Kenavo d’ar iaouankis

Eus Wikimammenn
(Adkaset eus Kenavo d'ar yaouankiz)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


KENAVO D’AR IAOUANKIS



\relative c'{
    \clef treble
    \key g \major
    \tempo \markup {Moderato.}
    \autoBeamOff
    \time 2/4 
    b'8 a b cis | d4 b | a g8 r | b a b cis | d4 b8([ a]) | b4 ~ b8 r | \break
    | b a b cis | d4 b | a g8 r | b a b cis | d4 b8([ a]) | b4 ~ b8 r | b a b cis | \break
    d([ b]) cis([ a]) | b4 ~ b8 r | b4 b8 c | b4 a | a8 g fis g | b([ a]) g fis | e4 fis8 g | \break
    a4 b8 g | fis4 r | b b8 cis | d4 b | a fis8 g | a4 b8 a | g4. fis8 | e2\fermata  \bar "|." 
}
\addlyrics {
Ar ia -- ouan -- kis zo eur bou -- quet ar ha -- e -- ra zo er bed,
Ar ia -- ouan -- kis zo eur bou -- quet ar ha -- e -- ra zo er bed, ar ha -- e -- ra
zo er bed, Mes coz -- ni en dis -- ka -- ri -- é O ié tra la la la di --
ra la di -- ra Mes coz -- ni en dis -- ka -- ri -- é vit c’hoas ne rai -- o ket.
}


Ar iaouankis zo eur bouquet ar haera zo er bed,
Ar iaouankis zo eur bouquet ar haera zo er bed, ar haera zo er bed,
Mes cozni en diskarié O ié tra la la la dira la dira
Mes cozni en diskarié vit c’hoas ne raio ket.

Ar iaouankis zo eur bouquet n’é ket da padout pell.
Pa sonjer an nebeta, [oié etc. ] a ia gant an avel.

————


La première partie de cette mélodie est dans le mode hypolydien avec terminaison sur la médiante (variété syntono-lydienne ).

Dans la seconde partie, quand apparaît l’ut naturel, la mélodie change de mode et sa terminaison se fait une quinte au-dessous sur une tonique hypodorienne. Il est à remarquer dans le deuxième membre de cette seconde période, l’ut dièse reparaît : cette note étrangère au mode hypodorien produit une modulation passagère et un rappel de la modalité hypolydienne qui donne à la conclusion une grande impression de fraîcheur.

Si on analyse cette mélodie au point de vue rythmique, on rencontre dans la première partie deux phrases de six mesures qui se décomposent chacune en deux membres de trois mesures ; le deuxième membre de la seconde phrase se répète deux fois. La seconde période se compose de deux phrases : l’une de sept mesures, l’autre de six mesures.

Chantée par M. Guichon
Plounève