Pajenn:Cadic J.-M. - En Est - 8 En avaleu doar - RBV, 1895.djvu/7

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
291
LA MOISSON


IV


Elsen, o mem broïs, é poéni, er mézeu
E zou aveit en ol ur vamen a vadeu :
Inou, édan er gué, é kavér goaskeden,
Ha, d’en han, er pradeu e zou karget a foen.
En doareu kardelet e rei en ol vlaiad,
Hag é vou, pad er blai, de zaibrein bara mat.
Mar doh bet soursius de lakat koarhègi,
Hui ou pou hemb arsàu liénaj lan hou ti.
Ol en avalenneu, ker guen d’en neué han,
E rei doh ha fréh huèk, ha chistr ag er guèlan.
Én ur park drueit mat, ha disolo ha kloar,
Mar e huès get soursi hadet avaleu doar,
D’en han el d’er gouian, hui e hellou bamdé,
Hemb doujein er geltri, biùein é leuiné.

————


IV

C’est ainsi, ô mes compatriotes, que pour tous ceux qui se donnent de la peine,la campagne sera toujours une source de biens.

Là, les grands arbres donnent de l’ombrage, et, en été, les prairies sont remplies de foin.

Les champs bien engraissés produisent toute sorte de blés, et il y a, pendant l’année, d’excellent pain à manger.

Si vous avez eu soin de semer du chanvre, il y aura du linge en abondance dans votre ménage.

Les pommiers, si blancs pendant le printemps, vous donneront et des fruits savoureux et du cidre excellent.

Si, dans un champ bien engraissé, découvert et abrité, vous avez ensemencé des pommes de terre, vous pourrez tous les jours, en hiver comme en été, vivre heureux sans craindre la famine.