Pajenn:Marrec - Doctrin ar guir Gristen.djvu/10

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gwiriekaet eo bet ar bajenn-mañ
vj
lettre

seigneur l’Evêque de Quimper par les examinateurs de mes manuscrits, et la bien estimable approbation de ce bon et éminent prélat dont j’ai été près de cinq ans le vicaire, pendant qu’il exerçait le ministère pastoral à Brest, me sont d’autant plus précieux et me dédommageront d’autant plus de mes peines, qu’ils me donnent lieu d’espérer que mes deux ouvrages contribueront à la gloire de Dieu et au salut des âmes, et dès lors, mon but est parfaitement atteint.

Oui, loués et et glorifiés soient à jamais Jésus et Marie, auxquels je fais, du plus profond de mon cœur, humble hommage et entier abandon de ces deux livres !!!

————


Rapport de M. Talgorne, chanoine honoraire, recteur de Melgren, supérieur des retraites bretonnes de Quimperlé.

J’ai lu avec édification un manuscrit de M. Marrec, recteur de Penmarc’h, intitulé : Doctrin ar guir Gristen. J’y ai vu des choses excellentes, très-instructives pour les fidèles ; je n’y ai rien remarqué de contraire a l’enseignement de l’Eglise sur les différentes matières qui y sont traitées, et dans ma conviction je crois que l’ouvrage sera très-utile et sera lu avec plaisir.

TALGORNE, Prêtre.