Pajenn:Buhez Santez Nonn.djvu/30

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n'eo ket bet adlennet


signifie la taie, la peau gommeuse qui couvrait 1’oeil de Paulin; il fallait donc traduire : Je ferai le signe de la croix sur la taie qui couvre votre oeil. Le Prologue, mis en tête de notre poéme, nous apprend qu’il se représen-tait; mais de quelle manière et dans quelle circonstance, c’est ce qu’il ne dit pas. Le petit nombre de vieillards qui, sur la paroisse de Dirinon, connaissaient l’existence du Buhez, se rappelaient bien avoir entendu raconter â leurs pères, qui eux-mêmes le tenaient de tradition, que ce drame se représentait le jour de la fête de sainte Nonne. Ils ne savaient en quel endroit, mais ils conjectu-raient que c’était dans leur paroisse. Avec une tradition aussi vague, nous sommes réduits aux seuls renseignements fournis par les notes marginales. Elles pous apprennentd’abord qu’il y avait une espèce d’entr’acte, une interruption dans la représentation. Voyez page io4- En second lieu, que ce mystère se chantait pu grandepartie, voyez 80, i4o, etc.