Pajenn:Cadic J.-M. - Er vateh Perrinik - RBV,1892 (T2).djvu/2

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
58
LA SERVANTE PETITE PERRINE



3. — « Ni hun nès guin ru, guin guen — ker mat el zou ér bed ;
El ma lareèt, tudchentil, é vééh chervijet.

4. — « Ya sur, el ma lareèt, — é véèh chervijet
Hag er vatèh eit hou chervij ’n’hani hou pou choéjet.

5. — — « Mar hum bé ni er vatèh, — ’n’hani e choéjeemb,
Hou matèh vihan Perrinig nezé e reèt t’emb.

6. — Pou doé daibret hag ivet — revé ou volanté,
Ind e houlennas Perrinig d’hobér un dro halé.

7. — « N’hou pou quet sur Perrinig, — rac é ha de repoz,
Ne jauj quet calz d’ur plah iouank bout é valé de noz.

8. — « Ni hou ped, lausket hi hoah, — ahoel betag dég ér,
De zonet gued n’emb ar en hent eit hun ambrug d’er guér.





3. — « Nous avons du vin rouge, du vin blanc, il n’y en a pas de meilleur au monde ; parlez, jeunes seigneurs, et vous serez servis à votre guise.

4. — « Oui, assurément, vous serez servis à votre guise, et, pour vous servir, vous aurez la servante que vous aurez choisie.

5. — — « Si, pour nous servir, nous avons la servante que nous aurons choisie, vous nous donnerez alors la servante petite Perrine.

6. — Après avoir satisfait leur faim et leur soif, les jeunes seigneurs demandèrent petite Perrine pour faire un tour de promenade.

7. — — « Non, certes, vous n’aurez pas petite Perrine ; elle va aller prendre son repos : il ne convient guère qu’une jeune fille soit de nuit à se promener.

8. — « Nous vous en prions, laissez-la nous au moins jusqu’à dix heures, et pour nous en retourner, permettez-lui de venir nous conduire sur la route.