Kimiad Soudard ar Republik

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oberennoù damheñvel pe handelvoù all zo ivez, gwelout Kimiad soudard ar Républic.

Rouart, Lerolle & Cie, 1913  (p. 212-213)



Kimiad Soudard ar Republik


1. Version de Haute-Cornouaille..
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Silaouet hag e klevfet, c’houi a glevfe kana
Eur zonig ’zo kompozet a neve er bla-ma,
Graet da daou den yaouank deut da ’nem separi,
Goude beza demezet ha prest da eureuji.


TRADUCTION. — Ecoutez, et vous entendrez, vous entendrez chanter — Une chansonnette composée nouvellement cette année-ci, — Faite à deux jeunes gens venus à se séparer, — Après avoir été fiancés, et prêts à se marier.

Chanté par la Veuve Salaün, Châteauneuf-du-Faou.
Phono Vallée.


2. Autre Version de Haute-Cornouaille.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Didostaet, koz ha yaouank, didostaet da glevet,
Da selaou kan’ eur chanson a neve kompozet.


TRADUCTION. — Approchez, vieux et jeunes, approchez pour entendre, — Pour écouter chanter une chanson nouvellement composée.

Chanté par Anna Blanchard, Plounevez-du-Faou.
Phono F. Vallée.

N. B. — Cette mélodie s’adapte exactement à la version des Soniou.


3. Version du Goëlo.
Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Implian ran ma spered, eun nebeudik amzer ;
Dont da riman eur c’himiad, ha d'hen esplikan skler.


TRADUCTION. — J’emploie mon esprit, un petit moment — A venir rimer un adieu et à l’expliquer clairement.

Chanté par Marie-Anne Fichan, Saint-Jacques-Trémeven.
Phono Even.