Pajenn:Duhamel - Gwerziou ha Soniou Breiz-Izel.djvu/155

Eus Wikimammenn
Aller à la navigation Aller à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
139


Pa dremenan dor ho jardin


Version du Haut-Léon.
Ar skridoù-sonerezh zo diweredekaet evit poent.


Me ’meus eun ti hag eur liorz,
Me ’meus eun ti hag eur liorz,
hag eur vilin dour etal va forz,
Dam dam, dourinette !
Red e ve d’eoc’h donet d’am zi,
Dam dam, dourini !


TRADUCTION. — J’ai une maison et un courtil (bis), — Et un moulin à eau auprès de ma cour, — Damdam, dourinette ! — Il vous faudrait venir chez moi, — Damdam dourini !

Noté par M. l’abbé le Besco, Guimiliau.
Communiqué par M. F. Vallée.



An Ale Rozmani


Version du Trégor.
Ar skridoù-sonerezh zo diweredekaet evit poent.


« Demad d’ac’h-hu, ma dousig koant ! »
« Ha d’ac’h ive, kloarek yaouank ! »
« Na setu me deut d’ho kwelet,
Mar n’ho karjen ne vijen ket.»


TRADUCTION. — « Bonjour à vous, ma petite douce jolie ! » — « Et à vous aussi, jeune clerc ! » — « Me voici venu vous voir. — Si je ne vous aimais pas, je ne serais pas [venu]. »

Chanté par Maria Raoul, Port-Blanc.