Pajenn:Dizanv - colloque.djvu/95

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
95
FRANÇAIS ET BRETON.
La connaissez-vous particulière-ment ?
J’ai cet honneur-là.
Vous avez bien des connaissances ici.
Faites-moi une grâce.
De tout mon cœur.
Commandez-moi.
Que souhaitez-vous de moi ?
De me mener chez madame la ma-réchale de....
Cela est fait : elle aura bien de la joie de vous connaître.
Ma chère, je vous suis infiniment obligée.
Je suis toute à vous.



XIV. DIALOGUE.

Avez-vous des chambres garnies à louer ?
Oui, monsieur.
Combien en avez-vous ?
Nous en avons deux.
Sont-elles au premier étage ?
Oui, monsieur.
Montrez-les-moi.
Entrez, s’il vous plaît.
Combien prenez-vous par semaine ?
Vingt livres ces deux.
C'est bien cher.
Je puis en trouver à meilleur marché.
He anaout a rit-hu dreist-oll ?

M’em eus an enor-se.
Cals a anaoudeguez hoc’h eus amâ.

Grit ûr blijadur d’in.
A greis va c’halon.
Gourc'hemennit d'in.
Petra a karit-hu ac'hanon ?
D’am c’hass da di an itron ar varechales a....
Grêt ê quement-se : ûr joa bras e devezo d’hoc’h anaout.
Trugarez bras am-eus deoc’h, ma c’hæz.
Deoc’h oun oll.



XIV. DIALOG.

Beza hoc’h eus-hu cambrou annezet da fermi ?
Ia, autrou.
Pet hoc’h eus-hu ?
Diou hon eus.
Er c’henta kembot emaint-hi ?
Ia, autrou.
Discouesit-he d’in.
Deuit ebars, mar plij gueneoc'h.
Peguement a guemerit-hu er sizun ?
Uguent livr ho diou.
Quer bras eo.
C'haout a allan guelloc’h marc’hat.