Pajenn:Le Pon - ar c'hemener RBV,1889.djvu/6

Eus Wikimammenn
Aller à la navigation Aller à la recherche
Ar bajenn-mañ n’he deus ket ezhomm da vezañ adlennet.
125
LA CHANSON DU TAILLEUR


5. — Quand Jean l’Accroupi se lève de son nid. — tous s’écrient « Ça sent mauvais ! » - Et quand il marche dans la maison, — chacun se bouche le nez.

6. — Un jour maître tailleur — travaillant pour le compte du roi Dagobert, — trouva par hasard un pou — dans les habits de sa Majesté très chrétienne.

7. — Sans hésiter le tailleur — coupe le pou par la moitié — et aussitôt il se met à lécher — ses ciseaux ruisselants de sang.

8. — Voilà bien, dans sa souche. — la véritable noblesse des tailleurs ; — car depuis ce temps les méchants disent — que le tailleur est de sang royal.

9. — Le dernier tailleur que j’ai vu — était suspendu à la potence, à Paris : — si vous désirez dependre le voleur, — mettez le nez…

10. — Et si ma chanson vous a plu, — faites-moi plaisir en ce moment : — Buvons un coup — A la santé du marquis Lèche-fil !