Pajenn:Buhez Santez Nonn.djvu/76

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n'eo ket bet adlennet


uemeret 21 clairement quel est le sujet qui m’amène et l’a-vantage que j’espère retirer de mon dessein. Mon esprit et mon coeur m’ont portée â venir vous trouver dans cette maison; si vous daignez ine recevoir, je vous en adresserai la demande ex-presse. l’abbesse. II y a dans cettte maison mille chagrins et mille soucis; il y a, sans mentir, beaucoup de peine et de tourments. Si vous étiez religieuse dans ce couvent, il vous faudrait renoncer en-tièrement au monde et vivre dans la chasteté; il vous faudrait abandonner père, mère, parents, et toutes autres personnes de toutes condi-tions. NONITA. Je supporterai volontiers toutes les peines d’une religieuse d’après votre loi, et je m’engage ici devant vous â obéir ponctuellement â tous vos commandements. {ltAbbesse.)D’après notre règle, il faut que je rassemble et que je consulte le chapitre, avant de rien décider; que je prenne l’