Penherez Krec’hgoure

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oberennoù damheñvel pe handelvoù all zo ivez, gwelout Penheres Crec’hgoure.

Rouart, Lerolle & Cie, 1913  (p. 48)



Penherez Krec’hgoure


Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Kant skoed en aour e koustet d’in,
Gortoz ma mestrez da zimin ;
Kant skoed a deu, kant skoed ac’h a,
Kant skoed en aour, nan e netra.


TRADUCTION. — Cent écus d’or il m’a coûté — D’attendre ma maîtresse pour nous marier; — Cent écus viennent, cent écus s’en vont, — Cent écus d’or, ce n’est rien.

Chanté par Maryvonne le Flem, Port-Blanc.