Er zouben d’er lèc’h

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oberennoù damheñvel pe handelvoù all zo ivez, gwelout Trente mélodies populaires de Basse-Bretagne (1931)/Souben al lez.


ER ZOUBEN D’ER LÈC’H


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


Zonet-u zonerian, zonet munut ha ge, zonet munut ha ge :
Ima’r zouben d’er lec’h i hont ar en trébé. (bis) Ah ! Ah ! Ah !

Zonet-u, zonerian, zonet munut ha sti :
Ima’r zouben d’er lec’h en touet ar en ty. (bis)

Zonet-u, zonerian, zonet munut ha stank :
Ima’r zouben d’er lec’h i houet ar er bank.

Zonet-u, zonerian, zonet munut ha gé ;
Ima’r zouben d’er lèc’h i hont barh er guelé.

Ketan tam anehi, ketan tam anehi,
Ketan tam anehi zo d’er virhies Vari.

En eil tam anehi, en eil tam anehi
En eil tam anehi, zo d’o pried a hui.

Drived tam anehi zo d’o tat ha d’o mam
Peré n’es o maget n’amzer me wèc’h yawang.

Bwarved tam anehi zo d’o preur a do hoér
Peré n’es o caret e tre me oèc’h er gér :

Bempet tam anehi zo d’oll o amiyet
Peré n’es o huliet bidig dé o eured. [1]


————


Cette chanson a un caractère presque officiel en Bretagne. Elle accompagne la cérémonie burlesque de la « Soupe au lait », offerte le soir des noces, par les invités, aux nouveaux mariés. Cet usage, beaucoup moins répandu qu’il ne l’était jadis, subsiste encore aujourd’hui dans quelques localités.

La chanson de la « Soupe au lait » qui est dans le mode majeur, est tout à fait exempte de mélancolie. Si l’on analyse sa construction rythmique, on rencontre au début une phrase musicale d’une mesure répétée trois fois, à laquelle succèdent deux membres de trois mesures.

Chantée par Melle Louise Le Bourlaix
Guéméné

  1. Nous ne pouvons donner ici tous les couplets, cette chanson durant quelquefois depuis dix heures du soir jusqu’à minuit.