Pajenn:Buhez Santez Nonn.djvu/162

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n'eo ket bet adlennet


par la grâce de Dieu, qui est le roi du monde. Jesuis guéri par son eau; bien m’a été de croire fermement. J’honorerai mon vrai filleul, et je supplierai l’enfant Divy, que, tant que je vivrai, j ne défaille pas devant le Fils de Dieu, qui est le vrai roi des astres; que je sois sans tache en tout temps, et que je sois regu au nombre de ses Saints. Un adtre sans nez et sans jeux. Hélas! je suis grandement affligé; sans nez et sans yeux, je suis bien défiguré. Né aveugle, et dans la plus grande peine, voilâ mon sort dans ce monde. Accablé de misère et d’infortune,per-sonne ne me soulage dans cet état. Je supplie Dieu qui me créa, au nom de l’eau nouvelle qu’il a fait surgir par un grand miracle, je vous assure. Daus le lieu où a été baptisé Divy, le petit en-fant béni, un aveugle a été guéri par une belle cure. Dieu, s’il le voulait, par sa puissance, me guérirait, je le crois fermement, et il le ferait en faveur de l’enfant. Je vais avec joie me laver â la nouvelle fontaine, et par sa vertu je prierai Dieu et Divy.