Pajenn:Cadic J.-M. - Er verh iouank dissent - RBV,1895 (T2).djvu/4

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n’he deus ket ezhomm da vezañ adlennet.
53
LA JEUNE FILLE DÉSOBÉISSANTE


6. — Ma fille, vous allez me dire qui vous a ainsi invitée.

7. — O ma mère, c’est celui que j’aime le plus qui m’a invitée à aller au pardon.

8. — Si vous y allez, ma fille, vous le regretterez ; peut-être même verserez-vous des larmes dans la suite.

9. — Si j’ai du regret au fond de mon cœur, je ne viendrai point pleurer à la maison.

10. Je ne viendrai point pleurer à la maison, je pleurerai plutôt toute seule.

11. Le lendemain, et longtemps après, la jeune fille versait des larmes.

12. La jeune fille versait des larmes ; elle disait à son père et à sa mère :

13. — Mon père, ma mère, si vous mvaimez, vous bâtirez une maison pour moi.

14. Si vous me bâtissez une maison neuve, placez-la sur le sommet de la montagne.

15. Placez-la sur le sommet de la montagne, et que la porte soit du côté du midi.

16. Que la porte soit du côté du midi, et les fenêtres du côté du soleil levant.

17. Les fenêtres du côté du soleil levant, à l’heure où chantent les anges.

18. Qu’il y ait trois fenêtres au pignon, en l’honneur des trois personnes de la sainte Trinité.

19. En l’honneur des trois personnes de la sainte Trinité, qui ne font qu’un Dieu parfait.

20. Si Dieu daigne me pardonner, je le servirai toute ma vie.

21. Je le servirai toute ma vie, et je l’aimerai de tout mon cœur.

22. Entre toutes les bonnes œuvres, je ferai le catéchisme aux enfants.


(Recueilli et traduit par Yan Kerhlen).