Pajenn:Buhez Santez Nonn.djvu/194

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n'eo ket bet adlennet


an enesen vite trouver le curé, ou tout autre qui serait convenable. Je le désire et vous en prie, afin que je sois mise â propos â l’Extrême-Onction. (Un messager au Curion.) Je vais de suite assurément. pour le chercher en cet état. J’y vais même en courant, pour que vous soyez mise â l’Extrême Onction convena-blement. Au curé. Bonjour, Monsieur mon curé, venez de lâ, ne tardez pas. Venez promptement trouver Nonita; elle vous demande sur-le-champ. Ainsi venez, si vous m’entendez; car elle vous attend avec im-patience. Venez la voir, ne tardez plus; il lui est temps de s’en aller. LE CURÉ. Ca, prètres, je vous 1’ordonne et vous en prie, allonsde suite voir Nonita, pour la visiter et la consoler. Allons instruire celle qui est si douce, si humble, si sainte, la religieuse courtoise de