Pajenn:Abgrall - Luc hed ha Moged.djvu/85

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gwiriekaet eo bet ar bajenn-mañ
— 81 —



Seder an nevez amzer a gan bars ho kalon
’Hentchaz ho torn hep krena war al lien kalet,
Ha me, paour kez reuzeudik, meur a wech meuz klasket
Kas d’an Nenv, vit ho meuli, va zalud dre eur zon.

Le printemps éternel chantant dans votre cœur
Guida votre pinceau sur une toile ardue.
Je voudrais moi, rampant, élever à la nue
Un immortel hommage au glorieux vainqueur.


      Peurgas :
Eur c’hlenved a ra din beza gwall drouk ha du ;
Bemde en em gavan mes morse na ven henvel,
Vit ma welo ’ n e c’hwarez ar bobl a Vreiz Izel,
Va Doue, da Lemordant roït ar gweled dustu !

      Envoi :
Un mal qui m’a frappé me rend méchant et sombre,
Chaque jour je me vois mais sans être pareil…
À Lemordant, mon Dieu, dévoilez le soleil,
Montrez-lui les Bretons à genoux dans son ombre !…


_______________