Pajenn:Cadic J.-M. - Er handerw fal - RBV,1893 (T1).djvu/6

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n’he deus ket ezhomm da vezañ adlennet.
302
301
ER HANDERW FAL


24. — Il lui en enveloppa la tête et la précipita dans l’eau, au pont de Saint-Drin :

25. — Il la précipita au pont de Saint-Drin, et avec sa quenouille il la fit plonger.

26. — Le crime a été connu : une personne en fut témoin ;

27. — Une personne en fut témoin : elle était cachée dans un petit bouquet de saules :


III


28. — — Bonjour à vous, bonnes gens de la maison, il y a bonne veillée ici.

29. — — La veillée est bonne, mais elle serait meilleure, si votre cousine y était aussi.

30. — — Ma cousine ne viendra pas : sa mère ne la laisse pas venir.

31. — — Comment pourrait-elle venir ? Elle est noyée au pont de Saint-Drin.

32. — « Elle est noyée au pont de Saint-Drin : votre crime est connu.

33. — « Votre crime est connu : il y avait un témoin qui vous regardait ;

34. — « Il y avait un témoin qui vous regardait, caché dans un bouquet de saules. »

35. — — Si je l’avais su, je vous aurais fait subir le même sort.

36. — Tombant alors dans le désespoir, il met le feu à quatre villages.

37. — Il a brûlé quatre villages, et en outre le moulin de Kerverüet.



Recueilli et traduit par Yan Kerhlen.