Pajenn:Buhez Santez Nonn.djvu/208

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n'eo ket bet adlennet


ouryen vous attendiez. Vous vous y trouvez actuelle-ment. LE JUGE. Ma mémoire est une épée aigué. Sur mon siége est bonne justice. II n’y a pas de déshonneur pour inoi si je porte uneépée de chaque côté. Un bon juge est sans aucun doute un cavalier entre des guérites. SurFÉpée. Toute épée fine doit avoir sans raillerie deux tranchants et deux plats, et croix et pointe : la place de la main ornée, comme vous pouvez le penser, et un potnmeau des meilleurs. La pointe premièrement signifie que touthomme puissant, que tout juge intègre doit ètre poignant sous le rapport du litige; qu’il doit rendre lajusticeavec un cceur droit, et remplir ses fonctions sans ma-lice. Par le premier tranchant il est signifié que sanschanger un^mot un juge doitfaire son métier pleinement, et faire justice propice et douce, sans protéger ni craindre personne , et être sans pitié pour les malfaiteurs. Le second tranchant par vrai mandement signifie que le juge doit de