Pajenn:Cadic J.-M. - Er groleres iouank - RBV,1889 (T2).djvu/3

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n’he deus ket ezhomm da vezañ adlennet.



LA JEUNE DANSEUSE


(Traduction française)


————


1. — Ma mère, donnez-moi ma robe de lin et je vais aller au moulin ;

2. — Ma robe de lin et mes souliers pour tâcher de plaire au meunier.

3. — Non certainement, ma chère fille, vous n’aurez pas vos souliers,

4. — Vous n’aurez ni vos souliers, ni votre robe de lin, vous n’irez pas au moulin.

5. — Vous n’irez pas au moulin : le grain n’est pas vanné.

6. — Que le grain soit vanné ou non, j’irai certainement au moulin.

7·- Vannez le grain au plus vite, si vous le voulez : je dois aller au moulin.

8. — Car j’entends les sonneurs[1] qui jouent sur le pont du moulin.

9· — J’entends jouer de la bombarde sur la grande digue de l’étang.

10. — Bonjour à vous, bon meunier, voici un sac de grain, voudrez-vous le moudre ?

11 . — Oui, jeune fille, je veux bien le moudre. Quelle sorte de grain avez-vous ?

12. — De l’avoine, du seigle et du blé noir, vous voudrez bien

le moudre, si c’est possible.

  1. On donne le nom de sonneurs aux joueur de biniou et de bombarde.