Pajenn:Luzel - Sacramant ann nouenn.djvu/4

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n’he deus ket ezhomm da vezañ adlennet.


sans doute, » se dit-elle; « mais n'importe, je ne serai pas en retard, aujourd'hui, car me voici arrivée au bourg. » Elle voyait, à présent, beaucoup de monde se diriger vers' l'église, et devant elle et derrière elle, et sortant de leurs mai- sons, dans le bourg; et elle ne reconnaissait personne, ce qui l'étonnait. — « Qu'est-ce qui est donc cause, » se disait-elle, « que je ne reconnais personne ici ? Je suis, sans doute, encore à moitié endormie, ou mes yeux sont troublés. » Et elle se frottait les yeux. Le jour est court, à cette époque de l'année, et il ne fait pas clair, quand commence la messe du matin. Elle traverse le cimetière et entre dans l'église. Il y avait déjà beaucoup de monde, et il continuait d'en venir toujours. Elle n'entre pas profondément dans l'église ; elle reste auprès du grand bénitier. Ceux qui y venaient prendre de l'eau bénite lui jetaient tous un regard, comme s'ils étaient étonnés de la voir là; et toujours elle ne reconnaissait personne, ni homme ni femme. «En vérité, » pensait-elle, « jamais je n'ai vu pareille chose ! Il faut que je ne sois pas bien éveillée, ou que mes yeux soient troublés. » Et elle se frottait encore les yeux. Et, bien qu'il y eût beaucoup de monde dans l'égHse, elle n'entendait aucun bruit, ni les sa- bots garnis de clous, sur le pavé de l'église, ni des personnes toussant, comme on entend ordinairement, à cette époque de l'année, dans les églises. Vient un prêtre de la sacristie, pour dire la messe, et elle . ne le connaissait pas non plus, ni aussi l'enfant de chœur qui l'accompagnait, pour répondre la messe. Il y avait trois prêtres dans la paroisse, « Savoir, » se dit-elle, « qui est ce prêtre étranger ? Je ne le connais pas. » Le prêtre, avant de commencer sa messe, dit, en se tournant vers le peuple : — « Récitons, mes frères et sœurs, un pater et un ave pour Françoise Le Dantec, qui est gravement ma- lade, près de mourir. Quand j'aurai dit ma messe, je lui por- terai le Bon-Dieu^, et je prie ceux qui sont ici de cette frairie^ de m'accompagner jusqu'à sa maison. » Josèphe

. L'Extrême-Onction. 

. Quartier, section.