Pajenn:Dizanv - colloque.djvu/142

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
142
COLLOQUE
civilité, si je croyais que vous auriez pu avoir manqué pour moi en cette occasion ; ce qui m’obligerait a ne me dire plus, comme je suis,
Madame,
Votre très-humble serviteur.....




LETTRE
De recommandation.

Je vous écris, monsieur, pour vous prier très-humblement en faveur du sieur N..... que vous avez vu avec moi, lequel s’en va à Bruxelles, pour se mettre chez quelque marchand banquier, où il puisse apprendre la banque et le commerce ; je vous prie instamment de le servir en tout ce que vous pourrez, et de lui procurer une place. Je vous réponds de sa fidélité et de son affection pour le service de ceux qui l’emploieront ; ils en auront, je vous assure, une en-
buan ancounaét ho touçder hac ho civilite, rac ma credfen e allac'h bezâ manquet evidon-me en occasion-se ; ar pez am oblije n’en em lavaren jamæs, evel m’az oun,
Itron,
Ho servijer humbl.....



LISER
A recommandation.

Me a scrif deoc’h, autrou, evit ho pidi humblamant en faveur N..... pehini hoc’h eus guelet em zi-me, hac a ia da Bruxelles evit en em lacaat en ti ûr marc’hadour banquier bennac, en pe lec’h e c’halfe disqui ar banq hac ar c’hommerç ; me ho ped instamant d’he servija en quement ha ma ellot, ha da brocuri dezân ûr plaç. Me respount deoc’h eus he fidelite hac he affection evit ar re pere en em servijo anezâ, bezâ ho devezo, m’en assur deoc’h, eur satisfaction antier.