Pajenn:Buhez Santez Nonn.djvu/94

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n'eo ket bet adlennet


etat gestesetvos manières, comportez-vous honnè-tement; venez de suite au couvent, et agissez en roi. LE ROI. Vous me voyez bien ravi : je me suis rendu vers vous sans être appelé. Je me plais â consi-dérer votre beauté, car vous êtes une fille douce et aimable: si bien que je ne trouve personne que j’aime autant que vous. Votre vue me rend maiade, mon humble maitresse; je veux en finir en vous adressant mes plaintes directement. Je ne vous le cache pas, il faut absolument que vous donniez remède â mon mal. nonita au Roi. Je crois que vous ne voudriez en aucune fagon que nous commissions un péché en ce monde. Vous êtes roi, vous ètes seigneur, ne me faites ni peine, ni chagrin. le roi a Nonita. Puisque nous sommes ici sous le bois, en un lieu secret et â couvert, accordez-moi de suite