Ar Yarig

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oberennoù damheñvel pe handelvoù all zo ivez, gwelout Ar iaric.

Rouart, Lerolle & Cie, 1913  (p. 117)



Ar Yarig


Version du Trégor.

\score {
 \new Staff {
  \set Staff.instrumentName = \markup {\huge \bold 227}
  \relative c'{
    \clef treble
    \tempo \markup {"M. M."} 4= 120
    \autoBeamOff
    \key bes \major
    \time 2/4
    g'8 d' d c | d4 d8 a | a c bes a | g4 ~ g8 r | \break
    g d' d c | d4 d8 a | a c bes a | g4 r8 g | \break
    g bes a g | g bes a4 | g8 a bes g | a4 ~ a8 r | \break
    d4 d8 c | d4 d | a8 c bes a | g4 ~ g8 r \bar "|."
  }
  \addlyrics{
    «Ar ya -- rig, ar ya -- rig Pe -- lec’h e -- man he zi?»
    «’N eur gambrig, ’neur gam -- brig; Al -- c’houe -- et e war -- ni.» «Mes
    me a dro, Hag a zis -- tro, Ken am o kât tri. __
    He -- man pe hen -- hont he -- man deuy ga -- nin. __
  }
 }
 \layout { line-width = #130 }
 \midi { }
}
\header { tagline = ##f }


« Ar yarig, ar yarig Pelec’h eman he zi ? »
« ’N eur gambrig, ’neur gambrig ; Alc’houeet e warni. »
« Mes me a dro, Hag a zistro, Ken am o kât tri.
Heman pe henhont heman deuy ganin. »


TRADUCTION. — « La poulette, la poulette, — Où est sa maison ? » — « Dans une chambrette, dans une chambrette ; « — On a fermé à clef sur-elle. » — « Mais je tourne — Et retourne, — Jusqu’à ce que j'en aie trouvé trois. — Celui-ci ou celui-là, celui-ci viendra avec moi. »

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.