Pajenn:Buhez Santez Nonn.djvu/206

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n'eo ket bet adlennet


Miracles opiérés après sa mort.) LE SÉNÉC.HAL. Je suis Sénéchai, homirie de justice. Sous ma verge je gardô' de tourment et de scandale les gens loyaux. Je tiens aVec hônneur ma majesté. Quant aux malfaiteurs et; aux blasphémateurs, je sais bien les morigéner. C’est pourquoi, ser-gents, je vous prie expressément draller publier en une troupe les grands plaids, les lois, pour qu’on explique tous les cas, et de donner des avertissements par écrit pour qu’on vienne as-sister aux jours. LE NOTAIRE ET l’hüISSIER. Écoutez, vous, gens des états, ce qu’ordonne sans faute le seigneur, au sujet des jours qui sont commencés. Ce sont sans mentir lfes grands plaidsr sachez-le et ne tardez pas; que celui qui a un cas approche. le notaire, citant les hommes. Toi, Henry, et toi, Julien, et toi, Rivael, et toi, Aiain, et vous, Morvan et Téophanie : votre ajournement est arrivé, au sujet des jours que