Pajenn:Luzel - Gwerziou Breiz-Izel vol 1 1868.djvu/212

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gwiriekaet eo bet ar bajenn-mañ



   — Ur plac’h ’zo seiz bloaz-so em zi,
Biskoas n’ deuz servijet hini ;
Biskoas hini n’ deuz servijet,
Me garr ’nn ez-hi dreist ma merc’hed. —

   — Mar koaniomp fenoz en ho ti
’Teuï ’r plac’hik koant d’hon serviji ;
’Teuï ’r plac’hik koant d’hon serviji,
N ’hon euz drouk-bed d’ober d’ez-hi. —

   Na pa oa ar goan preparet,
Plajou war ann daol digasset :
— Plac’hik iaouank, laret-c’hui d’in,
C’hui debrfe ’n tamm er plad ganin ? —

   — Itron Varia ann Drindet,
Petra ’ve kaoz na rafenn ket ?
Petra ’ve kaoz na rafenn ket,
Alies, ’kredann, am euz gret !…… [1]
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Kanet gant Mari-Anna Ann Noan, paourez-koz, paroz Duault.


──────────
  1. Ce gwerz et le précédent, outre l’incertitude qui existe à l’égard du personnage principal, sont pleins d’obscurités et de bizarreries, et me paraissent anciens. Je n’essaierai aucune explication. Je serais assez porté à croire qu’il y a mélange de deux chants, anciens tous les deux, surtout dans la première version, Roue ar Romani. Les deux leçons que je donne peuvent, jusqu’à un certain point, se compléter et s’éclairer l’une par l’autre, sans pourtant satisfaire entièrement la curiosité du lecteur. Ma traduction, comme toujours en pareil cas, doit reproduire les incertitudes et les obscurités du breton.

    Les vieilles ballades françaises le Chant de Jousseaume, dans le recueil de M Jérôme Bujeaud, Chants populaires des provinces de l’Ouest (tome II, page 215), Germaine, dans les Poésies populaires du pays Messin (page 8), par M. le comte de Puymaigre, Germine, dans les Poésies populaires des provinces de France, par M. Champfleury, La Pourcheireto, dans les Poésies populaires de la Provence, de M. Damase Arbaud, enfin Le Dom Guillermo du Romancerillo catalan de M. Milà y Fontanals, doivent être rapprochés de ces deux gwerz, ainsi que des deux qui vont suivre.