Pajenn:Koñchennoù eus Bro ar Ster Aon.djvu/112

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
112
konchennou

« N’eo ket kalz a dra, sant mat, »

« Gwir eo. Met bep miz az pezo unan. »

« Bennoz d’eoc’h, ha yec’hed mat. »

Ha Lom er-maez. E-tal an iliz e wel eun den gwisket faro, hag hemañ d’ezañ :

« Ac’hanta ? Lom, pelec’h out bet e-giz-se ? »

« En iliz, evel ma welit. »

« Hag oc’h ober petra ? »

« E fec’h, aotrou, c’houi n’ouzoc’h ket marteze. Va zi a zo bet devet gant an tangwall, va benviji-marichal hag all ivez. Hag oun bet eta o c’houlenn eun dra bennak digant Sant Per. »

« Ha petra ac’h eus bet digantañ ? »

« Eur skoed, ha lavaret en deus rei unan bep miz d’in. »

« Eur skoed ar miz, daou wenneg bemdez. N’eo ket druz. »

« Disterik eo sur ; gwelloc’h eget netra eo, memes tra. »

« Ma, Lom, mar karez ober rnarc’had ganin, me a roio gwelloc’h d’it. »

« Petra ’root d’ in ? aotrou. »

« Te a c’houlenno an tri dra a gari. »

« Mat avat ; met pe seurt marc’had am eus d’ober ? »

« Beza d’in a-benn dek vloaz ac’han. »

« Ha piou hoc’h-hu ? aotrou. »

« Satanaz kig hag eskern. Ober a rez marc’had ? »

« Dek vloaz ? An dra-ze n’eo ket hir. Ne c’hellfec’h ket gortoz eun tammig muioc’h ? »

« Dek vloaz, pe marc’had ebet. »

« Mat. »

« Alo, kenavo a-benn neuze eta. »

« Tri dra am eus da gaout, aotrou, »

« E feiz, gwir eo. »

« Da genta, e c’houlennan e savfec’h eun ti nevez d’in, gant eur c’hovel goant, benviji va micher enni hag houarn, peadra da labourat ken e teuot. »

« Graet e vezo. »

« D’an eil, me a c’houlenn e chomo warnañ, ken a fello d’in, nep piou bennak a azezo war ar bendell-karr a dalv da skaon e-tal an nor du-mañ. »

« Mat, »

« D’an trede, ne c’hello den, nemedoun, digeri va yalc’h pa vezo bet skoulmet ganin. »

« Memes tra. Kenavo. »