Pajenn:Buhez Santez Nonn.djvu/136

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n'eo ket bet adlennet


det sur Ceci doit se lire. Adieu, bonnes gens de tout état, je vous laisse actuellement sous le soin de cet enfant qui est con^u. Je ne resterai plus ici. Je demande pour vous joie et paixde celui qui est sanctifié. Je vous recommande entièrement â cet enfant quand il sera né, et au roi du monde. Cet enfant est en-voyé ( vous pouvez m’en croire) pour vous in-struire dans cette ile. Je m’en vais actuellement «ans me reposer. NONITA. BonJésus, je vous remercie; cette fois-ci, par la grâce du roi des saints, la honte a disparu pour toujours, puisque mon fils est pur et saint. Garde de peines mon petit enfant, quand il nai-tra ici. Que je sois bientôt délivrée, moi, Nonita; vierge Marie, je t’en prie. - le recteur, dans Voici actuellement que le monde tombeâ un homme saint et annoncé et prédit (vous pouvez le croire). Nous verrons bientôt l’accomplisse-