Pajenn:Dizanv - colloque.djvu/84

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
84
COLLOQUE
Y avez-vous été longtemps ?
Deux ans.
Vous parlez comme un Français.
Je parle pour me faire entendre.
Faites mes compliments à mon-sieur, et lui dites que j’irai demain le voir, s’il plaît au Seigneur.
Je n’y manquerai pas.
Je m’en vais prendre congé de vous.
Dieu vous conduise.



VII. DIALOGUE.

Bonjour, mon voisin.
Votre très-humble serviteur.
Avez-vous déjeuné ?
Pas encore.
Voulez-vous boire ?
Comme il vous plaira.
Prenez la peine de vous asseoir.
Voulez-vous boire du vin blanc ou du vin rouge ?
Buvons du vin blanc.
Je le veux bien.
Tirez-nous une pinte de vin blanc.
A votre santé.
Je vous porte la santé de monsieur.
Pell amser oc’h-hu bet enni?
Daou vloas.
Eguis ur Gall ê comsit.
Comps a ran evit en em rei da glevout.
Grit va gourc’hemennou d’an autrou, ha livirit dezâ ez inn varc’hoaz d’he velet, mar plij gant Doue.
Ne fellinn quet.
Me a ia da guemeret conje digue-neoc'h.
Doue d’ho cunduo.



VII. DIALOG.

De-mat deoc’h, va amezec.
Ho servijer humbl.
Dijunet hoc’h eus-hu ?
Ne quet c’hoaz.
Ha c’houi a eurteur efa ?
Ar pez a guerrot.
Quemerit ar boan da aseza.
Pe guin ruz pe guin guen a c’hoantaït-hu da efa ?
Efomp guin guen.
Me so contant.
Tennit deomp ûr pintat guin guen.
D’ho iec’het.
Da iec’het an autrou deoc’h en digassan.