Mari (Duhamel)

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oberennoù damheñvel pe handelvoù all zo ivez, gwelout Mari.

Rouart, Lerolle & Cie, 1913  (p. 156)



Mari


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Demad, Mari, ma mestrez, demad d’ac’h a laran ;
Setu me deut d’ho kwelet ’wit ar wech diwezan.
Setu me deut d’ho kwelet, hen nac’h ne hallan ket,
’Wit ma vo laket an de ma vefomp dimeet.


TRADUCTION. — Bonjour, Marie, ma maîtresse, bonjour je vous dis ; — Me voici venu vous voir pour la dernière fois ; — Me voici venu vous voir, je ne puis le nier, — Pour qu’on fixe le jour où nous serons mariés.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.