Pajenn:Barzaz Breiz 4e edition 1846 vol 1.djvu/248

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
140



III


MARC’HEG AR ROUE [1].


I.


Etre Lorgnez ha marc’hek Lez-Breiz
A zo bet lonket eunn emgann reiz.

Doue da rai gonid d’ar Breizad,
Ha d’ar re zo er ger kelou mad !
 
Ann otrou Lez-Breiz a lavare
D’he flocʼhig iaouang, eunn deiz a oe :
 
— Dihun, va flocʼh ; ha sav alese ;
Ha ke da spura d’in va cʼhleze ;

Va zokhouarn, va goaf ha va skoed,
D’ho rusia e goad ar Cʼhallaoued.
 
Gand skoazel Doue ha ma diou-vrecʼh,
Me ho zavo cʼhoaz hirio d’ann ecʼh !
 
— Va otrou mad, d’i-me leveret :
Ha d’ann emgann d’hocʼh heul na inn ket ?

— Ha petra lavarfe da vamm ger,
Ma na zistrofez ket mui d’ar ger ?
 
Pa redfe da c’hoad war ann douar,
Piou lakefe termen d’he glacʼhar ?

— Han Doue ! otrou, ma em cʼharet,
D’ann emgann cʼhui va losko monet.

  1. Ce morceau est le seul du poème qui ait paru dans la première et dans la seconde édition de ce recueil ; je le publie aujourd’hui d’après une version beaucoup-plus complète.