Marc’harit Koant

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oberennoù damheñvel pe handelvoù all zo ivez, gwelout Marc’harit coant.

Rouart, Lerolle & Cie, 1913  (p. 160-161)



Marc’harit Koant


1. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Selaouet holl, o selaouet,
Eur zonig neve ’zo savet
Da Varc’harit a Gerglujar,
Proprikan plac’h war an douar.


TRADUCTION — Ecoutez tous, et écoutez — Une chansonnette nouvelle qui est levée — Sur Marguerite de Kergluyar, — La fille la plus proprette qu’il y ait sur terre.

Chanté par Yves Menguy, Pleven.


2. Version du Vannetais.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Na merh er mér ag er Bod Faù,
Larér e zo ur verhig vraù, O !
Larér e zo ur verhig vraù.


TRADUCTION. — La fille du maire de Bod-Fau (Buisson-de-Hêtre) — Est, dit-on une belle fillette (bis).

Chanté par Paterne Kermabon.
(Guerzenneu ha Soñnenneu Bro-Guéned.)


3. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Oh ! deut-hu ganin, ma zad, da gornig ho chardin,
Nag evit me kontin d’ac’h Ma lenv ha ma chagrin.


TRADUCTION. — Oh ! venez avec moi, mon père, au petit coin de votre jardin, — Pour que je vous conte mes peines et mon chagrin.

Receuilli à Trévèrec par M. E. Ernault.
(Mélusine, t. VI.)