Pajenn:Dizanv - colloque.djvu/137

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
137
FRANÇAIS ET BRETON.
Je prierai Dieu incessamment pour votre santé et pour celle de ma mère, à laquelle je suis, comme à vous,
Mon cher Père,

Votre très-humble et très-obéissant fils et serviteur.....




MANIÈRE
D’écrire à une Mère malade.

Ma chère Mère,

J’ai tant de déplaisir de voir continuer votre maladie, qu’il ne m’est pas pos-sible de l’exprimer ; et je serais incon-solable, si l’on ne me faisait espérer que vous serez bientôt dans une parfaite santé, laquelle je vous sou-haite de tout mon cœur, n’ayant rien de plus cher que la santé d’une bonne mère, que je prie Dieu de me conser-ver toujours.
Ma chère Mère,
Votre très-humble servante et fille.....
Me bedo Doue ato evit ho iec’het hac evit hini va mam, da behini ez on evel deoc’h-hu,
Va Zad quer,

Hoc’h doujus hac sentus map ha servijer.....




FÆÇON
Da scriva da eur Vam clân.

Va Mam guer,

Quement a zisplijadur am eus o velet padout ho clenvet, n’en d’ê quet possubl d’in he discoueza, hac e ven inconsolabl, panevert m’az ê bet grêt d'in esperout penos e vizac’h pare souden, pehini a ioulan deoc’h a greiz calon, o veza n’am eus quet netra queroc’h evit iec’het eur vam vat, hac e pedan Doue d’ho mirout atao.
Va Mam guer,
Ho servijeres doujus ha merc'h.....