Pajenn:Cadic J.-M. - En Est - 8 En avaleu doar - RBV, 1895.djvu/4

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
288
LA MOISSON

En dud furan e den hag e cher hemb dalé
Ol ou avaleu doar kentéh men dint anvé,
E choéj en amzér gaér eit ma helleint aben
Ou displég ar en doar, ou séhein ou hampen.
Ur bigel én ou dorn, ar en erwi kromet,
A vitin bet en noz ind e labour get gred,
E doul, e lam en doar én dro d’er plantenneu,
Ha dré vràu, ar er park, e den en avaleu.
En amzér e zou tuem, hag en heaul ligernus
E daul ar ol er bed é dérenneu loskus ;
Peb unan zou huiz brein, peb unan e vahel,
Atàu keti ketan é sàuant ou figel.
Hani, hani ne chonj arsàu a labourat,
Ha ként pèl é huélér tennet ol er parkad.


III


Kentéh men dé tennet ol en avaleu doar,
Get resteu, panéreu, ha liés get er bar

————


Les gens les plus sages tirent et ramassent leurs pommes de terre aussitôt quelles sont mûres, choisissent pour cela un beau temps afin de pouvoir sans délai, les éparpiller sur la terre et les bien sécher.

Penchés sur les sillons, une houe à la main, ils travaillent avec ardeur du matin au soir, creusent et retirent la terre autour de chaque plante, et, avec douceur, tirent les tubercules à la surface.

Le temps est chaud ; le soleil tout brillant darde sur la terre ses rayons pleins de feu. Ils sont trempés de sueur ; ils sont tous haletants ; mais, sans cesse, et au plus vite, ils manient la houe.

Personne, personne ne songe à laisser ses travaux, et bientôt dans le champ tout entier les pommes de terre sont tirées.

III

Aussitôt que toutes les pommes de terre sont tirées, on les transporte à la maison dans des corbeilles, des paniers, et souvent