Pajenn:Buhez Santez Nonn.djvu/110

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n'eo ket bet adlennet


placerai en arrière pour entendre la prédi-cation; je resterai la, car je n’ose me placer plus haut. D’ici je pourrai tout voir; ouïr, selon mon état et ma nature, sans en perdre un mot, les bons discours qui s’y tiendront. Puisqu’il est clair que je porte ma créature, je ne murmu-rerai pas sur mon sort. Je resterai derrière, c’est tout ce que je ferai pour calmer mon chagrin et ma peine. Derrière le pilier, on ne m’apercevra pas; d’ici je pourrai voir et en-tendre; je ferai ma dévotion, et j’écouterai le prédicateur. SAINT GILDAS. Yrais chrétiens, qui êtes ici réunis, supplions Dieu, qui est le vrai roi des villages, qu’il nous donne ses grâces sans faute dans cette vallée, â moi pour prêcher selon mon désir et sa volonté, et â vous pour écouter avec attention, par la grâce très parfaite de l’Esprit-Saint. Levons notre face, et saluons affectucusement nobles et gens du commun, tous ensemble et chacun en parti-culier; saluons actuellement de bon coeur etsans nous arrêter, la bonne mère , 1’aimable Vierge