Drindet santel

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oberennoù damheñvel pe handelvoù all zo ivez, gwelout Jesus tentet ha Trente mélodies populaires de Basse-Bretagne (1931)/Lavaromp ar chapeled.


DRINDET SANTEL



\relative c'{
    \clef treble
    \key c \major
    \tempo \markup {Grave.}
    \autoBeamOff
    \time 3/8 
    a'8 a4 | g8 a c | b a g | e e d | e e4 ~ | e8 r4 | a8 a4 | g8 a c | \break
    b a g | e e d | e e4 ~ | e8 r4 | c'8 c4 | b8 c b | a g a | b c b | \break
    a g4 | a8 a4 | g8 a c | b a g | e e d | e8 e4\fermata  \bar "|." 
}
\addlyrics {
Drin -- ded san -- tel, pros -- ter -- net di -- ra -- zoc’h d’an daou -- lin __ Me o ped da rei
zi -- cour d’o jer -- vi -- ger in -- dign __ Va spe -- ret a zo fra -- gil ha va stu -- di
i -- zel Scle -- ri -- genn a ou -- len -- an ou -- zoc’h, drin -- det san -- tel.
}


Drinded santel, prosternet dirazoc’h d’an daoulin
Me o ped da rei zicour d’o jerviger indign
Va speret a zo fragil ha va studi izel
Sclerigenn a oulenan ouzoc’h, drindet santel.


————


Ce beau cantique, empreint à un si haut degré d’un sentiment d’austérité et de « détachement » est dans le mode dorien. Dans la musique grecque, le mode dorien, comme l’ordre dorique en architecture, avait pour caractères distinctifs la fermeté, la sévérité et la sobriété.

Ce mode est basé sur une dominante : aussi sa terminaison ne conclut pas. L’expression vague et indéterminée de la cadence dorienne donne ici à la mélodie un singulier cachet de grandeur.

Chanté par Eliza Cotiou
Carhaix