Pajenn:Dizanv - colloque.djvu/138

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
138
COLLOQUE



LETTRE
De prière à un Ami
pour une commission.

Vous m’avez témoigné en tant d’occasions, monsieur, que vous étiez de mes amis, que je puis maintenant me servir de vous en cette qualité, et vous prier familiè-rement d’avoir la bonté de m’en-voyer quatre aunes de toile de fin fleuret de Léon, du plus beau blanc qu’il y ait. Je vous supplie de me la faire tenir par la première occasion. Je ne manquerai pas de vous faire rembourser le prix sitôt que faire se pourra. En revanche de quoi, si je puis vous rendre quelque service, commandez avec la même liberté à celui qui est,
Monsieur,

Votre très-humble serviteur.....




LIZER
Da bidi ûr Mignon
evit eur kefridi.

Diskoueset hoc’h eus d’in en quement a darvoud, autrou, penaus e oac’h eus va mignonet, ma c’hallan bremâ en em servijout ac’hanoc’h er galite-se, hac ho pidi familie-ramant da gaout ar vadelez da zigaç d’in peder goalennat lien fin fleuret eus ar c’haëra guen a so e Leon. Me ho pidi stard d’he kas d’in dre ar c’henta tro, ha ne vanquin quet da ober ramboursi deoc’h ar bris querquent ha ma vezo possubl d’in : en eskemm betra, mar gallan ober a ûr servij bennac deoc’h, gourc'hemennit gant ar memes frankis d’an hini a so,
Autrou,

Ho servijer humbl...