Pajenn:Buhez Santez Nonn.djvu/88

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n'eo ket bet adlennet


n coatdou rèt près de la mer; nous y trouverons prompte-ment du gibier; il v en a sans doute de toute es-pèce. UN TROISIÈME. Pour les bêtes noires, je suis cruel, et inortel-lement dur, si je les vois. J’ai réuni des lévriers qui sauront bientôt les débusquer. UN QUATRIÈME. Je n’épargne ni lièvre, ni renard; je les atta-que,dès que je les apercois. Si je les trouve raides sur la gelée, nous pourrons les prendre vivants. LE PREMIER. Hâtons-nous, ne tardons pas, allons â la clai-rière chercher les bêtes fauves. C’est dommage que nous n’ayons pas de filets, car dans ce lieu avec ces chiens-ci, il en viendra de grandes et de petites, que nons prendrions toutes l’nne après 1’autre. LE SECOND. Sire, notre vrai seigneur, allons vite â travers les bois chercher la venaison que