Silvestrig (2)

Eus Wikimammenn
Aller à la navigation Aller à la recherche

Oberennoù damheñvel pe handelvoù all zo ivez, gwelout Silvestrig.

Rouart, Lerolle & Cie, 1913  (p. 42-43)



Silvestrig


1. Version du Trégor.
Ar skridoù-sonerezh zo diweredekaet evit poent.


Etre chapel Sant-Efflam ha tosen Mene Bre,
’Zo eur c’habiten yaouank o sevel eun arme,
’Zo eur c’habiten yaouank o sevel eun arme ;
Me ’m eus eur mab Silvestrig a lavar mont iwe.


TRADUCTION. — Entre la chapelle de Saint-Efflam et la colline du Menez—Bré, — Est un jeune capitaine qui lève une armée (bis) ; — J’ai un jeune fils, Silvestric, qui dit qu’il ira aussi.

Chanté par Marie-Cinthe Toulouzan, Port-Blanc.


2. Autre Version du Trégor.
Ar skridoù-sonerezh zo diweredekaet evit poent.


Etre chapel Sant Efon ha Chapel Sant Herve,
’Zo eur c’habiten yaouank o sevel eun arme ;
’Zo eur c’habiten yaouank o sevel eun arme ;
Me meus eur mab Silvestrig a lare mont iwe.


TRADUCTION. — Entre la chapelle de Saint-Efon (?) et la chapelle de Saint-Hervé, — Est un jeune capitaine qui lève une armée (bis) ; — J’ai un fils, Silvestric, qui disait qu’il irait aussi.

Chanté par Louise Méhauté, Trégonneau.
Phono Y le Moal.


3. Version de Haute-Cornouaille.
Ar skridoù-sonerezh zo diweredekaet evit poent.


’Barz en parez Sant Serve, War vordig Mene Bre,
’Zo eur c’habiten yaouank o sevel eun arme,
’Zo eur c’habiten yaouank o sevel eun arme ;
O me ’meus ma mab Silvestrig zo o vonet ive.


TRADUCTION. — Dans la paroisse de Saint-Servais ; tout auprès du Menez-Bré, — Est un jeune capitaine qui lève une armée (bis) ; — J’ai mon fils, Silvestric, qui part aussi.

Chanté par M. le Boulc’h, Scrignac.
Phono F. Vallée
.