Pajenn:Luzel - Soniou Breiz Izel vol 1 1890.djvu/168

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
— 112 —


VII

1.
Seiz dez euz a seiz loar,
Seiz breur euz a seiz c’hoar.

Sept jours de sept lunes,
Sept frères de sept soeurs.

(Version de Penguern.)

Partout ailleurs, c’est : seiz dez ha seiz loar.

VIII

1.
Eiz groac’h war al leur,
O torna piz, o torna cleur.

Six vieilles [1] sur l’aire,
Battant des pois, battant des pampres.

(Version de Penguern.)



2.
Eiz eujeun ha million,
Oc’h arad war ann andon,
Gant ar remission (?)

Huit boeufs et un million,
Labourant sur le sillon,
Avec . . . . . . .

(Version de Scaër,)

IX

1.
Nao bèlec armet,
O tond euz ann novet,
Na bâdfe den ho sellet ;

  1. 1 M. de Penguern traduit ici groac’h par druidesse, comme, dans le
    couplet suivant, bélec, par druide, mais c’est à tort, croyons-nous ;
    groac’h signifie vieille femme, ou fée, et bélec, prêtre, simplement.