En angelus

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oberennoù damheñvel pe handelvoù all zo ivez, gwelout An Añjeluz.


EN ANGELUS



\relative c'{
    \clef treble
    \key fis \major
    \tempo \markup {Lentissimo.}
    \autoBeamOff
    \time 6/8 
    \partial 8*1
    cis8fis4. gis4. | fis4 eis8 dis([ eis]) fis | gis4. fis8 gis ais | b4. ais4. | gis8([ fis]) ais gis4. ~ | gis4 r8 fis4 gis8 | \break
    ais4. gis8([ fis]) ais | gis4. dis4 gis8 | fis4.( eis4) r8 | fis4 gis8 ais4. | gis8([ fis]) ais gis4. | dis4 cis8 dis4 gis8 | fis4. ~ fis4 r8 \bar "|." 
}
\addlyrics {
Ni hou sa -- lud guet ca -- ran -- té, Rouan -- nès er saent hag en é -- lé; __ Hui e
zou be -- ni -- guet O Pi -- a __ Hag a broe -- ceu car -- guet A -- ve Ma -- ri -- a! __
}


Ni hou salud guet caranté,
Rouannès er saent hag en élé ;
Hui e zou beniguet
O Pia
Hag a brœceu carguet
« Ave Maria ! »[1]


————


Ce cantique, aux paroles duquel un mélange de breton et de latin donne une naïveté charmante, est dans le mode majeur. Si l’on considère chaque mesure à 6/8 comme la réunion de deux mesures à 3/8 on trouve que sa composition rythmique renferme deux phrases de cinq mesures (à 3/8) qui se correspondent, et deux membres de sept mesures (à 3/8) également appariés.

Chanté par M. Jos. Loth
Guéméné

  1. Pour la suite des paroles bretonnes voir le recueil vannetais : GUERZENNEU EID OL ER BLAI Vannes, chez Galles.