Pajenn:Buhez Santez Nonn.djvu/134

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n'eo ket bet adlennet


pour conduire et gouverner les' habitants de la Bretagne. gilDas au Peuple. Yous me demandiez, il n’y a pas long-temps, ce qui m’empêchait de prècher; voici la raison et la vérité. Cettefille, qui est religieuse, en-fantera un petit enfant pour cette contrée: il en parait un témoignage éclatant. Yoilâ la raison , messieurs : ilaura en lui,de toute manière, plus de vie qu’en moi 5. c’est pourquoi je ne pouvais d’aucune manièreprêcher en sa présencejil m’était donc nécessaire de m’arrêter. La grâce, le pou-voir, sans doute, et l’ordre véritable pour gou-verner lui ont été donnés dès le principe. Dieu lui a octroyé, dans ces contrées, le privilége du gouvernement pour toute la Bretagne. Cet en-fant-lâ, comme il a été prédit, a été prédestiné par la grâce divine, avant le commencement du monde (croyez-Ie fermement), pour diriger la nation bretonne, et pour relever l'état des pré-lats; et il sera lui-même un prélat plein de zèle.