Trente mélodies populaires de Basse-Bretagne (1931)/Kimiad an Ene

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oberennoù damheñvel pe handelvoù all zo ivez, gwelout Kimiad an Ene.



KIMIAD AN ENE
LE DÉPART DE L’ÂME
Traduction française en vers de
FR.COPPÉE
                  
Musique de
L. A. BOURGAULT-DUCOUDRAY


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


I

Pa dec’h kwit euz ar c’horf, an Ene lavar’n eur nijal
— ’Vit eur pennad ebken me ia da jom’bars ar bed all
Pa zono fin ar bed
Ganen vezi kavet :
Goude’r varn ziveza
Ganen’teuï da veva

II

— Ene kêz ’benn neuze va ludu da netra vo êt
— Korf kêz, ô bez dinec’h, rag sur e vezi adkavet,
Doue roaz deomp-ni
Eur c’horf da bep hini,
Ken eâz e vo dezha
Hen lakat d’adveva.

————


Cette mélodie est dans le mode mineur, qui n’est pas à beaucoup près le mode le plus répandu qu’il y ait en Bretagne. Sa construction rythmique serait tout â fait régulière, sans l’apparition d’une mesure à 9/4 dans la phrase finale.