Trente mélodies populaires de Basse-Bretagne (1931)/Kenavo d’ar yaouankis

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oberennoù damheñvel pe handelvoù all zo ivez, gwelout Kenavo d’ar iaouankis.



KENAVO D’AR YAOUANKIS
ADIEUX À LA JEUNESSE
Traduction française en vers de
FR.COPPÉE
                  
Musique de
L. A. BOURGAULT-DUCOUDRAY


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


I

Ar yaouankis zo eur boked
Kaerra hini zo er bed

Bis

Kaerra hini zo er bed
Pa deuï an oad, hag e teuio
O ié tra la la la di ra la di ra
Ar boked a c’hoenvo
Dizale c’hui welo.

II

Ar yaouankis zo eun unvre
Da frealzi an ene

Bis

Da frealzi an ene
Dizale c’hui a zihuno
O ie tra la la, la di ra, la di ra.
Ha, siouas, a ranko
Poania ’vit mont en-dro.

————


La première partie de cette mélodie est dans le mode hypolydien avec terminaison sur la médiante (variété syntono-lydienne).

Dans la seconde partie, quand apparaît l’ut naturel, la mélodie change de mode et sa terminaison se fait une quinte au-dessous sous une tonique hypodorienne. Il est à remarquer que dans le deuxième membre de cette seconde période, l’ut dièse reparaît : cette note étrangère au mode hypodorien produit une modulation passagère et un rappel de la modalité hypolydienne qui donne à la conclusion une grande impression de fraîcheur.

Si on analyse cette mélodie au point de vue rythmique, on rencontre dans la première partie deux phrases de six mesures qui se décomposent chacune en deux membres de trois mesures ; le deuxième membre de la seconde phrase se répète deux fois. La seconde période se compose de deux phrases : l’une de sept mesures, l’autre de six mesures.