Pajenn:Proux - Bombard Kerne, 1866.djvu/126

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
— 115 —


POUR FINIR
————


Pour prendre congé de vous, lecteurs, chanteurs et chanteuses, je vous dirai en peu de mots où se trouvent mes fautes : Je dirai d’abord franchement que je suis bien en peine d’avoir négligé d’annoncer, de bonne heure, que le Moustique est dédié à M. de Lavillemarqué, homme plein de bonté et très-dévoué au breton. Je dirai ensuite, hautement, que j’ai emprunté de La Fontaine le sujet des fables qui sont en chansons dans mon livre. Il me coûte beaucoup de dire tout cela, et longtemps j’ai été embarrassé pour trouver la manière de déclarer convenablement mes plus grandes fautes ; je suis bien honteux, je l’avoue ; veuillez me pardonner, je vous en prie… !


————


GUINGAMP, IMPRIMERIE P. LE GOFFIC. — 1865