Pajenn:Buhez Santez Nonn.djvu/184

Eus Wikimammenn
Aller à la navigation Aller à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
129
vie de sainte nonne.

de bon coeur lui demander quel fléau est descendu sur nos troupeaux. Adressons-lui notre supplique ; faisons-lui notre déclaration mot pour mot, et honorons-le, n’y manquons pas.

le mari à Divy.

Divy, nous sommes affligés. Nos troupeaux, nos bestiaux sont morts ou tués, nous te l’assurons. Nous sommes appauvris tout-à-fait ; cela nous jette dans la misère et l’anéantissement : notre sort inspire la pitié. Ah ! par charité, aide-nous, au nom de Dieu par ton intercession. Que nos bestiaux soient en sûreté, et dans un port de miséricorde, cette fois, s’il y a profit ou bon mérite de les faire revenir dans le monde.

divy.

Seigneur, créateur des astres, en ce moment je te prie instamment de ressusciter les bestiaux, si c’est bien, s’ils viennent d’un partage loyal ; car leurs maîtres les demandent fortement, et pleurent jusqu’à en être malades. Rends-les actuellement en présence du monde, pour que le miracle soit répandu.