Trente mélodies populaires de Basse-Bretagne (1931)/Eur weladen en ifern

Eus Wikimammenn
Aller à la navigation Aller à la recherche



EUR WELADEN EN IFERN
CELUI QUI ALLA VOIR SA MÂITRESSE EN ENFER
Traduction française en vers de
FR.COPPÉE
                  
Musique de
L. A. BOURGAULT-DUCOUDRAY


Ar skridoù-sonerezh zo diweredekaet evit poent.


I

Ar paour kez Job zo glac’haret
Maro e Fant karet,
E galon karget a anken
Eo êt en eur gouent
E galon karget a anken
Eo êt en eur gouent.

II

Evit he gwelet a-nevez
Ha klevet c’hoaz he mouez,

Job en ifern zo diskennet
Etouez an dud daonet.

bis


III

Gwelet a ra e Fantik keaz
Var eur skaon tan, siouas !

— Daoust ha me c’hell dre bedennou
Terri ho tourmanchou ?

bis


IV

— Na peden, na iun nag offern
Na dorront an ifern

Va zourmanchou zo eternel
’ Vit eur pec’hed marvel.

bis

————


Cette mélodie est en mode hypodorien. Sa construction rythmique se compose d’un membre unique de quatre mesures et de deux phrases appariées de trois mesures. On remarquera que dans chacune de ces deux tripodies, le premier temps de la seconde mesure est rempli par un groupe de quatre croches. L’uniformité du rythme ternaire de la mesure à 6/8 se trouve ainsi rompue par 1’apparition inattendue de 1’élément binaire.