Marc’harit Loranz

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oberennoù damheñvel pe handelvoù all zo ivez, gwelout Marc’harid Laorañs.

Rouart, Lerolle & Cie, 1913  (p. 24-25)



Marc’harit Loranz


1. Version du Trégor.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Deut ganin, merc’hig yaouank, war
gein ma inkane, Ha
me ho kaso di arôk ma vo noz fete.


TRADUCTION. — Venez avec moi, jeune fille, sur le dos de ma haquenée, — Et je vous conduirai là avant qu’il soit nuit aujourd’hui.

Chanté par Maryvonne Nicol, Plouguiel.


2. Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Tostait, koz ha yaouank holl omp oblijet mat
D’an Itron Santez Anna, hag ive d’ar Folgoat,
’Balamour d’eur plac’h yaouank bet tri dez ouz ar groug
Dre ’r c’hraz a Zantez Anna n’he deuz ket bet a zroug !


TRADUCTION. — Approchez, jeunes et vieux, tous nous sommes bien obligés — A madame sainte Anne, et aussi au Folgoat — A cause d’une jeune fille qui a été trois jours attachée à la potence, — Grâce à Sainte Anne elle n’a pas eu de mal !

Chanté par Mme Queneder, Carhaix.