Pajenn:Cadic J.-M. - Aguilaned er blai nehue - RBV,1891 (T1).djvu/5

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
154
L’AGUILANEUF



26. — Eid ma laramb er huirioné,
N’en domb quet goah eid kement-sé ;
Ni zou ur vanden tud iouank
E gar en divertissemant.


————


LES ETRENNEURS DU NOUVEL AN


————


(Traduction)


————


1. — In nomine Patris et Filii, en saluant les gens de la maison ; si vous êtes encore éveillés, écoutez la chanson que nous avons composée.

REFRAIN


Des étrennes, ô gué, gué, gué
Des étrennes du nouvel an.


2. — Salut au maître et à la maîtresse ; mille bénédictions pour eux à tout jamais ; bonjour au garçon et à la servante, et aux enfants tour à tour.

3. — Au dernier jour de l’année nous sommes venus savoir de vos nouvelles ; nous demandons à Dieu la grâce de venir encore dans un an.

4. — Auprès du feu est la bourgeoise qui réchauffe son petit garçon ; Dieu lui fasse la grâce d’en réchauffer encore quelques autres.

5. — Dans cette maison on tue, chaque année, deux porcs gras et une truie âgée d’un an ; la truie est pour les gens de la maison, les deux porcs sont pour nous.