les 15 Modes de la Musique Bretonne (Rouart, Lerolle & Cie Editeurs
  3. Mélodie empruntée au recueil des « CHANSONS POPULAIRES DU PAYS DE VANNES »